Motorola Moto 360 : une belle montre connectée aux allures de montre classique [Test]

3
PARTAGER
Motorola Moto 360 : une belle montre connectée aux allures de montre classique

Après une première vague de montres connectées, fonctionnelles mais pas réjouissantes sur le plan design, Motorola fut le premier constructeur à concevoir un modèle équipé d’un cadran rond, la moto 360. Cela annonçait un tel changement par rapport aux premiers modèles que les sites et blogs relayèrent l’information à toute vitesse. De la même façon que pour un constructeur qui est sur le point de dévoiler son dernier flagship, les rumeurs quant à son design, ses fonctionnalités, son prix et sa date de sortie se succédèrent jusqu’à sa sortie officielle. Alors que Motorola faisait la course en tête, car tout seule sur ce type de modèle, sa sortie ne fit pas autant de bruit qu’elle aurait dû. Cela s’explique par la sortie, au même moment, d’un modèle concurrent : la LG G Watch R, l’autre montre au cadran rond. Je suis bien content de pouvoir tester ce modèle qui a fait la une des news high-tech pendant un certain temps pour vous faire part, à mon tour, de mes impressions.

Package

Pour le package, Motorola annonce la couleur en livrant sa montre dans une belle boîte cylindrique. Alors que la LG Watch R était fournie dans une boîte de forme rectangulaire, Motorola joue le jeu de la « rondeur » jusqu’au bout. Cela fait son effet. Je trouve l’idée bonne et le résultat l’est tout autant. En ouvrant la boîte blanche décorée d’un visuel de la montre, on découvre la moto 360. Je reviendrai sur sa description juste après mais il faut le dire, elle est vraiment belle. On en oublie presque de regarder le reste du contenu du coffret. Sous la montre, on trouve un guide de prise en main rapide, un câble USB et un socle ou dock de chargement.

Fiche technique

Elle est équipée d’un processeur TI OMAP 3, épaulé par 512Mo de mémoire vive et 4Go d’espace de stockage. Elle est constituée d’un cadran rond comprenant un écran LCD rétro-éclairé de 1,56″ d’une résolution de 320 x 290px. Un traitement Gorilla Glass 3 la protège des rayures. Le boitier mesure 46mm de diamètre et 11,5mm de hauteur. Avec son bracelet, la montre pèse moins de 50g. Si on la compare à la LG G Watch R, leur diamètre est à peu près identique mais la montre de Motorola est plus épaisse mais reste, au final, plus légère (9,7mm d’epaisseur et 62g pour la montre concurrente) .
Comme la plupart des montres récentes, elle est munie de capteurs dont un podomètre et un fréquencemètre mais également d’un vibreur et de deux micros. Elle est alimentée par une batterie de 320mAh qui se recharge via un dock de chargement sans fil (par induction). Selon le constructeur, elle lui permet de tenir une journée en usage mixte.
La moto 360 est compatible avec tous les smartphones sous Android 4.3 minimum équipés du Bluetooth 4.0 LE.

Description

Ma première impression est que la moto 360 attire l’œil avec son boitier cylindrique en acier inoxydable. Ce dernier est pourvu d’un seul bouton physique, également en métal, sur le côté droit. Le micro, indispensable pour les commandes vocales, vient se loger sur le côté gauche. Il est étonnant de ne pas l’avoir positionné devant mais bon, passons.

20150203_motorola_moto_360_03

20150203_motorola_moto_360_02

La montre se fixe au poignet grâce à un bracelet en cuir de taille standard et de couleur grise dans mon cas. Son système d’attache est des plus classiques mais on retrouve tout de même une touche de métal avec la boucle. Le bracelet est de bonne qualité et surtout plus souple que celui de la LG G Watch R.

20150203_motorola_moto_360_04

Le bouton physique sert à éteindre et à allumer la montre mais aussi à allumer et éteindre l’écran, ce qui peut se faire respectivement en tapotant l’écran et en le recouvrant de la paume de sa main. Je trouve que la présence du bouton apporte un certain cachet. Au final, nous sommes en présence d’une montre connectée mais aux allures d’une montre « classique » haut de gamme.

20150203_motorola_moto_360_10

La première fois que j’ai regardé l’écran, j’ai cru que ce dernier était recouvert par un film protecteur. Cette impression provient du fait que l’écran est très légèrement surélevé par rapport au cadre métallique. C’est à peine visible mais on le sent si on glisse son doigt du cadre vers l’écran. Enfin, si on regarde de côté, on aperçoit un trait de couleur arc en ciel ainsi que l’effet loupe du verre. C’est dommage car l’affichage est quelque peu déformé à ce niveau.
Si on retourne la montre, on aperçoit, en son centre, 4 petits trous qui laissent deviner l’emplacement du capteur fréquencemètre. Une fois la montre allumée, ils s’illuminent en vert. Nous verrons, un peu plus tard, que la montre relève un certain nombre d’informations dont la fréquence cardiaque. Toujours sur le dos de la montre, des inscriptions font le tour du cadre. Elles nous confirment la présence du capteur, la conception à base d’acier et la certification IP67.

20150203_motorola_moto_360_12

Pour résumer, je dirais qu’elle est vraiment belle et qu’elle a une certaine classe. Elle sera bien à votre poignet aussi bien pour une utilisation au quotidien que pour un soirée habillée. Par contre, ses dimensions font qu’elle est mieux adaptée au poignet d’un homme mais les concepteurs de chez Motorola ont vraiment bien réussi leur coup. Il faut maintenant qu’elle soit aussi bien conçue à l’intérieur (composants et interface) qu’à l’extérieur.

20150203_motorola_moto_360_07

 Le smartphone moto X (2014) et la montre moto 360

Interface et applications

Passage obligé par Android Wear

Décrit à plusieurs reprises sur les tests d’autres montres wearable, la première connexion entre votre smartphone et votre montre est vraiment simple. D’un côté, vous allumez la montre, et de l’autre, vous lancez Android Wear, application disponible gratuitement sur le Google Play Store. Je rappelle que pour fonctionner, votre smartphone doit être équipé du Bluetooth 4.0 et doit fonctionner sous Android 4.3 minimum.

20150203_motorola_moto_360_13

Une fois les deux appareils appairés, vous retrouvez, sur Android Wear, un visuel de la montre ainsi que les options pour la personnaliser : choix du cadran, sélection des notifications à désactiver et des applications à utiliser pour les différentes fonctionnalités (podomètre, musique, itinéraire…). Vous êtes également invités à vous connecter sur le Play Store pour découvrir d’autres applications compatibles avec votre montre. Pour le moment, il s’agit d’une description valable pour les différentes montres sous Android Wear.  Dans le cas de la moto 360, il vous est également conseillé d’installer Motorola Connect afin de bénéficier d’applications personnalisées. J’en ai déjà parlé sur mon test du Motorola moto X mais je vous rassure, l’application fonctionne aussi sur les smartphones d’autres marques. On va voir, un peu plus loin, que cette dernière reprend certaines fonctionnalités disponibles sur Android Wear (cadrans) mais qu’elle en propose d’autres. Avant de parler de ces programmes, revenons quelques instants sur la montre et son fonctionnement.

20150203_motorola_moto_360_11

La moto 360 fonctionne sous Android Wear 5.01. Je n’ai pas identifié toutes les nouveautés de la mise à jour mais il y en a une qui est visible rapidement  : dans le menu général, les fonctions récemment utilisées apparaissent en premier. C’est astucieux : cela permet d’y accéder plus rapidement.

20150203_motorola_moto_360_18

 

Si vous êtes ou étiez utilisateur d’une montre connectée sous Android Wear, vous saurez rapidement utiliser et maîtriser la moto 360. Pour les autres, cette montre va vite devenir l’extension indispensable de votre smartphone. En quelques clics ou mouvements sur l’écran de la montre, vous afficherez des informations utiles à votre quotidien (météo, circulation, …). Elle sera également à votre écoute en « répondant » à vos commandes vocales. On se servira alors de la phrase « Ok Google » pour lui indiquer l’action à réaliser : envoyer un texto, définir le réveil pour le lendemain ou encore lui demander l’itinéraire pour se rendre à votre RDV. Par contre, le smartphone reste indispensable car sans haut parleur, pas de conversation via cette montre. Il manque toujours la possibilité de revenir sur les messages ou notifications balayées du doigt. Une fois cette action effectuée, il faudra reprendre votre smartphone pour relire les quelques textos ou alertes reçues.

20150203_motorola_moto_360_21

Une navigation intuitive

L’écran Home correspond évidemment à un cadran présentant l’heure. Un mouvement vers le bas permet d’afficher quelques options dont la charge restante, le mode de vibration, le mode « lumière du jour » ainsi qu’un raccourci vers les Paramètres.
Un mouvement vers la gauche permet de naviguer vers les options ou pages supplémentaires de la fonction concernée (météo du jour puis des 3-4 prochains jours) alors qu’une mouvement dans l’autre sens ferme la notification ou la fonction ouverte. Une fois que vous avez compris cette logique, vous pouvez naviguer dans le menu de la montre. Je ne vais pas m’éterniser sur dessus car je l’ai déjà décrit lors de mes précédents tests de montres sous Android Wear.

Après un rapide didacticiel et quelques manipulations, vous saurez manipuler cette montre comme si vous la possédiez depuis longtemps. C’est un des avantages du système Android Wear : il est clair et intuitif. Une fois que vous l’aurez compris, vous pourrez utiliser n’importe quel montre sous Android. Par contre là, nous ne sommes pas en possession d’une montre quelconque. En plus design travaillé et stylé, Motorola a été un peu plus loin que ses concurrents dans certains domaines.

Une personnalisation Motorola

A titre d’exemple, directement depuis l’interface de la montre, vous pouvez accéder à des fonctions avancées concernant le fréquencemètre. Alors que les concurrents se limitent à afficher le rythme cardiaque à la demande, la moto 360 peut vous l’afficher en direct et en continu. Il est bluffant de voir son rythme cardiaque varier sur l’écran en forme de compteur. Deux autres écrans vous présentent l’intensité de votre activité (inactif, actif, intensif) et un bilan de la semaine.

20150203_motorola_moto_360_19

Par contre, soyons bien clairs, elle ne se démarque pas de ses concurrents par la fiabilité de ses relevés. Il faut souvent s’y reprendre à plusieurs reprises pour obtenir un résultat. Maintenant, si on la compare à un appareil prévu à cet effet (tensiomètre), le pouls relevé par la moto 360, une fois qu’on l’obtient, est proche de celui affiché sur l’autre appareil. Autre information à prendre en compte : la montre ne conviendra pas à un sportif souhaitant relever ses pulsations pendant son footing. En effet, la montre vous rappelle de bien la positionner et de ne pas bouger le bras. C’est tout de suite moins simple d’effectuer son jogging sans bouger les bras. La moto 360 n’embarquant pas de GPS, elle n’est pas pleinement autonome. Il vous faudra toujours avoir votre smartphone à portée du Bluetooth .
La fonction Podomètre, plus classique, affiche le nombre de pas et la distance parcourue dans la journée sur un premier écran, un bilan de la semaine sur un deuxième et quelques options (unité de mesure, notifications Moto Body) sur le dernier écran.

Une application dédiée : Motorola Connect

Motorola a également décidé de proposer l’application Motorola Connect afin de pouvoir mieux personnaliser la montre. Disponible gratuitement depuis le Google Play Store, elle vous permet de faire communiquer votre smartphone avec un appareil Motorola. Actuellement, sont proposés Keylink, moto 360 et Power Pack Micro. La connexion avec la moto 360 se fait rapidement à l’aide du bouton + qui va rechercher la montre puis s’y connecter. L’application vous affiche alors les informations et fonctions suivantes  :  propriétaire de la montre, niveau de batterie, personnalisation du cadran (comme sous Android Wear), votre Profil Moto Body et la localisation.

20150203_motorola_moto_360_15

Pour la personnalisation des cadrans de la montre, Moto Connect permet une personnalisation appréciable et plus poussée que sous Android Wear. Tout d’abord, pour chacun des cadrans, elle vous affiche son nom mais surtout ses principales fonctionnalités  :  affichage de la date, format 24h, chiffres arabes ou romains, notifications,… Ensuite, l’application propose de personnaliser le cadran en sélectionnant la couleur ou l’image de fond, le thème, éventuellement le type de chiffres et enfin l’affichage ou non de la date… Les options disponibles dépendent du cadran sélectionné. Il existe donc énormément de possibilités, de quoi personnaliser votre montre en fonction de votre humeur du jour. 

20150203_motorola_moto_360_16

Le profil Moto Body vous invite à saisir des informations vous concernant (taille, poids, âge,…). L’objectif est d’utiliser les données pour vous restituer votre niveau de forme le plus précis possible. Ce n’est pas explicitement noté mais je pense qu’elles sont au moins utilisées pour calculer l’objectif du nombre de pas à effectuer quotidiennement. Je n’ai pas trouvé d’autres informations. La partie Géolocalisation positionne, sur une carte, votre dernier emplacement relevé et la dernière partie, avant l’aide, permet de basculer vers l’application Android Wear.

Écran

Comme indiqué sur sa fiche technique présentée plus haut, la moto 360 est dotée d’un écran LCD de 1,56″ d’une résolution de 320 x 290px. Le constructeur a eu la bonne idée de prévoir un verre Gorilla Glass 3, ce qui, théoriquement, le protège contre les rayures. Je n’ai pas poussé le test jusqu’à glisser la montre dans une poche contenant des clés ou des pièces mais je ne l’ai pas non plus sur-protégé des aléas de l’extérieur. Après une dizaine de jours d’utilisation, bonne nouvelle : pas de rayure ou de marque particulière.
L’écran est assez grand, ce qui est agréable pour la lecture et les manipulations. Il est donc plus grand que celui de sa concurrente directe, la LG G Watch R, qui est équipée d’un écran de 1,3″. La résolution étant moins élevé sur la moto 360, la densité l’est également mais il faut regarder de près pour voir la différence. D’un point de vue conception, il est dommage que Motorola ait laissé un petit espace entre le boîtier et le verre de l’écran. De plus, ce dernier, biseauté, déforme l’affichage au niveau du boîtier. L’écran est assez lumineux et chose assez rare jusqu’à maintenant, la moto 360 est équipée d’un capteur de luminosité. L’écran va donc s’adapter automatiquement à votre environnement. Le seul hic, qui se remarque au premier coup d’oeil quand la montre est allumée, est cette bande noire en bas de l’écran. Cet espace, qui masque tout affichage dans cette zone, dissimule ce fameux capteur de luminosité. Motorola n’a pas trouvé d’autre emplacement pour le caser. Cette fonction est comparable à celle existante sur les smartphones mais je l’ai trouvé moins réactive. Malgré ses quelques défauts, il est positif d’avoir porté cette technologie sur la montre. Plus besoin de passer dans le menu Paramètres pour adapter manuellement la luminosité en fonction de la luminosité extérieure.
Dans l’ensemble, j’ai trouvé la montre réactive, même s’il faut, à de rares occasions, s’y reprendre à deux fois pour obtenir l’écran demandé.

Batterie et autonomie

La moto 360 est dotée d’une batterie de 320mAh, ce qui est inférieure à celle qui alimente la LG G Watch R (420mAh). D’après le site du constructeur, cela lui confère une autonomie d’une journée en utilisation mixte. Comme toute batterie, cela dépend évidemment de l’utilisation qui en est faite. Dans les faits, durant mes deux premiers jours d’utilisation, je n’ai jamais réussi à atteindre la journée. La montre s’est éteinte en fin d’après-midi. Elle avait quitté son dock de chargement à 7h30 avec une charge à 95 %. Il est vrai que je l’avais pas mal sollicité en testant différentes fonctionnalités dont celles liées au capteur de fréquences cardiaques mais je ne m’attendais pas à ça. En affinant le paramétrage de la montre depuis Android Wear, je suis finalement pparvenu à faire des journées de 6h30 à 22h30, mais pas plus. Je sais qu’il s’agit du point faible des montres connectées mais là, c’est très décevant.

Dans cette situation, le fait de ne pouvoir recharger sa montre que via le dock est également un inconvénient, à moins de se déplacer avec. Il n’est pas très gros mais cela reste plus volumineux qu’un simple câble USB. Motorola a fait le choix de ne pas proposer la connexion directement sur la montre. C’est une bonne chose côté esthétique mais c’est moins bien côté pratique.

20150203_motorola_moto_360_17

Affichage en mode chargement (à gauche) et en mode normal (à droite)

De mon côté, je trouve que le dock, également assez design, trouve bien sa place sur un bureau ou sur une table de chevet. On ne devrait pas avoir à le prendre avec soi en partant le matin. Dès que la montre est en contact avec ce dernier, elle se recharge, le tout étant matérialisé par un effet visuel : plus la batterie se rapproche de sa pleine capacité (100 %), plus la ligne formant un cercle autour du cadran se referme. Après une heure de charge, la montre affiche 40 %. Au final, il aura fallu attendre 2h pour charger complètement la montre. Je trouve cela un peu long pour une batterie de cette capacité.

Conclusion

Malgré quelques défauts, visuellement, je trouve que la moto 360 est une des montres connectées les plus abouties. Son boîtier rond en acier inoxydable, son bouton et son bracelet en cuir participent grandement à son effet montre classique. Proposant quelques nouveautés (capteur de luminosité et personnalisation via Motorola Connect), elle souffre de quelques manques (haut parleur, GPS) et d’un principale défaut (autonomie trop juste) pour devenir la référence parmi les montres connectées.

 

Laisser un commentaire

3 Commentaires sur "Motorola Moto 360 : une belle montre connectée aux allures de montre classique [Test]"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
jean Francois G
Invité

Idem pour l’autonomie, tes 17h sont très surprenantes. Je passe une journée complète de 8h à 23h00 et il reste encore 57 % de batterie. Autant dire que ma moto 360 tient en fait 2 jours sans être rechargée.
par contre, je n’ai aps encore trouvé pour augmenter la durée d’affichage qui est un peu cours.

miss tcharafi
Invité

Très bon article, très clair et complet. Je possède aussi une moto 360 et je suis surprise de tes problèmes d’autonomie. Depuis la mise à jour, il me semble que celle-ci a considérablement augmenté. En utilisation normale sur une journée de 16h (de 7h jusqu’à 23h) je n’arrive jamais au bout de la charge : il me reste en général environ 25℅
J’ai même réussi à tenir jusqu’à 4h lors d’une soirée. Certaines appli sont très gourmandes, il faudrait peut-être voir par là ?
Mon article sur la moto 360 t’intéressera peut-être: http://tcharafi.fr/moto-360/
Bonne soirée !

wpDiscuz