Hololens, les lunettes de réalité augmentée de Microsoft

1
PARTAGER
Hololens, les lunettes de réalité augmentée de Microsoft

Après un premier aperçu des prototypes en janvier 2015, Hololens se dévoile un peu plus lors de la build d’avril de Microsoft. La firme de Redmond a présenté à San Francisco ses lunettes (ou plutôt casque) de réalité augmentée et a permis aux journalistes présents une prise en main tant du produit que de la partie dévolue au développement des applications sous Windows 10.

Avant d’entrer dans le détail des lunettes Hololens, je vais faire un petit rappel sur ce qu’est la réalité augmentée. La réalité augmentée a pour principe d’ajouter à votre environnement « réel » un ensemble d’objets virtuels contrairement à la réalité virtuelle des Oculus Rift par exemple qui vous plongent dans un environnement entièrement recréé.

Présentation technique

Publicité

A première vue, les lunettes Hololens se présentent comme de grosses lunettes de ski entièrement en plastique. Pour s’ajuster au tour de tête, un système similaire aux casques audio est disponible et fait varier la taille du support. Le casque repose sur l’ensemble du crâne pour éviter que tout le poids ne soit supporté par le nez et les oreilles. Sur la partie visible, on aperçoit, en plus des verres proéminents recevant les hologrammes,  deux ergots rouges de part et d’autre des lunettes qui sont les deux hauts parleurs. Pour la partie interne, Microsoft nous promet avoir mis tous les composants nécessaires au fonctionnement d’un PC autour de votre tête… On retrouvera donc les processeurs CPU et GPU (Graphique) ainsi que le HPU qui vous l’aurez deviné gère les hologrammes. Avec une vue (un peu) éclatée on peut voir apparaître les différentes caméras et capteurs qui permettent de prendre en compte les mouvements et l’environnement du porteur pour la mise en situation de la réalité virtuelle sans oublier les micros qui permettront aussi une communication avec le casque.

Hololens, les lunettes de réalité augmentée de Microsoft

Et ça donne quoi en situation ?

D’après les avis recueillis sur le net, il y a des bonnes et de mauvaises surprises. Si sur les vidéos de présentation de Microsoft les hologrammes sont partout dans le champs de vision de l’utilisateur, les impressions que j’ai pu lire font état d’un espace pour les hologrammes qui ne dépasserait pas un dixième du champs de vision. Cela implique que nous ne pouvons pas bénéficier (comme sur la vidéo) d’une image équivalente à un grand écran. Au delà de cette limitation, il semble que l‘image « virtuelle » ajoutée à l’environnement de l’utilisateur est de très bonne qualité. Les couleurs sont nettes et surtout il n’y a pas d’effet de transparence, l’hologramme est réellement positionné sur les objets qu’on ne voit plus avec l’hologramme dessus. Une fois l’image appréhendée, il faut pouvoir interagir avec. Pour ce faire, il est possible de contrôler les objets ajoutés grâce à l’index en les sélectionnant à l’aide d’un « air tap » (une pichenette). Autre solution pour prendre le contrôle des objets, la souris. Depuis l’ordinateur qui génère les hologrammes, on déplace le curseur vers le champ de vision des Hololens comme on le déplacerait vers un second écran et la souris devient active pour modifier les hologrammes.

Un autre moyen de communication avec le casque est la voix. On peut grâce à la reconnaissance vocale donner des indications de mouvement pour les objets 3D pour les faire tomber par exemple. En terme de son, le casque Hololens, par le biais de ses hauts parleurs intégrés, nous promet une immersion plus grande. La position de l’utilisateur étant connue au sein de son environnement, le casque renvoie les sons tels qu’ils doivent être perçus en fonction de la distance par rapport à son origine.

20150504_hololens_11

Conclusion

Suivant les tests que j’ai pu lire, Microsoft est en passe de frapper un grand coup avec Hololens. Si on dépasse la taille réduite de la zone d’hologramme dans le champs de vision, tout semble de très bonne qualité et facile de prise en main. Les images sont nettes et le casque dispose d’une très bonne réactivité aux mouvements de l’utilisateur. Tourner autour d’un objet permet de le voir sous différents angles en prenant en compte aussi bien l’image que le son. Si les idées d’application concrètes sont légions, la balle est maintenant dans le camp des développeurs qui ont pu créer leurs premiers hologrammes pendant la présentation de Hololens. Restera maintenant à Microsoft de finaliser son projet présenté pour la première fois en janvier et à nous communiquer ce qui nous inquiète tous, le prix.

1 COMMENTAIRE

  1. Personnellement j’espère que l’Hololens de Microsoft me fera plus rêver que Kinect à l’époque. Car au final le périphérique gadget de la Xbox 360 (et de la One) n’est qu’une infime fonctionnalité de la console.

    Une excroissance qui facilite certes la navigation dans les menus et s’avère sympathique lors des parties en ligne mais ne parvient pas à être un élément majeur de gameplay ou d’immersion dans un jeu vidéo. C’est resté en surface, avec de belles promesses et des trailers exitants mais c’est tout. J’espère donc que Microsoft saura faire fructifier cette invention au service du jeu et des joueurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here