Samsung Galaxy S4, le test

0
PARTAGER

Fidèle à sa stratégie marketing, Samsung a récemment commercialisé le successeur du Galaxy S3. Nous vous en parlions récemment suite à sa présentation à la blogosphère (notre actualité). Comme vous l’avez remarqué, nous avons mis quelques semaines à pouvoir attaquer le test mais nous avons pu vous présenter les fonctionnalités logicielles et matérielles qu’il présente. Et en attendant d’avoir plus d’informations sur les déclinaisons S4 Active, S4 Mini et S4 zoom , place au test de ce monstre qu’est le Samsung Galaxy S4.

Caractéristiques :

 

Système d’exploitation (OS)Android
Version d’OS testée4.2.2
ProcesseurQualcomm S600 – 1.9 GHz
Nombre de cœur4
GPUAdreno 320
Ecran5 pouces full HD
Définition1920 x 1080 pixels, 443 ppp
Appareil photo13 Mp / caméra frontale 2 Mp
Mémoire interne / RAM / carte SDHC16 Go (9 dispo) / 2 Go / oui
Autonomie 7 à 10h selon l’usage
Dimensions / Poids136.6 x 69.8 x 7.9 mm / 130 g
Wi-Fi / Bluetooth / 3G / 4G (LTE)oui / oui / oui / oui
Connectiquemicro SD, Jack 3.5 mm, mini-USB
Batterie2600 mhA (amovible)
NFCoui

Pointe de déception, pas de processeur Exynos mais Samsung s’est expliqué sur ce point, de crainte de ne pouvoir assurer des livraisons mondiales suffisantes, le constructeur coréen a préféré jouer la carte de la prudence et proposer une déclinaison moins puissante. Le point noir réside toutefois dans la capacité réelle de stockage : 9 Go. alors que le S4 dispose en théorie de 16 Go, la surcouche et les « gadgets » intégrés par Samsung interdisent d’utiliser 40% de l’espace de stockage. Autant dire que si vous n’avez pas au minimum une carte micro SD de 16Go, vous vous retrouverez très vite pénalisés.

Ergonomie :

Disons le clairement, Samsung ne fait aucun effort sur le design, la seule différence visible avec un S4 ayant consisté à aplanir la façade arrière.  Et encore, il convient de placer un S3 contre un S4 pour s’en rendre compte. Sur ce point, Samsung semble préférer reconduire une ergonomie qui a fait ses preuves que de prendre le moindre risque. Dommage.

130250_s4test_02

130250_s4test_01

Concernant la diagonale de 5″, aucun souci pour utiliser le S4 d’une seule main. Peu de chauffe constatée à moins de pousser le téléphone dans ses retranchements en lançant un jeu. Autre atout que le S4 est le seul à proposer dans le segment du haut-de-gamme, la présence d’une batterie amovible. Seul reproche, devoir enlever la batterie pour insérer la carte micro SIM. Rien de bien gênant me direz-vous… Certes mais ce sont ces petits détails qui gâchent un peu le plaisir.

130250_s4test_03

Boîte et contenu :

Ainsi que Samsung l’avait annoncé, la boîte est très sobre, néanmoins moins que celle de la Galaxy Note 8.0. Ici un effet bois du plus bel effet.

  • Samsung Galaxy S4,
  • kit main libre intra-auriculaires et mousses de différentes tailles,
  • câble micro USB et chargeur rapide

130250_s4test_04

L’écran :

C’est une excellente surprise que nous a réservé Samsung avec l’écran installé sur ce smartphone. En effet, avec la technologie AMOLED choisie pour l’écran, il était de bon ton de redouter d’avoir les mêmes travers, en l’occurrence des couleurs fluorescentes et un blanc plus bleu que blanc. Et pour le coup, non. Alors certes, la dalle n’est pas parfaite, certes en mode paysage l’affichage est moins fidèle mais pour autant, si vous basculez en mode d’affichage éVidéo », vous obtiendrez le meilleur de ce dont est capable ce S4.

Son :

Le son est agréable à l’écoute et sans pour autant transformer le S4 en ampli avec ses enceintes, le son restitué est bon et agréable à l’oreille. La sortie casque est correcte, le son à fond pouvant vite être assourdissant.

Interface et Navigation :

Samsung livre ici un smartphone avec l’habituel surcouche Touchwiz. Pour autant, cela ne rend pas le S4 difficile à utiliser…Seul regret, le fait que Samsung limite volontairement l’affichage à 16 icônes par bureau et qu’il n’y ai pas de possibilité simple de les empiler par thème comme il est possible de le faire sur l’Xperia Z, l’Optimus G voir l’Ascend G510.

130250_s4test_05

En revanche, c’est sur les onglets de paramètres que Samsung s’emmêle les pinceaux. A trop vouloir en proposer, il faut pas moins de 5 écrans différents pour accéder à toutes les options. C’est beaucoup trop, et dans le même temps, cela correspond bien au grand nombre d’applications et d’outils dont Samsung a doté son téléphone.

130250_s4test_07

130250_s4test_08

130250_s4test_09

Avec Touchwiz, Samsung livre une version un peu différente de son clavier mais qui peine à convaincre malgré l’ajout de la ligne des nombres.

130250_s4test_10

Pour ce qui est de la navigation, l’usage des navigateurs se fait sans aucun souci de fluidité et la fonction multi écran est très agréable à utiliser… en mode paysage.

130250_s4test_06

 

Multimédia :

S’il y a bien un aspect sur lequel ce S4 ne peut être pris en défaut, c’est bien sur l’usage multimédia. Avec le couple CPU/GPU privilégié par le constructeur coréen, ce S4 est tout simplement le smartphone le plus véloce. Il faudra se montrer particulièrement retors pour parvenir à le prendre en défaut. Les vidéos en 1080p tournent sans broncher, les jeux vidéos les plus récents s’affichent avec une qualité rarement atteinte. Les seuls smartphones à même de le surpasser devront être dotés d’Exynos, de Snapdragon 800 où encore du Tegra 4 que Nvidia nous promet pour la rentrée de septembre.

130250_s4test_11

Autonomie :

Après visionnage d’une vidéo de 2h10, il reste 81% d’autonomie au S4. Cela signifierait donc, du moins théoriquement, que le S4, pour un usage vidéo (avec wifi et 3G actives) qu’il peut vous offrir pas loin de 10h d’autonomie. Reste que la data de ma 3G accroît considérablement la consommation du téléphone et que l’autonomie fond alors comme neige au soleil. MAIS, avec cette batterie amovible, vous pouvez tout à fait avoir une seconde batterie chargée que vous installerez lorsque le besoin s’en fera sentir.

Stockage :

Si la présence d’un slot micro SD est appréciable, la faible quantité disponible en interne est tout simplement scandaleuse. Samsung savait pertinemment que tous les gadgets dont il dotait le S4 allait prendre une place considérable et c’est incroyable de l’entendre dire que le slot SD est utilisable pour le stockage. Pourquoi ne pas avoir proposé directement une version 32Go du smartphone plutôt que de se contenter de 16 malheureux gigas… 9 en fait !?

Photo et vidéo :

Le capteur 13 Mpx du S4 était attendu… Il relève le défi haut la main. Que l’on regarde au centre ou au bord de l’image, le rendu est impeccable contrairement à l’ensemble de ses adversaires qui délivre une image nette au centre et floue ailleurs. A moins de 10cm du sujets, le circuit imprimé est net, les caractères lisibles, bref, que du bon.

130250_s4test_12

Il en va de même sur les plus fins détails qui sont restitués sans souci, il suffit de regarder les chiffres présents sur les condensateurs ou la poussière présente sur le trou de fixation.

130250_s4test_13

Conclusion :

Il est maintenant temps de conclure et force est de constater que Samsung reste fidèle à sa politique de rouleau compresseur. Entre la multitude d’applications (plus ou moins gadget), la puissance brute de son smartphone, la qualité de l’écran et le rendu photo, Samsung pourrait quasiment prétendre au sans-faute. Presque car la question du stockage interne est à mon sens, le défaut majeur de ce téléphone sur lequel Samsung n’aurait pas du faire l’impasse.

Reste le prix, commercialisé autour de 650 euros sans subvention, ce smartphone surpuissant ne sera pas à la portée de toutes les bourses mais fera assurément rêver tous les consommateurs.

Points forts :

  • rendu photo excellent
  • qualité de l’écran et de son rendu
  • puissance multimédia
  • autonomie

Points faibles :

  • capacité interne de stockage
  • prix
  • trop de logiciels gadgets
  • emplacement de la carte SIM

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz