Quid de The Last Guardian ?

0
PARTAGER

Un vrai feuilleton

Une arlésienne vous-dites ? Oui monsieur ! Pour se rendre compte il faut revenir bien des années en arrières, en 2007. Comme tout studio, une fois un jeu lancé, les équipes se remettent durement au travail pour commencer ou avancer un projet déjà entamé. En 2006, Shadow Of The Colossus enchante les possesseurs de Playstation 2 avec une épopée onirique. Une année après, des rumeurs circulent autour de plusieurs titres de la Team ICO, dont un mystérieux projet dénommé Trico. En 2009, des informations (dont des images) fuitent sur internet et prend de court Sony. Ce dernier leva finalement le voile avant la sacro-sainte messe de l’E3 2009 en rebaptisant le projet The Last Guardian et en offrant aux fans un trailer pour signaler comme quoi le jeu était pour le moment avancé dans son développement.

Ensuite c’est Fumito Ueda, le directeur créatif du jeu qui a quitté Sony fin 2011. Maintenant en freelance, il supervise encore le jeu mais loin des locaux de la firme japonaise. Selon ses dires et certaines têtes pensantes de Sony, le départ du créateur n’aurait pas altéré le développement du titre, car son travail créatif sur The Last Guardian est achevé depuis bien longtemps.

Le concept de The Last Guardian en quelques mots …

Mais quel est le pitch de The Last Guardian ? Finalement on en aurait oublié l’histoire avec le temps. L’aventure nous conte une rencontre improbable entre un jeune garçon et une immense créature appelé Hitokui no Oowashi Trico. Prisonnier d’une immense ruine, les deux protagonistes devront s’entraider pour avancer dans ce fort pour avancer et s’extirper de cette prison. Sens du partage, de l’entraide semblent être au cœur du gameplay.

The-Last-Guardian-1

Les influences des précédents jeux sont évidentes. Le jeune garçon faisant référence au garçon rencontré dans ICO et l’étrange monstre à plume nous fait irrémédiablement pensé aux colosses croisés dans Shadow Of The Colossus. L’endroit aussi énigmatique que mystérieux fait également référence au château de la sorcière dans ICO. The Last Guardian est conçu comme clore devant la trilogie initiée par ICO en 2002. Il semblerait en plus que l’histoire se déroule dans le même monde dépeint dans ICO et Shadow Of The Colossus. On retrouve pour ainsi dire les environnements immenses, les architectures grandiloquentes …

Des informations au compte-gouttes

Aujourd’hui encore, les informations autour du jeu ne sont pas légion. Seuls quelques privilégiés ont pu voir le jeu tourner devant leurs yeux en 2011 dans les locaux de Sony avec les précieux commentaires de Ueda, le créateur vedette du studio. Dans cette vidéo d’une quinzaine de minutes on peut voir les deux protagonistes s’entraider dans des énigmes afin de progresser hors de ces ruines. L’interaction entre eux semble être le point d’orgue du gameplay. A part cette vidéo, rien n’a véritablement été montré.

Depuis 2011, les informations qui circulent autour du jeu sont rares. Après l’annonce hâtive du jeu, Sony a volontairement verrouillé la communication autour de The Last Guardian pour préserver la surprise, mais aussi contrôler la sortie du jeu. De ce fait, Sony est comme obliger de rassurer régulièrement les joueurs en stipulant que le titre est toujours en développement. Une manière de préserver la ferveur des fans en somme, surtout que depuis le départ de Fumito Uead, Sony est désormais seul à pouvoir communiquer sur le jeu.

Alors c’est pour quand ?

Déjà, il est très peu probable que le jeu sorte sur support PS3. Les technologies ayant progressé, le jeu à surement revu sa copie lors de son développement et tiré profit des graphismes nettement plus détaillé qu’offre la Playstation 4. Ajoutons que l’expérience Shadow Of The Colossus a pâti du manque de puissance de la PS2 à l’époque avec ce fameux brouillard persistant qui apportait un flou continu, pas très agréable à l’œil. Il serait dommage de rééditer cette bavure avec The Last Guardian.

2

Avec un parc de plus de 10 millions de consoles dans le monde, la Playstation 4 a réussi son lancement. The Last Guardian reste une vitrine importante pour Sony, en effet le jeu cristallise à lui seul toute la poésie que peut dégager un jeu. Ce n’est pas un FPS ou un énième TPS comme un autre. Non. C’est une expérience particulière, un jeu qui pourra faire la différence lorsque l’on est en phase avec ce terrible dilemme : PS4 ou Xbox One.

Depuis l’E3 2014 et sa grande absence du listing de Sony, la firme japonaise, développeurs et personnalités s’excusent du retard du jeu mais continuent de nous redonner espoir depuis maintenant deux mois à coup d’interview et de tweet en stipulant que le titre est bel et bien toujours en développement.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz