Mon Bilan de cet E3 chez Sony et Microsoft

2
PARTAGER
Mon Bilan de l'E3 chez Sony et Microsoft

Microsoft et sa Xbox One

Microsoft revenait de très loin il est vrai. Après l’annonce de la Xbox One quelque peu difficile, car trop axée sur les fonctionnalités gadgets et proposant peu de jeu, les gamers se sont sentis quelques peu floués. Mais c’est surtout les non-dits après la conférence qui a alimenté la crainte des joueurs sur la toile. Connexion obligatoire pour pouvoir jouer, mort du marché d’occasion, impossibilité de prêter un jeu sans contrepartie financière, consoles zonées sont les arguments des détracteurs de la nouvelle console de Microsoft. La firme américaine se devait donc de revenir dans le cœur des joueurs en proposant une flopée de jeux et faire taire les rumeurs et apporter quelques précisions sur le hardware. L’E3 a donc été vitale pour la console.

Seulement passer le premier dans ce genre d’exercice qu’est l’E3 est très périlleux. Il faut en effet marquer les esprit assez fort pour qu’une fois l’événement terminé dans trois jours, les gens se souviennent de vous et n’ai que le nom’ Xbox One à la bouche. Difficile. Sony a l’avantage de passer après, la firme japonaise et pourra ainsi dévoiler ou non tels ou tels jeux ou encore ajuster le ton de sa conférence.

Pour la part la prestation de Microsoft est mitigée. La firme s’est embourbée en tenant tête aux joueurs en ne démentant aucune des craintes du public, mais Microsoft a su tout de même nous vanter son catalogue de jeux très fourni.

Connexion obligatoire toute les 24 heures pour jouer, console zonée, marché de l’occasion verrouillé et prêt de jeux compliqué entre pote … La pilule est difficile à gober. Et je pense que beaucoup de joueurs attendront les premiers revers de cette politique instaurée par Microsoft pour envisager de venir sur la Xbox One. En espérant que Microsoft ne fasse pas la forte tête et se décide de faire marche arrière dès les premiers retours du public.

Mais je dois féliciter l’effort de Microsoft pour avoir relayé les fonctionnalités de la console au second plan, voire même à l’arrière plan. Tant mieux. Microsoft nous avait prévenu du jeu, objectif réussi. Kinect a été survolé avec une commande vocale par-ci, un jeu Kinect par-la, mais rien comparé à d’autres E3 où nous avions trop de Kinect en avant. N’en demeure que Kinect reste un périphérique marginal, utilisé brièvement ici et là. En fin de compte j’ai l’impression que les développeurs sont encore réticents de proposer un soft 100% Kinect de grande envergure. Parfait 😉

Les jeux de Microsoft

Ma foi j’ai été agréablement surpris de la conférence de Microsoft. Je n’en attendais pas grand chose sur les jeux et force est de reconnaître que la firme américaine a su écouter les joueurs. La leçon du 21 mai a été retenue, puisqu’on a eu le droit à pratiquement que des annonces de jeux ou des confirmations de ces derniers. Le rythme fut donc assez haletant et il était parfois difficile de garder la cadence tant la présentation des jeux s’enchaînait.

Ce que je retiendrai avant tout c’est que la promesse de voir 15 exclusivités sur Xbox One durant la première année de commercialisation n’était pas un écran de fumé. Même si il y avait quelques jeux mitigés, la plupart s’avère être de bons jeux, voir mieux. On a eu le droit à un court rappel de la conférence du mois de mai avec de nouvelles vidéos concernant les titres déjà dévoilés que sont Forza Motorsport 5 et le projet de Remedy : Quantum Break.

Microsoft et annonce de la sortie imminente d’une console oblige, Halo était bien présent pour ainsi jouer son rôle de fil conducteur de génération en génération. Un petit teasing certes, mais le projet est bien en développement, même si ce n’est une surprise pour personne, puisque Halo 4 présageait le début d’une nouvelle trilogie. Mais c’est bien le faire rappeler au grand public. Autre exclusivité qui a clôturé la conférence et qui m’a émoustillée, bien que le jeu s’apparente à un Halo revisité, c’est le très mystérieux Titanfall. FPS futuriste, le titre est doté d’une réalisation bluffante, preuve que la Xbox One en a sous le capot ! Bon, à vrai dire je pense fermement que Titanfall sera une exclusivité temporaire, le titre est en effet développé par Respawn et n’a jamais clamé son soutien indéfectible à Microsoft ( à l’inverse de Rare appartenant à Microsoft ou Quantic Dream, studio indépendant de Sony mais fortement attaché au constructeur japonais).

Néanmoins j’ai été quelque peu refroidi par l’annonce des projets du studio anglais Rare. Alors que les pronostics allaient bon train pour savoir la fameuse licence ressuscitée de l’époque Rare et alors que j’imaginais une version nouvelle d’un Perfect Dark, Jet Force Gemini, Conker ou encore Banjo Kazooie, j’ai été extrêmement déçu de savoir le retour de Killer Instinct. Un énième jeu de combat. Ajoutons que Rare a annoncé en marge de la conférence la sortie de Kinect Sports Rivals lors du lancement de la console. Bof … à croire que Rare ne fait définitivement plus rêver.

Et puis Microsoft c’est aussi Dead Rising. La licence reviendra dans un troisième volet exclusivement sur la Xbox One. Au niveau des jeux exclusifs, Microsoft a placé la barre très hautes, bien qu’on reste dans le registre « pan-pan-boum-boum ».

Sony et sa Playstation 4

Sony a envoyé du lourd des le début des hostilités c Microsoft en février lors de la conference de présentation de la Playstation 4 à New-York. Nous avions durant cette conférence la promesse d’une console puissante, soutenu par de bon nombre de studios de développement. Seulement, après la conférence il manquait quelques inconnus autour de la console. Tout comme la conférence du 21 mai de Microsoft, Sony dévoila les fonctionnalités de sa console mais pas son prix, ni sa date de lancement. Mais ce qui frustra les joueurs c’est la décision de Sony a ne pas dévoiler sa console, privilégiant l’E3 pour la montrer.

Mais contrairement a Microsoft, il régnait dans la communication de Sony depuis la présentation de la console en février beaucoup de mystères. Alors que Microsoft essuyait les plâtres de ses choix plus que discutables mentionnés au dessus, Sony quant à lui était des plus silencieux sur ces mêmes sujets. Et c’est en tant que spectateur que Sony s’apprêtait à livrer bataille pour l’E3.

Mais là où Sony a marqué des points c’est sans nulle doute à la fin de sa conférence lorsque la firme clamant haut et fort son soutien aux gamers en révélant que la PS4 se fera avec le marché de l’occasion, sans connexion obligatoire pour jouer.

Les jeux du côté de Sony

Je vais être franc, j’ai été déçu des annonces de Sony liés au jeux. Si on a bien le droit à Killzone Shadow Fall, au prochain InFamous et à une bluffante démonstration du futur jeu de Quantic Dream (Heavy Rain et Beyond Two Souls), j’attendais avec impatience d’autres annonces qui m’auraient fait acheter une Playstation 4 dès sa sortie.

Pas de titre de Naughty Dog en vue, aucune annonce de jeu issu des studios Sucker Punch (Sly Raccoon) et MediaMolecules (Little Big Planet) sur la Playstation 4. Mais c’est surtout l’absence de The Last Guardian de la Team ICO qui m’a encore bien saoulé une nouvelle fois ! Certes la conférence à permis de dévoiler le prochain Final Fantasy XV et Kingdom Hearts 3, mais les titres sont aussi disponibles sur Xbox One. Ça fait mal pour les fans de la marque de voir des séries naître sur support Playstation et partir à la concurrence.

D’un autre côté Sony a tout donné cette année, ce qui en fait déjà la console de l’année à n’en pas douter. Car si Microsoft ne proposait que Gears Of War Judgment, Sony a quant à lui proposer plusieurs titres. Les joueurs sur PS3 ont pu jouer à Ni No Kuni, God Of War Ascension, The Last Of Us et ce n’est pas fini puisque Beyond Two Souls, Puppeteer et Gran Tourismo 6 sont prévus sur le support avant la fin de l’année. Finalement la transition entre les générations de consoles sera plus douce entre les consoles de Sony, alors que du côté de Microsoft les joueurs devront ronger leur frein avant de pouvoir s’essayer à la Xbox One. Heureusement que les jeux multisupports sont la ^^.

Pour la PS VITA je vous redirige sur l’article spéciale consoles portables. 😉

Conclusion

Je suis chamboulé. Clairement. Sony de son côté ne m’a pas transcendé dans ses annonces de jeux, mais je partage de tout cœur sa vision du jeu vidéo. Une vision qui peut paraître archaïque selon Microsoft, qui quand à eux ne jurent que par la connectivité permanente de leur console. À trop vouloir être en avance sur son temps et à vouloir brûler les étapes du projet, on peut se bruler les ailes. Oui, je suis soulagé que l’occasion ne soit pas mort sur Playstation 4. Oui, je suis ravi qu’elle ne soit pas zonée. Je suis content que la connexion ne se pas obligatoire pour jouer. Je suis enthousiasmé de sa puissance. Et tout cela pour 100 euros (soit quasiment deux jeux neufs) de moins !!??

De l’autre côté, Microsoft impose une réglementation trop stricte et totalement à l’encontre des joueurs. Sa politique est bien trop en avance sur le mode de consommation actuel des joueurs. Cependant la console nous livre pléthore d’excellents titres qui ont le mérite d’exploser la rétine.

Je crois ne pas déroger à ma règle, à savoir d’acquérir une console deux ans après sa sortie. Une fois qu’il y a assez de jeux à se mettre sous la dent ^^. Mais si je devais annoncer le grand vainqueur de ce duel je citerai Sony, mais qui l’emporte d’une courte tête. C’est surtout sa politique qui m’a le plus plu. Et puis une politique ça se change plus difficilement que d’ajouter deux-trois jeux exclusifs à sa console. 😉 .

Laisser un commentaire

2 Commentaires sur "Mon Bilan de cet E3 chez Sony et Microsoft"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Xbox One
Invité

Mais du coup qui est le meilleur ? Xbox One avec son Kinect ou PS4 avec son simple update/copy !

harvey
Invité

Spot on with this write-up, I truly think this website needs much more consideration. I

wpDiscuz