Samsung Galaxy Alpha : un smartphone puissant et élégant [Test]

7
PARTAGER

Il y a quelques jours, je vous présentais brièvement, dans cet article, le nouveau smartphone de Samsung, le Galaxy Alpha. Innovant sur le design par ses formes, sa finesse et par les matériaux utilisés, innovant au point de vue technique (premier processeur Octa-Core de Samsung), le Galaxy Alpha est arrivé sur le marché français entre deux fleurons de la marques : le Galaxy S5 et le Galaxy Note 4. Après avoir passé une dizaine de jours en sa possession, je vous livre mes impressions et vous donne mon avis.

Samsung Galaxy Alpha : un smartphone puissant et élégant [Test]

Contenu du coffret

Même si je suis en présence d’un coffret personnalisé aux couleurs de l’opérateur historique (merci Orange Business), le contenu est identique à celui des boîtes des smartphones hors pack opérateurs. Il comprend les éléments suivants :

  • Un smartphone Galaxy Alpha
  • Un câble Micro USB
  • Un adaptateur secteur
  • Un kit mains libres
  • Un guide de démarrage rapide

A contrario de la boite en ma possession (grise avec un visuel du smartphone sur le dessus), celle proposée hors opérateurs est semblable à celle du Galaxy S5 : boite blanche avec le nom du smartphone sur le dessus et les principales caractéristiques sur le dessous.

Tout comme le fleuron de la marque, le smartphone est livré avec un câble USB 2.0 mais cette fois, c’est tout simplement parce qu’il n’est pas compatible USB 3.0. Alors que le Galaxy Note 3 et le Galaxy S5 le sont tous les deux, il est étonnant que Samsung ait fait l’impasse sur ce point. Concernant le kit mains libres, il est équipé d’une télécommande et fourni avec 2 embouts supplémentaires.

Caractéristiques techniques

Voici la fiche technique du Samsung Galaxy Alpha :

  • Processeur Octa-Core Exynos 5430
  • 2Go de RAM et 32Go de stockage interne
  • GPU Mali T628MP6
  • Android 4.4.4 KitKat & Surcouche TouchWiz UI
  • Ecran HD Super AMOLED de 4,7″ (résolution de 1280×720)
  • APN de 12 Mpx avec son flash Led et capteur frontale de 2,1Mpx
  • Connexions WiFi a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0, NFC
  • Dimensions de 132,4 × 65,5 × 6,7mm pour un poids de 115g
  • Cardiofréquencemètre et capteur biométrique
  • Batterie de 1 860mAh
  • Compatible 4G LTE +

Nous verrons un peu plus tard que la non prise en charge du USB 3.0 n’est pas la seule concession effectuée par Samsung, ce qui peut s’avérer surprenant au regard du prix de vente du smartphone : 569€ (sur le site de Samsung). Il est plus cher que le Samsung Galaxy S5.

Découverte du produit

Je pense que ceux qui connaissent la gamme Galaxy ne peuvent qu’être étonnés par le design du Galaxy Alpha. Samsung a pris le parti de changer radicalement l’apparence par rapport aux Galaxy S en adoptant de nombreux changements : armature métallique, moins de plastique, tranches droites, bords biseautés, et surtout, légèreté et finesse encore plus marquées que les autres produits de la gamme. D’un point de vue design, Samsung frappe fort même si certains peuvent rapidement faire le parallèle avec l’iPhone. N’étant plus utilisateur de la marque à la pomme depuis la version 4, je ne peux me définir expert mais il est vrai qu’il y a quelques ressemblances entre le Galaxy Alpha et certains modèles d’Apple (apparence des tranches, finesse du smartphone,…). Je ne vais pas relancer ce débat car c’est un vaste sujet mais la sortie de ce smartphone pourrait bien être une réponse du numéro 1 à son challenger (source).

141111_Galaxy_Alpha_Test_01

141111_Galaxy_Alpha_Test_02

Même si la coque arrière reste en plastique (souple), je trouve l’apparence globale du smartphone vraiment bonne. Je ne sais pas si ce Galaxy Alpha est une réponse à un ou des smartphones de marques concurrentes (iPhone, Z3 Compact) mais il répond déjà aux retours des utilisateurs de la marque. Il n’y a pas très longtemps, sur le test du Galaxy S5, je critiquais le « moule » tout plastique de Samsung. C’est chose faite, la marque intègre du métal à cette gamme et nous présente, selon moi, le plus élégant de ses smartphones. Rentrons dans le détail en faisant le tour de cette belle machine.

141111_Galaxy_Alpha_Test_04

Sur la face avant, en haut et de gauche à droite, on aperçoit la led de notifications, le haut parleur (avec Samsung au-dessous), la caméra frontale ainsi que différents capteurs (proximité et luminosité). Sur la partie basse, on retrouve le bouton physique, entouré à droite du bouton tactile multi-tâches et de l’autre du bouton Retour.
Sur la façade arrière, on trouve les mêmes éléments que sur le Galaxy S5 : appareil photo qui ressort de la surface de la coque, le flash led (et non un double flash led comme sur le GS5).
Pour les tranches, la répartition des boutons est identique à celle des derniers modèles testés : bouton On/Off sur la droite, barre de volume sur la gauche, emplacement micro-USB et haut parleur sur le dessous. La prise casque est toujours présente sur la tranche supérieure tandis que le port infrarouge a disparu. Encore un élément en moins par rapport au GS5. Je vous l’accorde,  ce n’est pas la fonction indispensable et selon moi et ce n’est pas le critère qui vous fera choisir un smartphone plutôt qu’un autre.

141111_Galaxy_Alpha_Test_09

141111_Galaxy_Alpha_Test_06

141111_Galaxy_Alpha_Test_07

Les seules remarques concernant les boutons physiques sont que je les ai trouvé plus durs que ceux du GS5.

Grâce à l’encoche présente sur le côté, il est toujours aussi facile de retirer la coque arrière. On découvre la batterie qu’il faut nécessairement enlever pour placer la carte au format Nano Sim. Samsung a fait le choix de faire l’ impasse sur l’extension de mémoire. Je conçois que la marque coréenne ait cherché à faire des concessions pour réduire les dimensions du smartphone mais sur ce point, je ne comprends pas. La mémoire sera donc limitée à 32Go ou plutôt 25Go, ce qui correspond à l’espace réellement disponible à l’initialisation du smartphone.
Souvenez-vous, sur le test du GS5, en retirant la coque, on voyait les joints nécessaires à la protection du smartphone (certifié IP67). Sur le Galaxy Alpha, il n’y a rien tout simplement car il n’est pas résistant à l’eau. A l’instar de beaucoup de terminaux concurrents, pour ce modèle, Samsung a également passé son tour sur ce sujet.

Enfin, parce qu’il faut finir sur une touche positive et parce que, malgré mes remarques, ce smartphone a tout d’un grand : les finitions sont excellentes et la prise en main de l’appareil est vraiment bonne. Ses dimensions y sont pour beaucoup.

Interface et applications

Le Galaxy Alpha fonctionne grâce au binôme Android 4.4.4 / Samsung TouchWiz, tout comme le Galaxy S5. On y retrouve donc l’ensemble des éléments décrits dans mon précédent article mais sans pour autant dénombrer de nouveautés par rapport à ce modèle.

141111_Galaxy_Alpha_Test_13

141111_Galaxy_Alpha_Test_18

Comme à son habitude, Samsung livre un smartphone contenant une offre importante d’applications dont Galaxy Apps, Flipboard, Lookout Security, Deezer, YouTube, en plus des applications « standards » (S Planner, Studio, Musique,…).  Voici un petit résumé de certaines des fonctionnalités du Galaxy Alpha, qui sont également présentes sur le Galaxy S5.

Boite à outils : permet d’accéder plus rapidement à vos applications favorites via un nouvel icône qui apparait sur l’écran et peut être positionné partout sur ce dernier. Les applications contenues dans cette boite à outils sont personnalisables.

MyMagazine : permet d’agréger au sein d’une page principale un ensemble de flux d’actualités (tout comme HTC Blinkfeed ou encore Flipboard) et de réseaux sociaux.

Download Booster : permet de jumeler la connexion Wi-Fi et 3G/4G pour améliorer votre téléchargement. En l’activant, le système vous informe que le téléchargement via les réseaux mobiles peut entraîner des frais supplémentaires puis un nouvel icône prend place dans la barre de notifications. Lors d’un téléchargement, une barre du nom de l’application apparaît parmi la page des notifications et vous indique la vitesse de téléchargement et la répartition entre le Wifi et la connexion mobile. Cela ne fonctionne que pour les téléchargements. Dans le cas de tests de débit (4Gmark ou nPerf), l’application n’intervient que dans la toute première partie, pour le download.

On retrouve évidemment le mode Urgence présenté avec le Galaxy S5 ainsi que toutes les options liées à l’utilisation du smartphone avec des mouvements et des gestes (Air View, rapprocher l’appareil de l’oreille pour prendre un appel, désactiver le son en couvrant le smartphone de la main,…).

Même s’il ne s’agit plus vraiment de nouveautés, voici deux éléments mis en avant par Samsung lors de la sortie du Galaxy S5 et du Galaxy Alpha.

Le lecteur d’empreintes digitales, placé sur le bouton physique principal, comme sur le Galaxy S5, permet de déverrouiller le smartphone, d’effectuer des achats via Paypal, de vérifier son compte Samsung ou encore pour la saisie des mots de passe lors de connexions web (nouveau par rapport au Galaxy S5). Cela aurait pu être très bien et utile mais finalement, je suis arrivé à la même conclusion que sur le flagship de la marque. Il sera utilisé plus comme un gadget. En effet, sur une journée, je suis arrivé à de rares occasions à déverrouiller le smartphone de cette façon et encore moins du premier coup. Je ne dis pas que j’effectue les manipulations de façon exemplaire mais je pense que le système souffre encore de quelques défauts également identifiés sur le GS5. Ajouter la saisie automatique des mots de passe via le lecteur est une bonne idée. Dans ce cas, après avoir saisi une première fois votre mot de passe, il propose de l’enregistrer et de l’associer à l’empreinte (en option). Lors de la connexion suivante, le système vous invite à passer un des doigts enregistrés sur le lecteur pour s’authentifier.

Pour le capteur de fréquences cardiaques, il est situé au même endroit que sur son grand frère, au dos de l’appareil, à côté du capteur photo. Je trouve le résultat plus fiable que pour le lecteur d’empreintes sans le trouver meilleur que sur le Galaxy S5. Le résultat pourra être lu et suivi depuis l’application S Health. Cela n’est pas être aussi performant qu’un appareil prévu à cet effet et, de plus, on obtient parfois des résultats très différents d’un instant à l’autre et plus étonnant d’une main à l’autre.
Dernière remarque mais qui concerne tous les smartphones équipés d’un cardiofréquencemètre : à quoi cela peut-il bien servir pour une utilisation quotidienne ? Ceux qui ont une activité sportive régulière utiliseront d’autres appareils ou des objets connectés équipés d’un capteur qu’ils synchroniseront avec leur smartphone. Je ne me vois pas faire un footing avec le smartphone à la main et encore moins avec le doigt sur le fréquencemètre.

141111_Galaxy_Alpha_Test_14

Ecran

Le Galaxy Alpha est équipé d’un écran HD Super Amoled de 4,7″ dont la résolution est 1280 x 720. Nous sommes donc en présence d’une dalle dont la densité avoisine 312ppi, ce qui est inférieur au Galaxy S5 avec 432 ppi. En partant sur un écran plus petit que le dernier flagship de la marque, Samsung répond encore une fois à certains utilisateurs qui n’adhèrent plus à cette course aux grandes tailles, où on ne sait plus si on doit parler de smartphone ou de phablette.
Maintenant, cette différence de dalle et de densité était-elle visible à l’oeil nu ? Un smartphone est-il nécessairement moins bon parce qu’il n’a pas de Full HD ? Je ne pense pas. Je ne suis pas un spécialiste mais la définition du Galaxy Alpha est tout à fait convenable. Par contre, Il est vrai qu’on pourrait s’attendre à disposer d’un écran Full HD sur un smartphone vendu à ce prix.

Tout comme sur le Galaxy S5, l’affichage peut être personnalisé grâce aux différents modes pré-paramétrés sur le smartphone (Adaptatif, Cinéma AMOLED, Photo AMOLED et Basique). Certains sont plus justes que d’autres (par rapport aux couleurs) mais le principal est que vous y trouviez le vôtre.

Appareil photo

Le smartphone est équipé d’un appareil photo principale de 12Mpx et d’un secondaire (frontal) de 2,1Mpx, contre 16Mpx et 2Mpx pour le Galaxy S5. L’appareil est très réactif (mise au point et déclenchement) et le rendu est bon par forte luminosité. Dans le cas inverse, cela manque de netteté.

141111_Galaxy_Alpha_Test_08

Pour le mode vidéo, c’est bon par forte luminosité mais attention à ne pas bouger car le stabilisateur a parfois du mal à suivre. Il peut filmer en 4K mais cette fois c’est l’espace disque qui risque de poser problème. Je rappelle que le Galaxy Alpha n’a pas d’emplacement pour carte mémoire.

141111_Galaxy_Alpha_Test_18

141111_Galaxy_Alpha_Test_20

141111_Galaxy_Alpha_Test_21

Pour l’application installée en renfort de l’interface, pas de surprise, il s’agit toujours de Studio, très riche en options. Elle permet d’apporter de nombreuses modifications à vos photos et vos vidéos en donnant la possibilité d’appliquer des effets et des filtres.

Audio

Ce n’est pas mon domaine de prédilection mais à mon niveau, j’ai trouvé le son très bon (qualité et volume) excepté pour le haut-parleur surtout quand le volume sonore est élevé. Autant, vous pourrez profiter de votre musique en branchant votre prise casque, autant vous ne le ferez pas avec le haut-parleur, car ce n’est pas agréable.

Performances

Comme indiqué un peu plus haut, le Galaxy Alpha fonctionne grâce à un processeur Exynos Octa-Core, qui est constitué d’un quad-core cadencé à 1,8 GHz et d’un autre, cette fois cadencé à 1,3 GHz. Le 1er benchmark réalisé avec l’appareil m’a épaté par son score (supérieur au Galaxy S5) même si ce n’est que le résultat de tests bruts réalisés avec un logiciel. Il est vrai que les scores obtenus avec d’autres applications sont tout autant impressionnants même si parfois il repasse derrière le Galaxy S5 (bench single-core).

141111_Galaxy_Alpha_Test_12

En utilisation normale, je n’ai rien eu à dire. Il donne entière satisfaction : il est rapide, fluide, réactif et les applications s’ouvrent sans « broncher ». Sur les jeux, il s’est également montré véloce même si j’ai pu observé quelques ralentissements très occasionnels qui n’ont pas eu d’impact sur le jeux et encore moins sur le plaisir de jouer à des jeux récents avec une facilité déconcertante.

141111_Galaxy_Alpha_Test_16

J’ai testé plusieurs types de jeux (Real Racing 3, Asphalt 8, Asphalt Overdrive, Dead Effect 2, Battant Arkham Origins) et ce n’est que lors de très rares occasions que j’ai observé ces quelques instants de ralentissements. Est-ce lié à une mauvaise gestion de la mémoire ? à ce nouveau type de processeur ? À l’équipe processeur / GPU ? Ou tout simplement lié au fait que le smartphone à tendance à chauffer rapidement. Je ne peux y répondre car je n’ai pas réussi à reproduire systématiquement ce comportement, ce qui est une bonne chose pour l’utilisateur et une moins bonne pour le constructeur s’il veut apporter des mises à jour.

141111_Galaxy_Alpha_Test_17

Batterie et Durée de vie

Le Samsung Galaxy Alpha est équipé d’une batterie de 1860 mAh contre 2 800mAh pour le Galaxy S5. Il s’agit d’un nouveau point sur lequel Samsung a accepté de faire des concessions au profit d’un régime minceur puisque ce smartphone est plus fin de 2mm (par rapport au GS5).

Samsung Galaxy Alpha : un smartphone puissant et élégant [Test]

Au premier abord, la capacité de cette batterie laisse perplexe. Combien de temps va-t-elle tenir face à cette architecture technique (même avec un écran plus petit et « uniquement » HD) ? Finalement, à part si vous le sollicitez beaucoup pour effectuer des benchmarks par exemple, la batterie permet de tenir une bonne journée. Il est difficile de s’en contenter mais cela reste pas trop mal au regard de sa capacité et des très bonnes performances de l’appareil. La batterie étant facilement et rapidement accessible, la bonne idée serait de s’équiper d’une batterie de rechange mais cela représente un coût supplémentaire.

141111_Galaxy_Alpha_Test_15

Prix et disponibilité

Même ceux qui ne suivent pas l’actualité technologique ont entendu parler du Galaxy Alpha. Pourquoi ça ? A grand renfort d’espaces publicitaires à la TV, Samsung a su attiser la curiosité en dévoilant les formes d’une nouvelle référence de la marque. Disponible depuis septembre au prix de 569 euros (hors pack opérateurs), il s’avère plus cher que les Sony Z3 Compact (499€) et Samsung Galaxy S5 (549€) mais il reste accessible par rapport à un iPhone 6 (à partir de 709€)

Conclusion

En premier lieu, c’est vraiment le design qui m’a attiré et sur ce point, Samsung a surpris tout le monde et moi le premier. Maintenant, si on le compare au Galaxy S5, on gagne en prise en main et en performances (même s’ils sont assez proches) mais pour le reste, il n’y a pas de réelles nouveautés. On est même déçu sur certains points : pas d’extension de mémoire, pas de port USB 3.0, une batterie un peu faible et tout cela pour un prix haut de gamme. Attention, le Galaxy Alpha n’en reste pas moins un très bon smartphone.

Laisser un commentaire

7 Commentaires sur "Samsung Galaxy Alpha : un smartphone puissant et élégant [Test]"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
nabil
Invité

j’ai un galaxy alpha mais je n’ai pas d’accés 4g dans réseau mobile je ne trouve que 3g/2g (automatique) et on me dit que le tel est compatible 4g comment faire ?

Nadif
Invité

J’ai le samsung galaxy alpha or 32g il a un problème de chauffe important et la batterie se décharge très vite

yann
Invité

Slt tlm heureux possesseurs du galaxy alpha je viens de changer après avoir eu un nokia 625 j’ai eu du mal à m’adapter à Android mais pas au galaxy qui lui est très simple et performant c’est le jour et la nuit ya tellement de nouveauté que j’en découvre encore après 3 mois en sa possession le seul points négatifs la batterie si vs regarder qlq épisode de bleach sur YouTube vs de passerai pas 3h d’autonomie 2hvideo+1h normalement.

gislain
Invité

Courage les gars j’utilise le Samsung galaxie s5 mais le alpha je lui fais la révérence.

Alexandre
Invité

Bonjour,
Juste un mot pour vous féliciter sur votre article, il est simplement juste et objectif. Un grand bravo.
Bon week-end

wpDiscuz