Moto E : un entrée de gamme plus qu’intéressant

0
PARTAGER
Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant


D’ici quelques semaines, l’actualité sur Motorola devrait être importante car l’entreprise présentera dans le courant du mois de septembre ses prochains smartphones. En attendant de découvrir le Moto G2, je vous propose de revenir sur le Moto E qui avait été annoncé en mai dernier dans cet article. Sa sortie avait fait grand bruit par sa qualité (pour un entrée de gamme) et par son prix imbattable (119€). Ayant passé un peu de temps en sa compagnie ainsi que celle de son grand frère (cf test du Moto G), je vous propose un test complet comprenant des comparaisons entre les 2 smartphones.

Déballage et prise en main

La boite du Moto E est entièrement blanche et seulement « décorée » sur le dessus avec une photo du smartphone et un logo Motorola bleu. Elle contient les éléments suivants :

  • Le smartphone Motorola Moto E
  • Un câble Micro USB
  • Un kit piéton
  • Deux fascicules (dont un guide de démarrage « C’est parti »)

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Ce qui est étonnant, c’est que ce contenu est pratiquement le même que le Motorola Moto G alors que sa boite est pratiquement deux fois moins épaisse. Le coût de fabrication est peut être une des explications : moins de carton, donc moins cher.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

La seule différence concerne le câble micro USB : un câble avec prise secteur intégrée pour le Moto G et un câble USB / Micro USB pour le Moto E (aucun adaptateur n’est fourni). Les kits piéton semblent les mêmes : écouteurs blanc (non intra-auriculaires)  uniquement équipés d’un bouton de prise d’appels. Ces derniers ne sont pas fournis avec de la mousse.

Je me suis trompé, les boites contiennent 2 autres différences : un logo Motorola vert ainsi qu’une mention « a Google company » pour le Moto G, alors qu’ils ont tous les deux été conçus sous l’ère Google.

Concernant le smartphone, on peut le tenir et le manipuler d’une seule main ce qui est rare aujourd’hui car les constructeurs tendent vers des écrans de plus en plus grands. De plus, je n’ai noté aucune fausse note concernant la finition, mis à part peut-être les boutons (même défaut que sur le Moto G). Le smartphone ne grince pas et ne craque pas. Par contre, je ne garantis pas la solidité des boutons sur le long terme.

 

Caractéristiques techniques

Voici un tableau comparatif des caractéristiques des smartphones Moto E et Moto G

140806_Moto_E_05

En regardant les données présentées ci-dessus, on constate que nous sommes bien en présence d’un entrée de gamme et d’un smartphone moins bien « équipé » que le Moto G.

 

Design

Du point de vue design, les Moto G et Moto E se ressemblent beaucoup : revêtement entièrement en plastique et lignes sobres et plutôt classiques. Mis à part les angles arrondis et une coque arrière très légèrement bombée, le Moto E a été dessiné avec des lignes droites.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

La façade avant comprend, dans la partie haute, une led de notification et certains capteurs du smartphone. Il n’y a pas d’appareil photo frontale, ce qui est une différence avec le Moto G.

En plein milieu de cette partie haute, on trouve une barre argentée qui ressort un peu par rapport au reste de la façade. On retrouve une autre barre du même type, mais plus longue, dans la partie basse de cette même façade avant. Il s’agit en fait du design du haut-parleur et du micro.

Tout comme le Moto G, j’aurai préféré une partie basse (noire) moins importante au profit d’un écran plus grand.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

La tranche du haut contient, en son milieu, l’emplacement pour la prise casque (jack 3,5mm). Parmi les côtés, seule la tranche droite comprend des boutons : celui pour allumer / éteindre le smartphone et ceux pour le volume. A part ces boutons, le smartphone ne contient aucun autre bouton physique. L’utilisation s’effectuera exclusivement à travers les 3 boutons tactiles.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Enfin, la tranche du bas comprend l’entrée pour la prise micro USB.

La façade arrière, amovible comme son grand frère, est également en plastique mais plus doux au toucher. Elle comprend uniquement l’appareil photo et un logo Motorola, de couleur argenté (par rapport à un logo noir pour le Moto G). Pas de flash pour ce modèle.

La coque arrière d’origine pourra être remplacée par une coque de couleur  « Motorola Shells » afin de rendre ce smartphone plus sexy.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Le point suivant est également en commun avec le Moto G même si j’aurai préféré qu’il soit différent : la difficulté à retirer cette façade arrière. A force, j’ai pris l’habitude et je force un peu mais c’est toujours aussi surprenant.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

En enlevant la coque arrière, on découvre trois emplacements : un premier pour la carte micro SD et les deux autres pour les cartes SIM (3 emplacements alignés).

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Le Moto E est un smartphone Dual SIM. Vous pouvez donc y insérer deux cartes SIM éventuellement d’opérateurs différents. C’est ce que j’ai fait pendant ces quelques jours de tests.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Au final, les tranches des 2 smartphones sont constituées des mêmes éléments.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

 

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Les façades avant et arrière sont différentes : les 2 barres argentées de la façade avant pour le Moto E contre la caméra frontale du Moto G.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

150814_MotoE_33

Concernant la façade arrière, le Moto E est dénué de flash arrière et de grille de haut-parleur mais le logo Motorola est mis en avant.

150814_MotoE_31

Même sans regarder les caractéristiques du Moto E, son profil entrée de gamme et son prix inférieur au Moto G s’expliquent bien.

 

Ecran

Pour un smartphone de cette taille et de cette gamme, la résolution est plutôt bonne (540*960px pour un écran de 4,3″). Malgré un écran de bonne facture (couleurs et réactivité), Motorola a fait l’impasse sur la HD. De plus, en extérieur, l’utilisation du smartphone devient compliquée, à moins de reprendre la main sur la gestion de la luminosité et l’augmenter au maximum.

Un autre point positif, surtout pour cette gamme de smartphone : l’écran du Moto E est protégé par un verre Corning® Gorilla®, ce qui le protège contre les rayures.

 

Interface et Applications

Le Moto E est équipé d’une interface dénuée de spécificités Motorola et donc proche de celle existante sur un smartphone Nexus.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressantMoto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Les applications « spécifiques » à Motorola sont identiques à celles présentées lors du test du Moto G :

Motorola Assist : application permettant de configurer différents modes d’utilisation (« En réunion » et « Sommeil »). Par exemple, pour le mode réunion, le comportement est « Eviter les interruptions » et les actions peuvent être « Silencieux » (avec exception si nécessaire) ou « Réponse automatique ».
Motorola Migrate : application qui permet de récupérer les données de son ancien mobile. Il est nécessaire d’installer une application tierce afin d’importer les éléments suivants : SMS / MMS, musique / photos / vidéos, contacts Sim et historique des appels. Le transfert se fait via une connexion wifi entre les 2 mobiles.

On va également trouver l’application Motorola Alerte, non présente sur le Moto G : elle permet d’enregistrer des contacts qui seront alertés en cas d’urgence, d’insécurité ou en cas de changement dans vos habitudes de fréquentation de vos lieux habituels. Après avoir configuré quelques options, vous accédez à une page d’accueil proposant les options suivantes :

  • Me retrouver : Envoi d’un texto « Viens me retrouver » à vos contacts d’urgence
  • Urgence : Envoi de notifications aux contacts d’urgence et déclenche une alarme
  • Me suivre : Envoi d’un texto « Suis-moi  » à vos contacts d’urgence avec la possibilité d’envoyer une mise à jour de votre position toutes les X min

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Le Moto E fonctionne sous Android KitKat 4.4.4 alors qu’il était proposé, à sa sortie, sous  KitKat 4.4.2. Les équipes Motorola  ont pris soin de mettre à jour l’OS rapidement, ce qui est un avantage pour les détenteurs ou futurs détenteurs de ce smartphone d’entrée de gamme.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Revenons quelques instants sur la fonction Dual Sim. Je trouve que c’est une bonne surprise sur ce type de smartphone. La barre de notification contient alors les 2 icônes correspondants aux deux cartes.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Lors de l’émission d’un appel, il est possible de choisir depuis quelle carte l’appel sera émis. Une des deux Sim peut être défini comme carte par défaut pour les appels et les datas. Concernant les appels entrants, le Moto E indique sur quelle Sim est concernée.

 

Appareil photo

Le Moto E est équipé d’un capteur photo de 5Mpx dont le mode vidéo permet de filmer en 854 x 480 pixels (30 fps). Sur le papier, l’appareil photo est de moins bonne qualité que celui du Moto G et cela se confirme dans les faits. En effet, pour ce dernier, le capteur, également de 5Mpx, est équipé, en plus, d’un flash Led, d’un autofocus et permet de filmer en qualité HD (1280×720).

Comme je l’ai indiqué plus haut, le Moto E n’est pas équipé de caméra frontale, ce qui est assez étonnant pour un smartphone récent. N’ayant pas fait attention à ce détail lors de la 1ère utilisation de l’appareil photo, j’ai cherché la touche quelques instants avant de comprendre. Attention aux fans de « selfie » qui devront tenter leur chance avec l’appareil frontal.

L’interface est identique à celle du Moto G : simpliste. Un glissement de droite à gauche permet de basculer vers la Galerie alors qu’un glissement dans l’autre sens permet d’accéder aux options de l’appareil photo :

  • HDR : activation, désactivation ou gestion en automatique du HDR
  • Mise au point : permet d’afficher un viseur pour sélectionner l’emplacement où effectuer la mise au point. Il faut alors appuyer sur ce viseur et le faire glisser jusqu’au point concerné.
  • Panorama : permet d’activer le mode photo panorama.
  • Marquage géographique : en activant cette option, les photos et vidéos enregistrent les données de localisation (la fonction GPS ou Emplacement doit être activée).
  • Carte Mémoire : permet de sélectionner l’emplacement où seront enregistrées les photos.
  • 16:9: permet d’activer ou désactiver le plein écran
  • Ralenti : permet d’activer le mode vidéo au ralenti
  • Son obturateur : permet d’activer ou désactiver le son de l’obturateur

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

La désactivation du plein écran permet d’accéder à un tutoriel qui explique les manipulations suivantes :

  • Clic sur l’écran pour prendre une photo, clic plus long pour prendre une succession de photos
  • Glisser vers le haut ou le bas pour zoomer / dézoomer
  • Glisser vers la droite ou la gauche pour accéder aux options ou à la Galerie

Une fois ces manipulations connues, je ne vois pas l’intérêt de désactiver le mode plein écran car une partie de l’écran est alors masquée par une surface noire.

Que ce soit avec ou sans l’option « Mise au point »,  le rendu des photos n’est pas extraordinaire, en tout cas sur l’écran du smartphone. On a l’impression que les images sont floues. Cela est en partie lié à l’absence d’auto-focus. On ne maîtrise donc pas la mise au point. Au final, pour certaines photos, le rendu n’est pas si mauvais mais il est compliqué de savoir à chaque fois si le résultat de la photo sera bon ou pas.

Voici quelques-unes des photos prises avec le Moto E ainsi qu’une vidéo

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

La prise de vue se fait en touchant l’écran. Le déclenchement est rapide mais cela ne suffit pas à rendre l’appareil photo meilleur.

Concernant la vidéo, non HD comme précisé dans le tableau, le résultat n’est pas trop mal pour la résolution précisée.

Vous comprendrez donc que le Moto E ne fait pas parti de la catégorie « photophone ».

 

Performances

Voici une comparaison des benchs obtenus entre les smartphones Moto E (en haut) et Moto G (en bas). Comme nous pouvions nous en douter, le Moto E obtient un score inférieur à son grand frère qui se place derrière le Galaxy S3. Catégorisé en « entrée de gamme », je me m’attendais pas à grand chose de la part du Moto E. Au final, il se défend malgré tout.

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Moto E : un entrée de gamme plus qu'intéressant

Il devient plus compliqué d’évaluer ses performances sur des jeux vidéos car on se trouve vite limité par la mémoire disponible. Sur des jeux assez simples et peu gourmands en taille, il fonctionne bien sans sourciller. Je n’ai pas observé de ralentissement ou de plantage. Pour une utilisation standard, le Moto E a répondu à chaque fois aux différentes sollicitations.

 

Batterie et autonomie

Avec un usage standard, la batterie permet de tenir 1,5 jours. Par contre, dès qu’on le sollicite un peu plus (vidéo, GPS, jeux vidéos), sa durée de vie se réduit et atteint à peine un jour, surtout si vous intervenez sur la luminosité.

 

Conclusion

Ce smartphone ne peut rivaliser avec certains concurrents en terme de performances et de photos mais le Moto E a la chance d’avoir un système rapide et à jour, ce qui lui permet de faire le nécessaire dans la plupart des cas. Il ne s’agit pas du smartphone de l’année mais il saura séduire un certain public, surtout par son prix des plus attrayants et ses petits « plus » (prise en main, Dual Sim, Gorilla Glass, revêtement anti-éclaboussures,…).

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz