HTC One M9 : un bon successeur au HTC One M8 mais peut mieux faire [Test]

0
PARTAGER
HTC One M9 : un bon successeur au HTC One M8 mais peut mieux faire [Test]

Après avoir suivi l’arrivée progressive du HTC One M9 dans plusieurs articles décrivant sa fiche technique et son design, j’ai eu l’occasion de l’avoir en main pendant plusieurs semaines. Je l’avais déjà manipulé lors de son lancement en avant-première mais pour un trop court instant pour vraiment en écrire un rapport complet. Avec ces prêts successifs de HTC et d’Orange, que je remercie par la même occasion, j’ai pu effectuer un test plus poussé à travers lequel je vous livre mes impressions sur le dernier haut de gamme HTC. Il est clair que le flagship de la marque taïwanaise ne peut renier ses origines : il prend la succession du HTC One M8 et hérite par la même occasion de son design, avec quelques nouveautés aussi bien physiques que logicielles. Le HTC One M9 fait-il mieux et est-il bien armé pour affronter la concurrence ? Lisez la suite et vous obtiendrez des éléments de réponse.

Le coffret du HTC One M9

Comme à son habitude, HTC livre son dernier smartphone dans un boîtier blanc de forme carré (avec coins arrondis). Par contre, cette fois-ci, HTC n’a intégré ni visuel de l’appareil, ni ses caractéristiques, du moins pas sur la boîte en ma possession. Cette dernière est entièrement blanche. Ce sera donc la surprise enfin presque puisque j’avais déjà eu entre les mains l’appareil lors d’un événement organisé par Orange et HTC, pour son lancement en avant-première.
En ouvrant le coffret, on découvre l’appareil (version argent et or dans mon cas), un câble USB, un adaptateur secteur, un kit piéton avec embouts rouges (écouteurs intra-auriculaires). Il ne faut pas oublier la petite pièce indispensable pour accéder au tiroir contenant la carte Sim. Je n’ai pas eu le droit à un guide de démarrage rapide mais je pense que c’est un oubli pour cet exemplaire envoyé par HTC, que je remercie par la même occasion.

la fiche technique

Le dernier smartphone HTC est propulsé par une équipe constituée d’un processeur Snapdragon 810 (ARM Cortex-A57 et ARM Cortex-A53), de 3Go de mémoire vive et d’une puce graphique Adreno 430. Il dispose d’un espace de stockage de 32Go qui peut être augmenté par le biais d’une carte mémoire au format micro-SD (128Go max). Son écran S-LCD de 5,0″ offre une résolution Full HD (1920 x 1080px), ce qui lui permet d’atteindre une densité de 441ppi. Concernant le capteur Ultrapixel (4Mpx), il passe à l’avant au profit d’un capteur dorsal de 20Mpx épaulé par un double flash led à l’arrière.
Concernant la connectivité, il est équipé comme il se doit : Bluetooth 4.1, Wifi (802.11 a, b, g, n, n 5GHz, ac), NFC, USB 2.0, GPS, A-GPS, Glonass et port infrarouge. Son propriétaire pourra bénéficier d’une connexion haut débit grâce à la 4G de catégorie 6 (jusqu’à 300Mbps) et d’un son de qualité grâce aux deux hauts-parleurs présents en façade ainsi qu’aux technologies HTC Boomsound et Dolby Audio.

Le tout est alimenté par une batterie de 2840 mAh et ses dimensions sont de 144,6 x 69,7 x 9,61 pour un poids de 157g. Un dernier point à noter est qu’il ne peut être considéré comme étanche mais propose tout de même une résistance aux éclaboussures (certification IP 3.X).

Enfin, comme évoqué dans cet article, le HTC One M9 est le premier appareil HTC livré avec Lollipop et la dernière mouture de la surcouche : HTC Sense 7.

Description

Une belle robe en aluminium brossé

S’il y a bien un point par lequel les derniers hauts de gamme HTC sont reconnaissables, c’est leur structure unibody. En d’autres termes, la coque arrière est constituée d’une seule pièce en aluminium brossé pour cette version M9. Tout comme ses prédécesseurs, tous ces éléments combinés font que l’appareil transpire la solidité. Il s’agit en tout cas de la première impression ressentie quand on tient le HTC One M9. De plus, les finitions sont excellentes : il n’y a aucun jeu au niveau des boutons physiques, ni craquement ou espace enclin à amasser de la poussière. La première impression est donc très bonne même si visiblement, il n’y a pas de grosse (r)évolution par rapport au HTC One M8. Pour ceux qui apprécient les produits HTC et encore plus les derniers hauts de gamme de la marque, vous ne serez pas déçus. Pour ceux qui regardent cela de plus loin, on peut regretter le manque d’innovation ou de remise en question. En même temps, fallait-il le faire ? Avec ce nouveau modèle, on peut dire que le tradition perdure et grâce à cela, les HTC One sont reconnaissables parmi tous. Il reste à déterminer si cela suffit à séduire de nouveaux clients. Voyons un peu plus en détail ce qui compose ce nouveau HTC One.

On retrouve sur la face avant, constituée d’une plaque en aluminium, les deux hauts parleurs positionnés à chaque extrémité de l’appareil.

20150615_HTC_One_M9_01

Ensuite, dans la partie haute, on va également voir l’appareil photo Ultrapixel de 4Mpx ainsi que des capteurs. Il existe bien une led de notification mais elle est dissimulée derrière la grille du haut-parleur.

20150615_HTC_One_M9_08

Dans la partie basse, il y a encore cette bande noir où se trouve le logo HTC. Je vais me répéter par rapport au HTC One M8 mais c’est mon avis : j’aimerais tant que cette bande soit plus petite ou même qu’elle disparaisse. Cela laisserait plus d’espace pour l’écran, élément sur lequel je reviendrai un peu plus tard.

20150615_HTC_One_M9_07

Sur le dos du smartphone dont la forme légèrement bombée améliore la tenue en main, on peut lister l’appareil photo principal, le double flash led ainsi qu’un logo HTC situé au milieu de cette face.

20150615_HTC_One_M9_10

Sur les tranches dont la couleur contraste avec le reste de la coque, l’emplacement pour la carte Nano Sim est situé à gauche tandis que celui pour le carte Micro-SD et les boutons physiques sont de l’autre côté.

20150615_HTC_One_M9_04

20150615_HTC_One_M9_03

Afin que vous puissiez mieux les situer, de haut en bas, on trouve le slot pour la carte mémoire puis les boutons de volume (boutons séparés) et enfin, le bouton Power. Ce dernier se démarque des autres de deux façons : il est moins haut et il a une texture nervurée.

20150615_HTC_One_M9_09

Cela permet de mieux l’identifier avec les doigts et ce n’est pas inutile. En effet, je trouve que les boutons sont trop rapprochés. Je me demande même s’il n’aurait pas été plus judicieux d’en mettre sur la tranche de gauche. Il est vrai qu’en les positionnant tous du même côté, le HTC One M9 se démarque des autres smartphones mais personnellement, je n’aurai pas fait ainsi mais je ne suis qu’un utilisateur parmi tant d’autres. En fait, je trouve que le bouton Power est placé trop bas mais ça plaira aux petites mains. Il faut tout de même apprécier le changement puisque sur le HTC One M8, ce bouton était positionné sur la tranche supérieure, ce qui n’etait pas toujours très pratique.

20150615_HTC_One_M9_06

Pour finir, les prises micro-USB et casque prennent position sur la tranche inférieure et le port infrarouge occupe la majeure partie de la tranche supérieure.

20150615_HTC_One_M9_05

L’interface : du changement dans la continuité

Évaluer la qualité d’une surcouche est souvent compliqué car un peu comme les goûts et les couleurs, cela varie d’une personne à l’autre. Par contre, je ne pense pas trop m’avancer en disant que HTC Sense fait partie des meilleures surcouches constructeurs. L’objectif était donc de faire évoluer cette interface en y ajoutant de nouvelles fonctions tout en conservant ce qui faisait sa force : simplicité, intuitivité et une certaine élégance (oui, je sais, les goûts et les couleurs,…). Voici ce que j’ai pu noter après plus de quinze jours d’utilisation.

L’interface HTC Sense 7

Encore une fois, ceux qui connaissent l’interface HTC ne seront pas perdus même sous Android Lollipop. Pour les autres, ils pourront la découvrir et relever, à leur tour, les points forts énumérés ci-dessus.
La barre de notifications se présente sous forme de 2 volets : un premier mouvement donne accès aux notifications et un deuxième permet de découvrir la liste paramétrable des raccourcis.

20150615_HTC_One_M9_38

Elle présente l’avantage de ne plus proposer uniquement l’activation ou la désactivation d’une fonction. Il est possible d’accéder directement au menu concerné pour sélectionner le réseau Wi-Fi ou encore le niveau de luminosité. Un clic sur l’icône active ou désactive la fonction tandis que le clic sur l’icône (…) permet d’accéder au menu. C’est assez intuitif et cela épargne des clics supplémentaires.
Le mode multitâches, contrairement à de nombreux concurrents, n’est pas présenté sous forme de carrousel. HTC a conservé son mode d’affichage en proposant la liste des applications récentes sous forme de vignettes. Chacune d’elle représente une application. En cliquant dessus, on bascule vers celle concernée, ce qui se fait rapidement.

20150615_HTC_One_M9_39

Ce mode a le mérite d’être clair et de visualiser plus rapidement qu’en mode carrousel les applications déjà lancées. Nous conservons toujours la possibilité de fermer tous les programmes et de voir ceux en cours d’exécution. C’est à ce niveau que l’on peut voir si l’interface constructeur a été optimisée ou non. En effet, on peut visualiser la mémoire vive disponible. Contrairement au Galaxy S6 Edge où s’affichait entre 70% et 75% de mémoire utilisée, je tourne autour de 50% sur le HTC One M9.

Pour étudier la gestion de la mémoire vive des deux appareils, il aurait fallu que je les compare (les programmes en cours d’exécution) à un moment précis mais ce sera pour une autre fois. De toute façon, cela n’a pas empêché le HTC One M9 de toujours se montrer véloce. La multitude de programmes lancés en arrière plan ne semble pas l’avoir gêné une seule fois. Par contre, j’avoue qu’un mode double écran m’a manqué surtout que le Samsung Galaxy S6 Edge, dont l’écran est légèrement plus grand (5,1″) le propose. On s’habitue vite à ce type de fonction et cela se remarque rapidement quand il n’existe pas, surtout sur un haut de gamme.

HTC One M9 : un bon successeur au HTC One M8 mais peut mieux faire [Test]

J’ai également pu noter que le clavier du One M9 propose des flèches de déplacement, ce qui est assez rare (option accessible uniquement pour le mode portrait). Cela occupe une ligne mais cela s’avère bien plus pratique que d’utiliser ses doigts pour déplacer le curseur.

Enfin, point qui se répand de plus en plus, les touches tactiles présentes en bas de l’écran sont personnalisables. Vous pouvez en sélectionner 4 maximum parmi une liste de propositions et l’ordre d’affichage fait également partie des options paramétrables.

20150615_HTC_One_M9_41

Que ce soit le contenu du menu Paramètres ou la liste des programmes installés sur l’appareil, leur présentation se fait sous forme de liste avec une navigation de haut en bas. Pour le menu Paramètres, on retrouve les mêmes sous-menu qu’auparavant, regroupés par thème. Leur nombre est assez limité et leur libellé est suffisamment clair pour bien se repérer.
Dans le menu listant les programmes installés, HTC a pensé à ajouter plein de fonctionnalités pratiques qui facilitent la vie. Un clic prolongé sur un programme vous permet d’ajouter un raccourci sur un des écrans mais permet également de lancer sa désinstallation. Cela évite de passer par de multiples écrans pour cliquer sur désinstaller depuis Applications. On accède à différents modes de présentation et on peut basculer directement vers Google Play pour installer une nouvelle application. Enfin, toujours depuis cet écran, une fonction de recherche est disponible pour éviter de naviguer dans la liste pour retrouver celle souhaitée.

20150615_HTC_One_M9_42

On retrouve les Gestes Motion Launch, ce qui correspond aux actions qui peuvent être déclenchées via des gestes. Certains sont bien pratiques et donc seront probablement moins utilisés.

Les applications HTC et les autres…

Avant de parler des applications HTC, listons rapidement celles livrées avec l’appareil. On y trouve des habitués tels que le Pack Google mais il y a aussi Zoodles (Mode Enfant), Peel Smart Remote (télécommande) ou encore toute une série d’applications et d’outils parfois regroupés dans des dossiers (Productivité et Outils par exemple).

HTC Sense Home

Maintenant, faisons un zoom sur les applications du constructeur. Tout d’abord, il y en a une qu’on remarque de suite en allumant le HTC One M9, c’est celle présente sur la page d’accueil, à savoir HTC Sense Home. L’application va automatiquement adapter l’interface pour vous afficher des programmes différents suivant où vous êtes. Elle propose 3 modes : domicile, travail et Sortir.

20150615_HTC_One_M9_37

Si vous voulez optimiser son fonctionnement, la meilleure solution est d’enregistrer vos adresses et d’activer le GPS.  L’autre solution est d’associer un réseau WiFi aux deux adresses saisies. A la détection du Wifi,  il va s’y connecter mais va surtout modifier votre affichage pour s’adapter au bon mode. Pour chacun d’eux, il est possible d’ajouter en plus des raccourcis, un dossier contenant les téléchargements et un autre avec des suggestions. Ce type d’application est utile car permet un accès rapide à l’information qui vous intéresse et cela quelque soit votre emplacement. On peut tout de même regretter l’absence d’une fonction pour configurer d’autres modes.

HTC Thèmes

HTC Themes est l’une des autres nouveautés du HTC One M9 mises en avant par le constructeur. Elle permet de grandement personnaliser le smartphone en fonction d’une image ou d’une photo.

20150615_HTC_One_M9_32

Avant de créer vous-même votre propre thème, HTC en présente quelques-uns dans le menu Ma Collection : 9 thèmes gratuits sont proposés au téléchargement. Pour sélectionner celui qui convient le mieux, HTC met à disposition des copies d’écran du rendu, une description ainsi que quelques mots clés. Une fois le nouveau thème récupéré, vous pouvez décider d’appliquer indépendamment le thème, les sons ou encore les icônes associés. C’est appréciable car avant même de créer votre propre thème, vous pouvez déjà personnaliser l’existant. C’est vraiment puissant et ça se vérifie dès lors que vous décidez de créer votre propre thème.

Vous accédez à un assistant qui vous permet, étape par étape, de réaliser un thème à votre goût : image verrouillé, image d’accueil, icônes, sons, texte, couleurs et enfin police. HTC ne s’est pas limité à proposer une plate-forme de téléchargement de thèmes, il s’agit d’un espace de création et de partage. En effet, vous pouvez publier vos créations qui pourront être évaluées par d’autres personnes. HTC a fait très fort en proposant une application aussi puissante au sein même du smartphone.

Les autres applications ont déjà été présentés lors de précédents tests. On dénombre HTC Car (transforme votre smartphone en tableau de bord pour vos déplacements), HTC Backup (programme de restauration et de sauvegarde), HTC Blinkfeed (agrégateur de news et d’actualité), HTC Scribe (création de notes ou d’illustrations à partir de modèles ou d’une page blanche) et évidemment HTC Zoé (création et le montage de clips vidéos).

Un écran Full HD de 5″

Contrairement à plusieurs de ses concurrents, HTC ne s’est pas encore laissé tenter par la résolution QHD (2560 x 1440px). Le constructeur taïwanais reste sur ses marques en proposant une dalle dont la taille et la résolution sont identiques à celle des précédentes itérations. Petit bonus, l’écran du M9 est désormais équipé d’un revêtement Gorilla Glass 4 contre une version 3 sur son prédécesseur, au moins pour certains écrans. Je n’ai pas vérifié mais d’après certaines rumeurs, suivant les séries, certains auraient une version 3 et d’autre, la version 4. On peut déjà s’estimer heureux d’avoir ce type de protection complémentaire. Je rappelle que le HTC One M9 est équipé d’un écran Full HD de 5″ dont la technologie d’affichage est le S-LCD 3, pour Super LCD. Cette technologie est censée être moins énergivore tout en améliorant la lisibilité en extérieure (par rapport à du LCD).

Il y a un point sur lequel HTC s’est amélioré même si ce n’est pas encore aussi bien que la concurrence, c’est la surface occupée par l’écran. Aujourd’hui, elle représente moins de 69 % de la surface de la façade avant alors que les LG G4 et Samsung Galaxy S6 Edge proposent des proportions respectivement de plus de 72 % et 71 %. HTC pourrait soit réduire les dimensions de son appareil (en conservant l’écran de 5″), soit augmenter sensiblement la diagonale sans trop augmenter la largeur. Cela demanderait peut être de diminuer les bandes noires car le HTC One M9 est loin d’être borderless. Il faut quand même signalé qu’il y a eu du progrès. Sur le HTC One M8, la proportion était inférieure à 67 %.

Concernant la lisibilité, l’écran du HTC s’en sort très bien. En laissant la gestion automatique, l’écran reste lisible même en extérieur par forte luminosité. De plus, il s’adapte rapidement aux variations de lumière.

Au final, le HTC One M9 est doté d’un bel écran de qualité mais qui ne propose pas d’amélioration sensible par rapport à celui du HTC One M8. Vis à vis des concurrents directs, il est en retrait au moins par rapport au Galaxy S6 Edge testé ici et je ne parle pas du fait que ce dernier propose un écran doublement incliné.

Performances

Le HTC One M9 étant équipé du processeur Snapdragon le plus puissant du marché (à l’époque de sa sortie) et d’un écran moins gourmand que celui de ses concurrents (moins grand et Full HD uniquement), il devrait parvenir à se hisser dans la tête du classement. Mais si cette évaluation pouvait se faire aussi facilement, ça se saurait. Il faut prendre en compte le comportement du processeur, dont les rumeurs évoquaient des surchauffes mais également l’interface qui, trop lourde, pourrait ralentir l’appareil.
Tout d’abord, sur les benchmarks, le One M9 s’en sort bien mais on pouvait s’attendre à mieux pour un smartphone de cette gamme et qui est sorti en début d’année. Sur AnTuTu, il atteint un score inférieure à 46000 points, que le test soit lancé en 64bits ou non. C’est donc inférieur au Samsung Galaxy Note 4 commercialisé en fin d’année dernière et très en deçà du Samsung Galaxy S6 Edge propulsé par un processeur maison.

20150615_HTC_One_M9_28

Ces différents résultats n’empêchent pas l’appareil d’être véloce dans l’utilisation au quotidien. Que ce soit dans la navigation, dans le lancement des applications ou même dans la gestion multitâches, il se montre sans faille, ce qui aurait été très décevant s’il avait réagi autrement.

20150615_HTC_One_M9_29

C’est donc à travers les jeux et le lancement de plusieurs tâches simultanément que j’ai essayé d’évaluer les performances de l’appareil. Le bilan est également positif de ce côté. Les jeux tels que Real Racing 3 ou Dead Trigger 2 tournent très bien avec les paramètres graphiques au maximum. Je dirai que le point négatif, c’est la température de l’appareil qui augmente, ce qui se ressent sur la coque arrière.

Appareil photo

Sur le HTC One M9, HTC a abandonné son capteur Ultrapixel de 4Mpx précédemment positionné comme APN principal pour le mettre sur la façade avant, pour les selfies. De l’autre côté, c’est un capteur de 20Mpx qui prend place au côté d’un double flash led. Rappelons quelques caractéristiques des capteurs avant d’entrer dans le vif du sujet. Le capteur principal est doté d’une focale de F2.2 et d’une ouverture de 27,8mm. Il est possible de filmer en 60 images /s en Full HD mais peut hisser sa résolution jusqu’au 4K (3840x2160px), en réduisant à 30 images /s. Bon, pour la vidéo en 4K, il faudra faire vite car vous êtes limités à 6 min : un compte à rebours apparaît dès le début de l’enregistrement.
Maintenant, si on retourne l’appareil pour regarder de plus près, on s’aperçoit que HTC a eu la bonne idée de prévoir des rebords qui remontent un peu tout autour du capteur. Cela lui évite au verre d’être directement en contact avec la surface sur laquelle vous avez posé l’appareil (quand il est sur le dos). Le capteur dépasse de la coque arrière mais ce n’est pas du tout comparable avec ce qui se fait sur les Galaxy S6 par exemple.

20150615_HTC_One_M9_11

Voici un exemple de vidéo en 4K et un exemple de vidéo au ralenti, toutes deux prises avec le HTC One M9.

L’interface

L’interface par défaut, très claire, présente les principales fonctionnalités (galerie, déclencheurs photo et vidéo, mode et option flash) et il est possible, en cliquant sur un icône, de faire apparaître des options complémentaires. Concernant les photos, le résultat est plutôt bon même si, avec l’utilisation du mode auto, les photos sont souvent plus sombres que la réalité. L’autofocus ne fait pas partie des plus rapides mais il réagit assez vite et bien. Concernant les modes de prise de vue, leur nombre est assez limité et on reste sur du standard. Il n’y a pas vraiment de surprise à part l’apparition des modes Photo Raw et Bokeh.

20150615_HTC_One_M9_34

Pour les autres,  j’ai déjà été amené à les utiliser et à les détailler lors des tests des HTC Desire Eye ou HTC Desire 820. Voici tout de même un rapide descriptif de chacun d’eux.
Photo : il s’agit du mode « normal  » pour réaliser des photos.
Autoportrait : permet de passer sur le mode selfie et d’utiliser le capteur frontal.
Panorama :  permet de réaliser une photo panoramique de ce que qui vous entoure.
Photomaton : permet de réaliser 4 prises successives et de vous présenter le résultat sur une seule et même photo.
Double capture : permet d’utiliser, pour une même photo, les deux capteurs du HTC One M9. En d’autres termes, vous pouvez prendre, en une seule fois, une photo de vous et de la personne qui est en face de vous, ou alors de vous et du paysage qui vous entoure.
Bokeh : permet de prendre une photo d’un objet ou d’une personne tout en ajoutant un effet de flou au niveau de l’arrière plan.  Cela fonctionne plutôt bien excepté qu’il a parfois du mal à identifier l’objet présent au premier plan. Dans ce cas, la photo ne peut être prise.
Appareil photo Raw : le support du format Raw permet de prendre des photos qui, contrairement aux photos au format Jpeg, ne sont pas compressés et ne subissent aucun voire très peu de traitement. Vous pouvez ouvrir le fichier concerné dans un programme pour modifier différents paramètres (contraste, luminosité,…) sans dégrader la photo. La conséquence est que le fichier correspondant à votre photo est plus volumineux mais le HTC enregistre toujours l’image en deux formats (Jpeg et Raw).

Depuis l’interface, un simple balayage de l’écran permet de passer d’un mode à l’autre. J’ai découvert ça un peu par hasard et finalement c’est bien pratique, surtout pendant les phases de tests.

Une fois les photos prises, depuis l’application Galerie, qui met à disposition plusieurs modes de présentation, il est possible d’appliquer de nombreux effets mais également de transférer certaines d’entre-elles vers HTC Zoé pour créer des clips et les partager. Parmi les effets, on retrouve des classiques du genre mais HTC nous a également réservé quelques surprises dont certaines ne seront probablement utilisées que très rarement.

20150615_HTC_One_M9_36

One Galerie

Toujours pour la partie Photo, HTC propose une nouvelle application nommée One Galerie qui permet, depuis un même emplacement, de visualiser les photos présentes sur le terminal et celles éventuellement stockées sur le Cloud.

20150615_HTC_One_M9_31

20150615_HTC_One_M9_35

L’application précise que les photos actuellement enregistrées sur le smartphone ne seront pas synchronisées sur internet. L’idée est vraiment de rendre disponible en seul clic toutes vos photos. C’est plutôt ingénieux et cela fonctionne bien, tant que vous avez une connexion internet. Vous pouvez choisir sur quel(s) compte(s) les photos sont stockées (Dropbox, Google+,…),  paramétrer le mode de transfert (WiFi et/ou Réseau cellulaire) puis définir l’impact sur la batterie (synchroniser quand le smartphone est en charge ou quand il est connecté à un réseau wifi).

Voici quelques unes des photos et vidéos prises depuis le HTC One M9.

20150615_HTC_One_M9_25

20150615_HTC_One_M9_20

20150615_HTC_One_M9_24

20150615_HTC_One_M9_19

20150615_HTC_One_M9_17

20150615_HTC_One_M9_21

20150615_HTC_One_M9_23

Une autonomie un peu décevante

Si on compare la fiche technique du HTC One M9 avec celle des concurrents, sur le papier, le dernier haut de gamme de la marque taïwanaise devrait mieux s’en sortir. En effet, il propose une écran plus petit, une résolution inférieure et une batterie haute capacité (supérieure à celle du Samsung Galaxy S6 Edge mais inférieure à celle des LG G3 et LG G4). Mais voilà, ce sont des informations brutes. La gestion de la batterie est-elle optimisée ?  Le binôme Lollipop / Sense 7 constitue-t-il une bonne solution en terme d’autonomie ? C’est à travers quelques tests que j’ai essayé de répondre à ces questions.

Encore une fois, on se rend compte que les tests en conditions réelles sont primordiaux. Sur le papier, le One M9 paraissait prometteur mais finalement, il ne transforme pas l’essai. La batterie de 2840mAh vous permettra de tenir une journée en conditions d’utilisation normales (20-22h) et un peu plus si son utilisation est réduite. Je précise que mes conditions normales correspondent à un peu de web, des messages et des emails avec plusieurs comptes dont la synchronisation est activée. Cela m’arrive de faire quelques sessions de jeux dans les transports (15-20min) mais ce n’est pas quotidien. Il n’y a finalement rien de bien extraordinaire. Par contre, très vite vous descendrez à 15-16h si vous le sollicitez plus et dès lors que vous l’utilisez pour des vidéos et des benchmarks, l’appareil n’arrivera pas à tenir la cadence aussi longtemps.

20150615_HTC_One_M9_30

A titre indicatif, pour ma première « journée », la batterie a tenu seulement 10h. C’est vraiment très peu mais je vous l’accorde, ce n’était pas représentatif : j’ai lancé les téléchargements en Wi-Fi et des sessions de jeux avant d’effectuer une série de benchmarks. Je vous rassure, la suite était meilleure même si cela m’est arrivé à plusieurs reprises de ne pouvoir terminer la journée (qui débute à 5h30).

Les modes économie d’énergie permettent de gagner quelques heures mais au détriment de la désactivation de certaines fonctions. A titre personnel, je n’ai pas trouvé le premier mode très performant. Il peut s’activer automatiquement si le niveau de batterie est trop faible mais à part ça, la différence d’autonomie n’est pas flagrante à moins de ne pas utiliser l’appareil. C’est vraiment le mode Économie extrême qui allongera l’autonomie. C’est confortable mais il faut accepter de perdre certaines fonctions.

20150615_HTC_One_M9_33

Lors de ces sessions de tests, j’ai remarqué que le smartphone avait tendance à chauffer et je ne dis pas ça à cause des retours liés au Snapdragon 810. S’agissant du premier smartphone équipé du 810 que je teste, je ne peux dire si cela est plus ou moins important sur le HTC One M9. Par contre, je peux dire que j’ai ressenti cette chaleur principalement situé au centre de la coque arrière. Que le smartphone se mette à chauffer lors de benchmarks ou lors de sessions de jeux intenses, je peux le comprendre mais atteindre une température de 45° (mesure avec CPU-Z) alors que je n’ai lancé aucune de ces deux types d’application, c’est surprenant. Cela en devient parfois gênant. Je peux même préciser que cette chaleur se ressent même à travers l’étui HTC Dot View Ice, accessoire qui fera également l’objet d’un test.

Concernant le chargement du smartphone, je m’attendais à bénéficier d’un accessoire « Quick Charge » mais aucune indication ne le précise sur l’adaptateur reçu et les temps de chargement ne sont pas extraordinaires. En partant d’une charge de 5%, il a mis plus de 2h30 à atteindre 100%. A moins que le chargeur ne soit pas celui contenu habituellement dans le coffret, ces différents retours sur le thème « Batterie et Autonomie » montrent que ce n’est pas le point fort du HTC One M9.

Prix et disponibilité

Après une première phase de vente en exclusivité par Orange, le HTC One M9 est disponible pour tous depuis le 01/03/2015. Il est proposé en 3 coloris (argent, or et gris) et le prix de vente était de 749€ à sa sortie. Vis à vis de la concurrence, Il est donc positionné entre les smartphones Galaxy S6 et S6 Edge et au-dessus des 2 itérations du LG G4 qui est commercialisé depuis début juin. Après quelques mois de commercialisation, vous pouvez désormais le trouver sous la barre des 670€ et HTC propose même une offre de remboursement de 100€ pour tout achat d’un HTC One M9 entre le 30/07 et le 30/08 (dans certaines enseignes).

Conclusion

Ayant déjà en main quelques smartphones de la marque HTC, à titre personnel ou pour des prêts, je me faisais une joie de retrouver le HTC One M9 que j’avais eu en main seulement quelques minutes grâce à Orange. Pour le design et les finitions, HTC continue de produire des modèles de qualité et il n’y a vraiment rien à redire. Pour l’interface et les nouvelles applications, HTC a conservé sa ligne directrice tout en proposant des nouveautés. Pour la photo, tout étant bon, j’avoue avoir été quelque peu déçu surtout par rapport à la concurrence mais c’est surtout l’autonomie que j’ai trouvé trop faible pour un haut de gamme. Le HTC One M9 est donc un très bel appareil qui, sur le papier, a tout pour réussir mais qui ne parvient pas à cumuler les sans-faute dans tous les domaines, ce qui l’empêche de se hisser à la première place.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz