Samsung Galaxy S5 Mini : un smartphone pas si « mini » que ça [Test]

2
PARTAGER
Samsung Galaxy S5 Mini : un smartphone pas si

Après une première prise en main partagée avec vous dans cet article, je vous livre mes impressions après quelques jours d’utilisation. Le fait d’avoir tester en premier lieu les Galaxy S5 et Galaxy Alpha m’a permis d’avoir des éléments de comparaison avec le Galaxy S5 Mini, même si ce dernier ne se positionne pas dans la même gamme que les deux autres. Découvrons ensemble le dernier né des modèles Mini de la marque Samsung.

Samsung Galaxy S5 Mini : un smartphone pas si "mini" que ça [Test]

Déballage

En possession d’un smartphone prêté par Orange Business, sa boîte est quelque peu personnalisée par rapport à une version « nue », tout comme celle du test du Galaxy S5 testé dans cet article. On retrouve la boite en carton de couleur bois mais d’épaisseur et de qualité moindre que celles des smartphones Galaxy Note 3, Galaxy S5 ou encore Galaxy Alpha. La différence de gamme se remarque dès le packaging.

En terme de contenu, pas de surprise en découvrant l’intérieur de la boîte. Les éléments sont les mêmes que ceux trouvés habituellement :

  • Le smartphone (Galaxy S5 Mini)
  • Le câble USB 2
  • L’adaptateur secteur
  • Le kit mains libres (écouteurs intra-auriculaires avec télécommande et 3 embouts de rechange)
  • La batterie
  • Le guide de prise en main rapide

Dernière remarque, la boite ne s’ouvre pas en deux comme les autres smartphones (une base et un couvercle) mais sur un des côtés, ce qui est moins pratique.

Fiche Technique

Même si nous nous trouvons face à des caractéristiques inférieures à celles des Galaxy S5 et Galaxy Alpha, cela reste tout à fait bien pour ce type smartphone, un milieu de gamme.

  • Processeur Quad-Core Cortex-A7 cadencé à 1,4 GHz
  • 1,5 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage interne (extensible par microSD)
  • GPU ARM Mali 400MP4
  • Ecran Super Amoled HD de 4,5″
  • Capteur photo principal 8Mpx et caméra frontale de 2,1Mpx
  • Connexions WiFi dual band, NFC, Bluetooth 4.0, GPS Glonass
  • Lecteur d’empreintes digitales et cardiofréquencemètre
  • Étanchéité IP67
  • Dimensions de 131,1 x 64,8 x 9,1 mm pour un poids de 120g
  • Batterie 2100 mAh
  • Android KitKat 4.4.2 avec surcouche Touchwiz
  • Compatible 4G de catégorie 4

Par rapport à la concurrence, le GS5 Mini a tout de même le droit à un équipement haut de gamme (étanchéité, cardiofréquencemètre et lecteur d’empreintes).

Découverte

Le design du smartphone pourrait se résumer à « on prend le même et on recommence mais en plus petit » en parlant du Galaxy S5. On conserve la formule qui fonctionnait jusqu’à maintenant : coque plastique, lignes droites, angles arrondis, un bouton physique entouré de deux boutons tactiles, un bouton On/Off sur la tranche de droite et ceux du volume sur le côté opposé. La prise casque et le port infrarouge culminent sur la tranche du haut et la sortie USB 2.0 reste en bas (sans le cache pas très pratique du Galaxy S5). Les tranches sont identiques à celle du flagship : en plastique, de couleur chrome et striés. Cela rappelle le haut de gamme du Galaxy Note 3… mais sans le haut de gamme. Je trouve que cela n’a fait pas l’effet escompté.

141115_Galaxy_S5_Mini_03

141115_Galaxy_S5_Mini_11

141115_Galaxy_S5_Mini_10

L’appareil photo principal, positionné dans la partie haute de la coque arrière dépasse légèrement de sa surface sans que ce soit aussi prononcé que sur le Galaxy Alpha. Le haut-parleur reste à la même place que sur le Galaxy S5, c’est à dire en bas à gauche de la façade arrière. Pour le Galaxy Alpha, il se trouvait sur la tranche du bas. Les deux emplacements ont chacun leur inconvénient en fonction de comment vous positionnez le smartphone (posé sur la coque arrière ou entre les mains pour la lecture d’une vidéo). Il faut donc faire attention à la façon dont vous le tenez pour éviter d’obstruer le haut-parleur et gêner la sortie du son (pour le mode multimédia).

141115_Galaxy_S5_Mini_04

Enfin, si on retire la coque arrière (grâce à l’encoche située en haut à gauche), on trouve les emplacements pour la carte micro Sim, la carte mémoire au format MicroSD et la batterie. On voit bien les joints si importants pour garantir la résistance de l’appareil à la poussière et à l’eau, caractéristique abandonnée sur le Galaxy Alpha. Je précise que la matière utilisée pour cette façade arrière (texture « gommée » avec de petits trous) participe grandement à la bonne tenue en mains (pas de risque de glisse).

141115_Galaxy_S5_Mini_12

Revenons quelques instants sur deux innovations mises en avant par Samsung sur ses derniers smartphones : le lecteur d’empreintes digitales et le capteur de fréquences cardiaques.

Le lecteur d’empreintes, déjà décrit sur les Galaxy Alpha et Galaxy S5, est également présent sur ce modèle et prend toujours place sur le bouton physique « Home ». Il permet, en scannant un de ses doigts, de déverrouiller son smartphone, de vérifier son compte Samsung ou encore de payer sur Paypal. Le système n’a pas été mis à jour pour faciliter l’authentification sur certains sites web (cf article sur le Galaxy Alpha). Étonnamment, alors que les composants doivent être les mêmes sur ces 3 appareils, j’ai eu plus de mal à enregistrer mes empreintes, étape passée plutôt avec brio sur les deux autres modèles. Après plusieurs essais, je suis finalement récompensé par un succès mais le bilan est le même que sur les 2 autres smartphones : le système est perfectible et doit être amélioré pour envisager une utilisation au quotidien (pour le déverrouillage). En fait, c’est surtout le déverrouillage avec le pouce qui est fastidieux. Avec l’index, si vous avez commencé par enregistrer celui-ci, ça fonctionne mais on perd en facilité. En effet, il faut changer son smartphone de main pour scanner le doigt. Comment feriez-vous pour tenir le smartphone de la main droite tout en scannant l’index de la même main ? Ce n’est pas possible. Je vous délivre un dernier conseil (à l’origine utile pour le fréquencemètre) : soyez calme et immobile pour scanner votre empreinte. Je vous mets au défi de déverrouiller votre smartphone avec le pouce tout en marchant.

Le capteur de fréquence cardiaque, héritage du grand frère, est également de la partie, au dos à côté du flash. Avant de tester ce capteur, j’ai lancé l’application S Health qui m’a restauré les données (via le compte Samsung) enregistrées sur les modèles haut de gamme testés dernièrement. Là encore, j’ai été surpris car lors de mes premiers essais : aucun rythme cardiaque. Je vous rassure je vais bien mais le smartphone n’arrivait pas à le relever (restez immobile et calme, vérifier la position de votre doigt,…). J’ai tout même fini par obtenir un résultat. Je n’ai rien à ajouter de plus par rapport à mes précédents tests : Ne pas prendre les résultats comme argent comptant (ce n’est pas un appareil médical), faîtes plusieurs relevés pour ne pas vous faire peur (certains relevés sont parfois étonnants sauf si vous venez de faire un sprint) et évitez de courir avec le smartphone à la main et un doigt sur le capteur car ce n’est pas pratique. Inversement, il est intéressant de pouvoir conserver un historique de toutes ses données via l’application S Health surtout si vous décidez d’utiliser quotidiennement cette fonction du smartphone.

141115_Galaxy_S5_Mini_25

Interface et applications

Après l’initialisation du smartphone et une mise à jour Android, on retrouve le système découvert sur le Galaxy S5 : Android 4.4 (KitKat) et interface Samsung Touchwiz redessinée en flat design et toujours aussi haute en couleurs. Je me répète mais qu’on apprécie ou pas cette surcouche constructeur, il est vrai que, personnellement, je préfère cette version de l’interface Samsung à celle qui équipait les smartphones de la génération précédente même si certaines couleurs sont « flashy ».

141115_Galaxy_S5_Mini_19

Parmi les applications présentes sur le Galaxy S5 Mini, on trouve le pack Google, des applications tierces (Dailymotion, Flipboard, Lookout, YouTube) et bien évidemment celles du constructeur (Memo, Mes fichiers, Messages, Musique, S Planner, S Voice,…). J’ai peut-être mal cherché mais en plus de celles trouvées habituellement, je n’ai listé qu’une seule application supplémentaire : Smart Remote. Pour le Galaxy Alpha, c’est compréhensible qu’elle soit absente car il n’a pas de port infrarouge. Avec cette application, en quelques clics et très facilement, on peut remplacer sa télécommande habituelle par son smartphone qui sera capable de gérer plusieurs appareils, dans des pièces différentes.

141115_Galaxy_S5_Mini_24

Ce smartphone est une version Mini du grand frère mais sans en être une copie allégée car j’y ai retrouvé toutes les fonctions du Galaxy S5 excepté « Download booster » qui est abonné absent. Les autres sont bien présents : Finder, Connexion rapide, Mode privé, 2 modes d’économie d’énergie, gestes et mouvements, Air View,… My Magazine est toujours là mais n’est pas activé par défaut. Si vous souhaitez l’afficher, il faut, depuis une page « blanche », effectuer un clic prolongé, sélectionner « Param. Ecran accueil » puis cocher « MyMagazine ». J’ai pensé pendant un moment que l’application avait été retirée. J’ai donc consulté l’aide du smartphone qui, dans l’ensemble, est assez bien faite mais j’ai tout de même quelques remarques à faire. La première est qu’il est impossible de trouver comment activer l’application My Magazine depuis l’aide contextuelle. Je me suis donc retourné vers le manuel et là nouvelle surprise, il n’existe pas en français ni dans de multiples langues. En cliquant sur un lien on finit pas le visualiser en anglais. C’est sur ce document que j’ai finalement trouvé les manipulations à suivre.

141115_Galaxy_S5_Mini_20

141115_Galaxy_S5_Mini_23

Ecran

La version Mini du Galaxy S5 est munie d’un écran HD d’une diagonale de 4,5″ (inférieure à celles des Galaxy Alpha avec 4,7″ et Galaxy S5 avec 5,1″). Il s’agit d’une dalle SuperAmoled, technologie tant appréciée par Samsung. Comme sue tous ces types d’écran, les couleurs sont vives et les contrastes prononcés. La densité est de 326 ppi ce qui correspond à une densité moyenne mais qui suffit largement pour la taille de cet écran. Maintenant, quand on regarde ce qui a été fait sur le Galaxy Alpha et sur des smartphones concurrents, on devient exigeant : les bordures auraient pu être plus fines. En haut et en bas, Samsung pourraient également grappiller quelques millimètres mais on peut imaginer que ce travail serait d’abord réservé aux fleurons de la marque. Tout comme sur le Galaxy S5, il est possible de sélectionner un mode d’affichage parmi les quatre proposés. Ils influent sur différents paramètres (contraste, luminosité, couleurs), ce qui vous permettra d’en trouver un qui vous convienne. Même si l’écran n’est pas très grand, la qualité de ce dernier permet d’apprécier la lecture de vidéos. Enfin, que ce soit en intérieur comme en extérieure, l’écran reste lisible même s’il faut parfois augmenter la luminosité manuellement.

Appareil photo

Comme indiqué sur la fiche technique présentée un peu plus haut, le Galaxy S5 Mini est équipé de deux capteurs : 8Mpx pour le principal et 2,1Mpx pour le deuxième (frontale). L’interface est identique à celle décrite sur les Galaxy S5 et Galaxy Alpha à l’exception de certaines options qui peuvent différer : pas de capture vidéo 4K (« uniquement » Full HD), seulement 2 modes d’enregistrement (pas de ralenti ou d’accéléré), pas de mode HDR et un peu moins d’effet disponibles. L’interface reste riche et simple à utiliser.

141115_Galaxy_S5_Mini_16

La mise au point et le déclenchement, malgré leur efficacité, semblent moins rapides que chez leur aînés. En extérieur et par bonne luminosité, les photos sont bonnes : de belles couleurs et un beau rendu, il faut le dire assez proche de la réalité. Par faible luminosité, le rendu est tout autre : manque de netteté, bruit et couleurs qui virent vers le jaune / vert. Dans ce cas, si l’option ISO est en automatique, le smartphone essaie de compenser mais cela a un impact sur la qualité. Jugez par vous même avec quelques exemples de photos.

141115_Galaxy_S5_Mini_26

141115_Galaxy_S5_Mini_27

141115_Galaxy_S5_Mini_28

141115_Galaxy_S5_Mini_29

Après la prise de photos, c’est sur l’application Studio que vous continuerez à jouer l’artiste avec 4 options : Studio photo, Studio de collage, Prise et plus et enfin Éditeur de vidéos. Il ne s’agit pas d’un outil spécialisé dans la retouche photo/vidéo mais vous pouvez déjà bien vous amuser.

Performance

Comme indiqué à plusieurs reprises, même si ce smartphone reprend le nom du fleuron de la marque, à la lecture de ses caractéristiques, il ne peut rivaliser avec ce dernier. Par contre, j’étais curieux de voir le résultat. Cela se confirme avec les benchmarks : ils ne jouent pas dans la même catégorie mais ça, nous le savions. Par exemple, pour certains des outils utilisés, si vous lancez le test en qualité haute, la vidéo saccade.

141115_Galaxy_S5_Mini_15

Pour les jeux, le Galaxy S5 Mini est parvenu à tous les lancer mais la durée de chargement est parfois un peu longue et on n’apprécie pas autant les parties qu’avec un smartphone plus performant. A titre d’exemple, le jeu Asphalt 8 est jouable mais on aimerait que ce soit plus fluide.

141115_Galaxy_S5_Mini_32

141115_Galaxy_S5_Mini_30

Bref, on finit par comprendre que la puce graphique (Adreno 305) qui équipe le smartphone n’est pas conçu pour profiter pleinement des jeux en 3D, très gourmands en ressource. Par contre, il faut admettre que pour les jeux plus « légers », le GS5 Mini s’en sort très bien.

Batterie et autonomie

Le smartphone tourne grâce à une batterie de 2100 mAh, plus faible que celles du GS5 (2 800 mAh) mais plus élevé que celle du Galaxy Alpha (1 860mAh). Lors de la première journée, débutée avec un batterie à pleine capacité, je me suis retrouvé une dizaine d’heures plus tard avec une charge restante à 60%. Pas de vidéo, ni de jeux ou d’appels mais du web, des notifications (dont 2 comptes mails) et un bluetooth activé en permanence (connexion avec la Gear 2 Lite). A ce rythme, l’application GSam Battery annonçait une durée de vie supérieur à 20h.

141115_Galaxy_S5_Mini_17

Dès que vous l’utilisez en conditions normales, la durée de vie avoisine plutôt 15-18h (sans activer un des modes Economie d’énergie). Je ne comptabilise pas la journée où j’ai lancé les benchmarks car le système et la batterie ont « souffert ».

Conclusion

C’est la première fois que je testais un Samsung Galaxy S Mini et j’avoue avoir été assez séduit. Ne pouvant le comparer qu’à son grand frère, j’ai apprécié retrouver toutes les fonctionnalités et innovations de ce dernier même si certaines d’entre elles sont encores perfectibles. Son format « compact » lui confère une bonne prise en main. Ce point ajouté à un écran de qualité, sans être exceptionnel, et à sa résistance à l’eau et à la poussière permettent une utilisation aisée dans toutes les conditions et cela pendant une bonne grosse journée. Il ne manque plus qu’à lui fabriquer une autre coque (avec moins de plastique) et à le booster un peu (fiche technique) pour le rendre encore meilleur.

Laisser un commentaire

2 Commentaires sur "Samsung Galaxy S5 Mini : un smartphone pas si « mini » que ça [Test]"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Gonzalez
Invité

Bonjour je voudrais savoir si le Samsung galaxy s5 mini fait appel visio?

mina
Invité

Bonjour

Lorsque j’appelle ou le contraire on m’entend très mal! Je n’arrive pas à résoudre le pb. Quelqu’un peut – il m’aider?
Merci

wpDiscuz