Desire Eye : le selfie phone de chez HTC [Test]

1
PARTAGER
Desire Eye : le selfie phone de chez HTC [Test]

Si faire des photos du paysage ne vous enchante pas et qu’en faire de vos potes ou de votre famille ne vous intéresse que si vous êtes dessus, alors ce smartphone HTC est peut-être fait pour vous. Avez-vous déjà possédé ou même vu un smartphone imaginé et conçu pour mettre en avant son capteur frontale ? Il existe et il s’appelle HTC Desire Eye. Sur cet appareil, le capteur photo souvent catégorisé comme secondaire (j’en fait partie) va être au centre de vos occupations et représente la principale innovation de ce smartphone. Faire des selfies de qualité est -il le seul point fort de ce téléphone et cela suffit-il pour susciter l’intérêt puis l’achat ? A travers ce test, je vais vous donner mon avis et vous apporter le maximum d’éléments pour vous faire votre propre analyse.

Package

Le smartphone prêté par HTC ne m’a pas été envoyé dans sa boîte d’origine mais dans une boite blanche « No Name ». Cette fois, il n’y aura pas de description « extérieure » de la boite et de ses éventuelles mentions. En même temps, ce n’est pas ce qui compte car le principal y est : le smartphone, un câble USB et son adaptateur secteur. Par contre, aucun kit mains libres ou documentation n’est présent dans la boîte.

Caractéristiques

Voyons voir de quoi est composé ce « selfie phone » de chez HTC. Il tourne grâce à un processeur Qualcomm Snapdragon 801, Quad-Core cadencé à 2,3Ghz auquel s’ajoutent 2Go de mémoire vive et 16Go de mémoire de stockage, extensible via une carte micro SD (128Go max). La partie graphique est assurée par un écran Full HD de 5,2″ et une puce graphique Adreno 330 . Il ne faut évidemment pas oublier les deux capteurs photos de 13Mpx dont celui en façade qui en fait un smartphone si particulier. Ses mensurations et son poids sont respectivement de 151,7 x 73,8 x 8,5mm et 154g. Comme tout smartphone récent, il propose le standard en terme de connectivité : Bluetooth 4.0, NFC, 802.11 a, b, g, n, n 5GHz, USB2.0, GPS et puce 4G. Tout cet ensemble fonctionne grâce à une batterie d’une capacité de 2400mAh.

Disponible depuis peu de temps, il tourne sur la dernière version Android 4 (4.4.4 Kit Kat) avec une surcouche HTC Sense 6, déjà connu des utilisateurs HTC One.

Description

En ouvrant la boîte et en regardant le smartphone, les deux premières choses qui sautent aux yeux sont, d’un côté, cet œil important présent sur la partie supérieure de l’appareil, le capteur frontale pour ceux qui n’auraient pas compris, et de l’autre cette coque plastique bi-couleur qui entoure le smartphone. Sur mon modèle, les tranches sont bleues claires tandis que l’arrière est composé d’un bleu foncé mat. Le Desire Eye est également proposé en blanc avec des tranches rouges. Entre son « Eye » (capteur frontale), sa coque plastique et ses couleurs, il est clair que HTC cherche à séduire un public jeune et adepte du selfie. Reprenons la description de l’appareil depuis le début et de façon plus ordonné.

20150116_HTC_Desire_Eye_11

La face avant comprend, sur une bande blanche dans le haut du smartphone, LE capteur frontale qui devient par la même occasion le capteur principale, un double flash led, normalement réservé à l’autre capteur, une mini led de notification (mais qui fait bien son travail) et différents capteurs (luminosité et proximité). Ensuite, rien d’autre que l’écran de 5,2″, un logo HTC (sous l’écran) et une nouvelle bande blanche qui cette fois ne comprend aucun élément. Il est vrai que j’aurai apprécié disposer, sur les côtés, de bordures plus fines. Il y a un élément caractéristique de la marque HTC que l’on retrouve sur le Desire Eye : la volonté d’apporter un son de qualité. Il est équipé, d’un côté, de 3 micros afin d’améliorer la qualité des appels et de l’autre, de la technologie HTC Boomsound mis en avant grâce un double haut-parleur stéréo présent dans la face avant. Ces derniers sont dissimulés dans l’espace entre l’écran et les bandes blanches, espace qui est en retrait par rapport à la surface du smartphone. Il est donc probable que la poussière y fasse son nid.

20150116_HTC_Desire_Eye_10

Sur la face arrière, de couleur mat, on trouve le deuxième capteur photo, également accompagné d’un double flash led et un logo HTC en plein milieu. Il n’y a rien d’autre de particulier à signaler sur cette façade à part les traces de doigts bien nombreuses à la fin de la journée. N’ayant eu en main que le modèle de couleur bleu, je ne peux dire si le modèle blanc est identique mais, à moins d’avoir les mains sales, il devrait moins faire ressortir ces traces.

La batterie étant inaccessible du fait d’une coque arrière inamovible, les emplacements pour la carte Sim (format Nano Sim) et l’extension de mémoire (format micro SD) se trouvent dissimulés sous des caches sur la tranche gauche de l’appareil. Elles se retirent assez facilement mais paraissent bien fragiles. Ce ne sont pas des éléments manipulés tous les jours mais je ne m’avancerai pas sur leur état après un an d’utilisation. Elles présentent tout de même l’avantage de ne pas nécessiter de poussoir ou de trombone, accessoire vite perdu à moins de le laisser dans la boite d’origine.

20150116_HTC_Desire_Eye_06

Sur le côté opposé, les boutons volume et On/Off ainsi que celui permettant la prise de photos sont positionnés en enfilade. Enfin, la prise micro-USB est présente sur la tranche du bas un peu sur la droite et la prise casque sur la tranche opposée.

20150116_HTC_Desire_Eye_08

20150116_HTC_Desire_Eye_09

20150116_HTC_Desire_Eye_07

Je pense effectivement que l’appareil conçu par HTC devrait plaire aux jeunes : design reprenant les lignes de la gamme Desire, coque bi-couleurs et capteur photo dimensionné pour les selfies. De mon côté, j’aurai tout de même souhaité un design un plus travaillé (avec un peu moins de plastique) et de meilleures finitions (les boutons et les caches).

Écran

Comme indiqué un peu plus haut, le HTC Desire Eye est équipé d’un écran IPS Full HD ayant une diagonale de 5,2″. Il en découle une densité de 423ppi et donc une précision intéressante. Ses quelques caractéristiques sont identiques à celle du Xperia Z3 testé ici. Je ne possède pas les appareils pour mesurer la luminosité ou les angles de vision mais j’ai tout de même noté une certaine facilité de lecture que ce soit en intérieur ou en extérieur. De ce fait, l’écran est plutôt agréable quelque soit l’action réalisé (navigation Web, jeux ou lecture vidéos). Cela se confirme quand on lit les benchmarks « Display / Screen measurements » de PhoneArena : le HTC Desire Eye est jugé « Excellent » en luminosité maximum et en contraste.

Interface et applications

Le HTC Desire Eye est livré sous Android 4.4 avec une surcouche HTC Sense version 6 déjà bien connu des utilisateurs des HTC One et HTC One M8. Ne cherchez pas de changements sur cette version, il n’y en a pas. Je pense qu’il faudra attendre la version Android Lollipop et plus vraisemblablement HTC Sense 7 pour avoir le droit à un renouveau. Pour ceux que cela pourrait intéresser, j’en avais rapidement parlé sur mon article sur les rumeurs de sortie du HTC Hima.
On va donc trouver les ingrédients habituels de la surcouche HTC : une page d’accueil contenant un widget heure et météo, quelques raccourcis et l’icône cadenas pour déverrouiller le smartphone et accéder à la Homepage. On va retrouver Blinkfeed (agrégateur de flux d’actualités et de réseaux sociaux) et quelques applications principalement regroupées dans des dossiers. On va trouver les applications Google (Chrome, Gmail, Google+, Hangouts,…), des applications Média (appareil photo, lecteur musical, Radio,…), des Outils standards et utiles (Calculatrice, Flash, Météo, Dictaphone, HTC Backup,…) et des programmes liés à la Productivité (Téléphone, Messages, Drive, Polaris Office 5, Tâches,…). Les autres applications sont disponibles directement à la racine de la liste, que ce soit des programmes HTC tels que HTC Dot View (pour les possesseurs de l’étui), HTC News ou encore HTC Zoe ou non (Skype et File Commander par exemple). Parmi ceux développés par le constructeur, on trouve, un peu comme sur les Samsung, un mode simplifié ou « Mode Enfant », solution permettant de restreindre l’utilisation a quelques fonctionnalités.

20150116_HTC_Desire_Eye_16

20150116_HTC_Desire_Eye_17

Performances

Normalement, le HTC a une fiche technique qui lui permet de se défendre dans ce domaine mais voyons voir comment il réagit lors d’une montée en charge. Sur les benchmarks, il présente de bons résultats avec un 43043 sur AnTutu, un 39516 avec le mode économie d’énergie activé et il se permet même d’être devant le dernier flagship de la marque (HTC One M8) sur les graphismes 2D et les accès disques. Même si ce ne sont que des indications dont les résultats sont toujours à prendre avec des pincettes, le HTC Desire Eye n’a pas à rougir face aux grands smartphones du moment.

20150116_HTC_Desire_Eye_12

Maintenant, sur des tests plus pratiques, le HTC Desire se débrouille bien également. Lors d’une utilisation simple (navigation dans l’interface, multi tâches,…), il n’a montré aucun défaut et s’est montré réactif à chaque fois. Sur les jeux, il s’en sort bien également même si j’ai ressenti un manque de punch et de vélocité sur les jeux gourmands en ressources (Real Racing 3 par exemple).

20150116_HTC_Desire_Eye_13

Je profite de ce chapitre pour signaler qu’en activant le BoomSound, on profite bien de l’expérience de HTC dans ce domaine : le son devient plus puissant, ce qui peut être sympathique pour toutes les utilisations exploitant les haut-parleurs situés de chaque côté de l’écran.

Appareil photo

Pour un smartphone dont le nom est Desire Eye, il faut espérer que HTC ait fait le nécessaire pour qu’il assure dans ce domaine. Ceux qui suivent les nouveautés de la marque taïwanaise ont sûrement remarqué qu’il n’est pas équipé du capteur Ultrapixels mais bien de deux APN grand angle de 13Mpx, pratiquement identiques (28 mm à l’arrière et de 20 à l’avant). De prime abord, son capteur frontale jure, par sa taille, avec tous les capteurs vu habituellement sur les smartphones. Pour ceux qui aiment se prendre en photo seul ou avec un groupe d’amis ou de membres de la famille, il fait bien son boulot et il est appréciable de disposer d’un appareil de cette qualité même si le rendu ne semble pas aussi bon que le capteur arrière. Ce dernier offre un rendu assez proche de la réalité et de bons contrastes. Il souffre un peu par manque de luminosité et ne semble pas non plus atteindre le niveau de certains capteurs concurrents (pour une résolution équivalente) mais l’ensemble est plutôt homogène. Pour prendre les photos, ce smartphone offre plusieurs possibilités : déclencheur tactile sur l’écran, déclencheur physique sur la tranche droite ou encore avec une commande vocale (comme « cheese » par exemple).

20150116_HTC_Desire_Eye_14

Concernant l’interface, je l’ai trouvé très claire. L’écran de sélection du mode de prise de vue (Eye Experience) est épuré et intuitif : pas moyen de se tromper en faisant sa sélection. Certains d’entre eux mettent en avant ce capteur frontale et visent plus particulièrement les adeptes du selfie : autoportrait, double capture (photo et vidéo) et photomaton. Le dernier mode reprend vraiment l’idée du photomaton : on se positionne et dès qu’on appuie sur un des boutons, la première photo est prise puis 3s après la suivante et ainsi de suite jusqu’à la quatrième. C’est assez rigolo à réaliser avec ses enfants mais cela fonctionne aussi avec un groupe d’amis. Par contre, à part pour les « aficionados » ou pour quelques rares occasions, l’utilisation de ce mode restera, à mon avis, anecdotique. De plus, pour les modes double capture et photomaton, la qualité des photos est automatiquement réduite et surtout, attention à ne pas bouger.
Pour ceux qui recherchent une fonctionnalité à utiliser après une bonne séance photos, il y a HTC Zoe. Cette application va vous générer une séquence des meilleurs moments de la journée en piochant parmi les vidéos et photos prises par son utilisateur. Vous définissez quelques paramètres (thème, musique et titre) et le smartphone se charge du reste. Vous pouvez ensuite partager cette compilation sur les réseaux sociaux.
Le HTC Desire intègre également quelques fonctions de retouche ou de style à appliquer. On trouve, par exemple, la possibilité de lisser le visage, de modifier son contour ou de modifier son éclairage, voire d’intervenir sur la taille des yeux. Enfin, si vous voulez vous amuser, le HTC propose de faire du morphing à partir de deux portraits.

20150116_HTC_Desire_Eye_02

20150116_HTC_Desire_Eye_04

20150116_HTC_Desire_Eye_05

Etant donné que je n’ai pas eu encore l’occasion de tester d’autres « selfie phone », il est difficile de dire qu’il s’agit d’un des meilleurs mais j’avoue avoir été agréablement surpris alors que le selfie n’est pas particulièrement ma passion.

Batterie

Le HTC Desire Eye est équipé d’une batterie de 2400mAh, ce qui ne le classe pas parmi les smartphones les mieux dotés. Elle est même inférieure au HTC One M8. Malgré cela, l’autonomie du HTC Desire Eye reste tout à fait honorable. Il tient une bonne journée et il peut être poussé à 1,5J en utilisation standard.

20150116_HTC_Desire_Eye_15

Un peu à l’identique du mode Stamina chez Sony, il existe, sur le HTC, deux modes Économie d’énergie (normal ou extrême). Le smartphone n’annonce pas de prévisions d’autonomie mais en activant le 1er mode, après plus d’une journée d’activité, je suis encore à 44% de charge restante. Je devrais donc pouvoir viser les 2J ou au moins s’y rapprocher.

Conclusion

Ce « selfie phone » de chez HTC, proposé à la vente en fin d’année dernière (novembre 2014) pour un montant de 499€, présente de nombreux avantages, et pas seulement dans le domaine de la photo comme on pourrait le penser : écran et son de qualité, caractéristiques techniques intéressantes. Il faut admettre qu’il devrait plaire au public ciblé : les jeunes. En contrepartie, HTC pourrait décevoir ses fans par un design pas aussi travaillé que sur les derniers fleurons de la marque et par quelques défauts de finitions. Enfin, il y a un dernier point qui, pour le coup, ne semble pas en adéquation avec la cible visée : le prix. Le Desire Eye est certes un smartphone qui se défend bien dans plusieurs domaines mais la différence de prix avec un smartphone plus haut de gamme n’est pas très importante. Le prix me semble donc un peu élevé pour le public concerné.

Laisser un commentaire

1 Commentaire sur "Desire Eye : le selfie phone de chez HTC [Test]"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Bérénice
Invité

Personnellement j’ai un HTC et je trouve que c’est une excellente marque. D’ailleurs elle commence à avoir bien du succès depuis la fin 2014.
Ce test me fait envie, le design de ce modèle est très sympa aussi !

wpDiscuz