Le HP Sprout, le tout en un qui en rajoute encore

0
PARTAGER
HP Sprout, le tout en un qui en rajoute

Après une première présentation en octobre dernier, HP nous dévoile Sprout, sa nouvelle vision d’un PC all-in-one. Si jusque là, la communication avec le PC se faisait avec le duo clavier/souris ou grâce aux écrans tactiles, HP nous ajoute un tapis tactile, le Touch Mat,  qui reçoit une projection. L’image n’est alors plus seulement verticale, elle gagne l’horizontalité. Pour compléter cette innovation, HP a implanté une caméra pouvant capturer autant en 2 dimension qu’en 3D. Ce système de projection et photo est appelé Illuminator.

Le tour technique

HP Sprout est avant tout un PC. A ce titre, nous retrouvons les caractéristiques techniques d’un tout en un avec des composants de dernière génération ou presque. L’écran est un 23 pouces Full HD 1920*1080 tactile 10 points. Le processeur est un Intel Core i7 de 4ème génération accompagné de 8Go de mémoire. Le disque dur est hybride avec 1To SATA et 8Go en flash pour plus de rapidité. L’affichage est confié à une carte Nvidia Geforce GT 745A avec 2Go de mémoire dédiée. Une webcam est évidemment intégrée, celle-ci est à 1 Mégapixel. Pour terminer la partie classique, on dispose de 2 ports USB 3.0, 2 USB 2.0 ainsi que d’un port ethernet, d’une sortie casque/micro et d’un port HDMI pour la sortie vidéo. Un clavier et une souris sans fil sont fournis avec le HP Sprout qui est livré avec Windows 8.1 et est d’ores et déjà prêt pour l’arrivée de Windows 10.
La curiosité nous attire vers les innovations du HP Sprout, l’Illuminator et le Touch Mat. Le Touch Mat est le tapis tactile 20 points qui accueille la projection et sert de support de capture d’image. Il est connecté au pied de l’écran par une nappe rigide et est facilement amovible. Sur le support de connexion, on dispose de 3 boutons : clavier pour faire apparaître un clavier tactile, home pour accéder à l’accueil à l’écran et un dernier pour désactiver l’Illuminator et le Touch Mat. En complément du tapis tactile, un stylet Adonit Jot Pro est disponible, celui ci est aimanté sur le coté de l’écran principal. L’Illuminator regroupe le projecteur DLP et le système de capture en 2D et 3D. La numérisation est assurée par 4 caméras capturant à 14 Mégapixels, le tout étant géré par une carte Intel RealSense qui a pour mission d’enregistrer les objets en 2d ou 3d. Un dernier petit plus pensé par HP, la présence d’une lampe d’appoint intégrée avec 3 intensités qui s’éteint lors de la capture d’image. Le HP Sprout est disponible depuis le 21 mai 2015 pour 2499 €.

HP Sprout, le tout en un qui en rajoute

La prise en main

Après avoir fait le traditionnel tour technique, il est temps de passer à l’utilisation. Tout d’abord, il ne faut pas oublier que le HP Sprout est un PC. A cet titre il est évidemment possible de l’utiliser classiquement avec le clavier, la souris et surtout sans le tapis Touch Mat ni la projection. Pour exploiter au mieux l’environnement double-écran du Sprout, HP pré-installe le Workplace, véritable bureau de Sprout, qui regroupe les applications de capture 2d/3d ainsi que des applications de créations tant graphiques que musicales. On pourra compléter les applications prédéfinies grâce au Sprout Marketplace, le store dédié d’HP. HP met d’ailleurs à disposition des développeurs les SDK utiles. Puisque tout est prêt du coté logiciel, allumons la machine et essayons d’expliquer comment ça marche.

HP Sprout, le tout en un qui en rajoute
Lorsqu’on allume le PC, Windows 8.1 apparait sur l’écran principal et, si le Touch Mat et l’Illuminator sont connectés, une extension de l’écran apparaît sur le tapis. Le Touch Mat nous propose des raccourcis vers les applications maisons. Il reste à faire son choix. Parmi les applications présentées, j’ai pu jouer du piano et dessiner. Pour le piano, rien de bien transcendant, un clavier est projeté, on peut jouer dessus… le petit plus est quand même qu’on peut jouer à deux en projetant deux claviers  et chacun utiliser tous ses petits doigts… soit les 20 points disponibles. En prenant comme exemple le dessin, je vais essayer d’expliquer l’utilisation de Sprout.
Lorsqu’on lance l’application de dessin, l’écran principal se mue en réserve d’image et le Touch Mat devient la planche à dessin. Une page blanche est projetée et agrémentée tout autour des outils classiques de dessin, crayon, gomme, sélection, … Il est maintenant possible de dessiner directement sur le tapis avec ses doigts ou pour plus de précisions avec le stylet, l’image projetée est votre création. Puisque nous avons notre galerie disponible sur l’écran, il faut pouvoir l’utiliser. Dès que vous désirez intégrer une image à votre création, il suffit de la faire littéralement glisser avec le doigt de l’écran vertical vers la projection. Elle s’insère alors comme un nouveau calque dans notre dessin. Le mouvement est évidemment disponible dans l’autre sens, Touch Mat vers écran. Reste un outil à explorer, la numérisation. L’Illuminator va nous permettre de scanner en 2D ou 3D. Pour ce faire, il faut lancer l’application de scanner 2D, d’installer l’objet à numériser sur le tapis blanc et de confirmer la prise de vue sur l’écran principal. Tel un scanner, un rayon lumineux traverse le Touch Mat de haut en bas, la particularité est qu’il faut retirer l’objet avant le retour du rayon… Automatiquement l’objet scanné est détouré sur ses extérieurs. Si vous scannez un bracelet, la partie intérieure reste blanche. L’image créée reste affichée sur le tapis et un mouvement vers l’écran principal permet de la stocker dans sa galerie. Le petit plus ici est qu’on peut scanner plusieurs objets 2D en même temps. Pour la 3D, le système est le même mais la numérisation est plus longue. On assiste alors à des prises de vues et des flashs lumineux de toutes formes, carrés, bandes, … De la même façon, on enregistre les objets dans la galerie.

 

 

M’étant un peu amusé avec le HP Sprout, je vais livrer quelques impressions. En premier lieu, le système est assez imposant dû à l’Illuminator qui ajoute du volume derrière l’écran et au dessus. Le tapis est quant à lui assez fin et le système de connexion semble assez solide et est discret. Ensuite, l’utilisation est très simple. Le tout tactile y est pour beaucoup et apporte une rencontre plus grande entre les habitudes de dessin sur feuille et le dessin assisté par ordinateur. Le seul bémol que je mettrais est que le manque d’application dédiées actuellement ne permet pas de voir plus loin que l’aspect artistique…. pour le moment. Des accords avec des éditeurs tels qu’Adobe devraient voir le jour. Concernant la numérisation, j’ai peur que le fond blanc du tapis et le détourage automatique offrent quelques désagréments notamment en 3D. La qualité en 2D est vraiment bonne grâce aux 14Mp et on se prend vite au jeu d’intégrer tout ce qui nous entoure. SI le prix peut paraître excessif, il me semble raisonnable quand on fait l’addition des fonctionnalités. HP ne propose pour le moment qu’une seule configuration mais pourrait certainement réfléchir à offrir plus de choix pour conquérir un marché plus large. L’avenir du HP Sprout passera aussi par l’offre en application que pourra fournir le HP Sprout MarketPlace.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz