Google fête le 57ème anniversaire de Gaston Lagaffe [Doodle]

0
PARTAGER
Google fête le 57ème anniversaire de Gaston Lagaffe [Doodle]

Depuis aujourd’hui, le moteur de recherche Google a décidé de nous proposer un tout nouveau Doodle en lieu et place de son logo habituel. Cela faisait un petit moment que nous n’avions pas vu de Doodle et d’ailleurs, le dernier dont je vous avais fait part était à l’occasion de l’ouverture des jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Ceci étant dit, ce nouveau Doodle vient mettre en avant le célèbre personnage de fiction Gaston Lagaffe à l’occasion de son 57ème anniversaire. Gaston Lagaffe a été créé par André Franklin en faisant sa première apparition dans le magazine de bande dessinée Le Journal de Spirou le 28 février 1957. Par la suite, à partir de 1960, l’on retrouve Gaston Lagaffe dans une série d’album dessiné. Voici pour le plaisir la biographie fictive de Gaston Lagaffe que l’on trouve sur Wikipédia :

Il apparaît pour la première fois à la rédaction du journal de Spirou du 28 février 1957, en costume et nœud papillon, deux semaines plus tard en jean noir, pull-over vert et espadrilles, assis sur une chaise, cigarette aux lèvres.

Deux semaines plus tard, un communiqué de Fantasio tente d’éclaircir la situation aux lecteurs : Gaston a été recruté par une personne dont il ne se rappelle pas le nom, mais il demeure persuadé qu’il est bâti pour une carrière de héros. Ne pouvant être intégré dans une série du journal de Spirou, il devient le premier héros sans emploi.

Le personnage de Gaston est introduit par ce dialogue lors de sa rencontre avec Spirou dans le Spirou n° 990 :

« Qui êtes-vous ?

– Gaston.

– Qu’est-ce que vous faites ici ?

– J’attends.

– Vous attendez quoi ?

– J’sais pas… J’attends…

– Qui vous a envoyé ?

– On m’a dit de venir…

– Qui ?

– Sais plus…

– De venir pour faire quoi ?

– Pour travailler…

– Travailler comment ?

– Sais pas… On m’a engagé…

– Mais vous êtes bien sûr que c’est ici que vous devez venir ?

– Beuh… »

Gaston est au début simplement indolent, paresseux et à l’occasion gaffeur (trouvant le moyen de mettre le feu aux extincteurs, par exemple. Ses gaffes lui donneront, bien après son apparition, un nom de famille et une fonction récurrente dans le journal : empêcher de signer des contrats importants avec M. De Mesmaeker, inonder les locaux, etc.

Il passe alors la plus grande partie de son temps à essayer d’éviter de travailler (en se cachant dans une armoire, ou bien plus simplement en dormant sur son bureau…).

Malgré tous ces problèmes parfois très graves, Gaston ne se fera renvoyer qu’une fois, lorsque M. Dupuis tombe nez à nez avec sa vache dans les locaux du journal. Gaston sera néanmoins réembauché très vite grâce au soutien des lecteurs.

Au fil des années, d’indolent qu’il était, Gaston devient astucieux et invente divers objets et procédés destinés à lui faciliter le travail. Son système de classement du courrier, à base de micro-perforations, laissera pantois Prunelle et Lebrac jusqu’à ce qu’ils découvrent l’origine des petits trous : Gaston classait en bellevue en accrochant le courrier sur son cactus géant.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz