131029_lg_g2_00

LG, adversaire national de Samsung, poursuit sa démarche de reconquête du marché et sort de nouvelles références. Il y a 6 mois, nous testions le haut de gamme du constructeur, l’Optimus G. En conclusion de ce test, nous terminions par un reproche à peine voilé concernant la génération des composants sélectionnés. 6 mois après, revue de détail pour voir ce qu’il en est et voir surtout si LG a changé son fusil d’épaule.

Caractéristiques :

LG G2
OS Android 4.2.2
Processeur Qualcomm S800 2,26 Ghz
Coeurs 4
GPU Adreno 330
Ecran 5,2″ IPS Full HD, 432 ppp
Apn 13 Mpx / 2,1 Mpx
Mémoire / Ram / SD 32 Go / 2 Go / non
Autonomie NC
Batterie 3000 mAh
Dimensions / poids 138,5 x 70,9 x 8,9 mm / 141 g
Wifi / BT / 3G / 4G / NFC Oui / oui / oui / oui / oui
Connectique Jack 3.5 mm, micro-usb

Alors que l’Optimus G avait été doté d’un vieillissant Qualcomm S4 Pro, Lg fait ici le choix du S800 soit rien de moins que le plus puissant processeur du fondeur américain. In fine, cela se traduira par une qualité d’affichage dans les jeux vidéos du meilleur effet, aucun jeu actuellement disponible sur le Play Store n’étant en mesure de mettre à genoux l’Adreno 330.

Amélioration aussi du côté de la capacité de stockage puisque ce G2 embarque pas moins de 32 Go de mémoire, le tout accompagné de 2 Go de mémoire vive. Reste qu’aucun slot micro-SD n’est disponible. Dommage.

Ce G2 est aussi l’occasion d’accueillir la Full HD.

 

Ergonomie :

Oubliées l’ergonomie massive des Optimus, LG fait ici le choix des courbes. si l’appareil est toujours monolithique (aucune trappe hormis celle destinée à  la carte sim), LG a en revanche pris soin de repenser complètement l’intégration des boutons de contrôles. Ils se retrouvent tous regroupés sur la façade arrière, juste sous la lentille de l’appareil photo. Un peu déconcertant au premier abord mais on se fait vite à ne devoir utiliser que l’index pour allumer le téléphone ou bien jouer avec le volume. Intéressante fonctionnalité ajoutée, Knock-On qui vous permet de vous passer du bouton de contrôle et de déverrouiller le smartphone par un double tap (du doigt) sur l’écran. En revanche le revêtement glossy retient parfaitement les traces de doigts et la poussière.

131029_lg_g2_02

A noter qu’avec un écran qui passe à 5,2″, LG est parvenu à rendre ce G2 plus léger de 4 grammes par rapport à l’Optimus G.

L’écran :

En faisant le choix d’une dalle IPS Full HD, le constructeur franchi le pas du 1080p pour notre plus grand bonheur. Le contraste, la colorimétrie et la luminosité sont là aussi au rendez-vous et permettent de profiter au mieux des capacités multimédia de ce smartphone. IPS oblige, les angles de vision sont, eux aussi, très bons.

131029_lg_g2_03

Avec moins de 2 mm sur les bords de la dalle, LG marque des points dans la course qui verra les différents constructeurs s’affranchir presque totalement de ces bordures.

Son :

Point sur lequel LG n’a pas manqué de communiquer, le LG lit les fichiers flac et les fichiers audio 24 bits 192Hz. Remarquable sur le papier… si la prise casque parvenait à suivre.
Du point de vue du haut-parleur, un choix malheureux des designers lui a valu de se retrouver sur la tranche inférieure. Autant dire qu’en mode paysage, vous risquez fort de le masquer d’un doigt. Pour ce qui est du rendu sonore, ne cherchez pas à pousser le volume au maximum à moins d’aimer la saturation.

131029_lg_g2_04

Interface et Navigation :

 131029_lg_g2_05

C’est une interface épurée que LG nous propose ici, bien loin des Sense ou autres TouchWizz. Si Optimus IU est présent, l’intégration dans Android est tellement bien faite que l’on arrive à oublier sa présence.
A noter quelques astuces bien pensées :
- balayage à trois doigts pour stocker les applications et de passer de l’une à l’autre,
- Knoc-On pour faire apparaître la mire de déverrouillage,
- 7 combinaisons possibles pour l’ordre d’affichage des boutons tactiles,
- la possibilité de paramétrer l’ordre d’affichage des raccourci,
- selon l’inclinaison du smartphone, ces même boutons pivotent,
- un mode invité qui permet d’accéder rapidement à une application donnée (appareil photo par exemple) ou d’autoriser l’accès uniquement à un jeu pour un enfant.
En outre dès que le casque est connecté, les applications multimédias s’affichent. Cette fonctionnalité existe aussi sur le S4.

131029_lg_g2_06

Multimédia :

 131029_lg_g2_12

Aucune surprise dans les jeux ou dans le visionnage de vidéos, tout tourne à la perfection sans aucun ralentissement. Le S400 équipant les S4 et One est ici clairement dépassé.

Autonomie :

Erratum : Suite aux observations faites consécutivement à la parution de ce test, j’ai procédé à de nouvelles mesures. Il s’avère que mes premiers résultats étaient effectivement faux. Une session sous Battery Benchmark m’a ainsi, sur 4 sessions, permis d’observer une autonomie moyenne de 16 heures. C’est tout simplement l’un des meilleurs scores obtenus pour un smartphone.

En usage normal (vidéo & surf), le résultat est là encore très bon puisque j’ai mesuré une autonomie de quasiment 10 heures, tant en surf qu’en vidéo/musique.

Je m’excuse encore pour cette erreur et remercie les personnes qui ont signalé cette coquille.

Après avoir visionné (encore) Le figutif, la batterie affiche une charge de 63% au bout de 2h10, avec la 3g activée. Cela laisse augurer une autonomie globale de 6h30. Il sera donc difficile d’espérer tenir une pleine journée sans le recharger d’autant que contrairement au S4 il n’est pas possible d’effectuer un switch de batterie. En revanche l’autonomie devrait être meilleure en mode data, à condition d’optimiser la gestion d’énergie.

Stockage :

A noter que deux versions du G2 existent, en 16 et en 32 Go. Il convient d’oublier autant que possible la première afin de bénéficier de la capacité de stockage maximale. A titre d’exemple, sur la version 32 Go testée, il n’y a en fait que 25 Go réellement utilisables. Par simple soustraction, cela revient à dire qu’il n’y en aurait que 9 sur la version 16 Go. Vraiment insuffisant.

Photo et vidéo :

Doté d’un capteur 13 Mpx stabilisé, le G2 souffre en revanche de l’absence de boutons de contrôle. En effet il faut ou choisir le mode tactile ou utiliser les touches de volumes… et donc prendre le risque de masquer le capteur. Design à revoir donc.
Du côté des images obtenues, le rendu est très bon, les couleurs étant fidèles et les images assez piquées mais en deçà de celles produites par un S4. Côté sensibilité, pas de progrès, le palier maximal est toujours fixé à 800 iso… Bien loin des 3200 proposés par le Lumia 925.
Côté mode de prise de vue, vous pourrez vous essayez aux photos de nuit, panorama, portraits lissés et au mode rafale.

131029_lg_g2_07

131029_lg_g2_08

131029_lg_g2_09

Conclusion :

Avec ce G2, LG marque de manière très nette sa volonté de revenir sur le marché des smartphones. En étant l’un des tout premiers constructeurs à proposer le S800 dans un smartphone sur le marché français, LG s’assure ici une bonne visibilité. D’ors et déjà disponible dans les boutiques, ce G2 est disponible au prix de 510 euros dans sa version 16 Go. La version 32 Go n’est pas actuellement disponible en France mais se trouve autour de 650/700 euros en importation.

Points forts :

  • -centralisation des touches de contrôle
  • Interface IU parfaitement optimisée
  • Autonomie
  • Une puissance brute à toute épreuve
  • Un encombrement réduit

 

Points faibles :

  • plastique glossy
  • Absence de port SD

131029_lg_g2_03

131029_lg_g2_13

131029_lg_g2_10

131029_lg_g2_11