Sony SmartWatch 3 : la montre Android Wear du sportif [Test]

3
PARTAGER
Sony SmartWatch 3 : la montre Android Wear du sportif [Test]

Après avoir testé les smartphones Sony Xperia présentés à l’IFA 2014, je continue sur ma lancée en me concentrant désormais sur les objets connectés. J’en profite pour remercier Sony qui a accepté de me prêter ces différents produits. Après le SmartBand Talk dont le test est disponible ici, je vais m’intéresser à la troisième itération de la montre Sony : la SmartWatch 3. Également dévoilée durant le salon de Berlin, cette montre connectée, cette fois sous Android Wear, est déjà disponible pour 229€. Après plus de 15 jours passés en sa compagnie, voici ce qu’il faut retenir.

20150227_SmartWatch_3_20

Package

La troisième montre Sony est livrée dans un boîtier semblable à celui du Smartband Talk : une boîte en plastique transparente dont la base, blanche, contient un fascicule et un mini câble USB. Le système d’attache de la montre au sein du coffret est identique à celui du bracelet.

Caractéristiques

La SmartWatch 3 est équipée d’un écran de 1,6″ (320 x 320px) et tourne grâce un processeur Snapdragon 400 cadencé à 1,5Ghz épaulé par 512Mo de mémoire vive et 4Go d’espace de stockage. Ses dimensions sont de 36 x 51 x 10 mm pour un poids de 46g. Pour la connectique, on pourra compter sur le Bluetooth 4.0 LE et le NFC. Certifié IP68, elle est résistante à la poussière et à une immersion dans plus d’un mètre d’eau pendant 30min maximum.

20150227_SmartWatch_3_01

Elle est alimentée via une batterie de 420mAh. En plus des capteurs habituels (accéléromètre, boussole, gyroscope), la SmartWatch 3 est équipée d’une puce GPS, ce qui en fait une montre plus autonome que les autres.
A priori, ce n’est pas sur le papier que l’objet Sony se démarquera des montres concurrentes. Elle est équipée des mêmes composants que les autres à l’exception de la Motorola Moto 360 qui a choisi un processeur TI OMAP 3. Elle est la plus légère parmi celles testées mais également une des plus épaisses (avec la moto 360). La bonne surprise vient de cette puce GPS qui devrait plaire aux sportifs : plus besoin de son smartphone pour connaître le parcours effectué le matin lors de votre footing.

Description

Comme ses précédents modèles, Sony a décidé de concevoir une montre dont l’écran est carré. Ce n’est donc pas non plus sur ce critère que la SmartWatch 3 pourra créer la surprise sur un marché qui compte désormais de nombreuses références et dont certaines, de forme ronde, sortent du lot au moins sur le design. Au premier coup d’oeil, son design est tel qu’on la désignerait pour un usage sportif. Je dirais que c’est la forme de l’écran et surtout son bracelet conçu d’une seule pièce, en caoutchouc noir, qui participent à cette impression. Il reste à voir si cela se confirme dans les faits. Sur les pages du site Web dédiée à la montre, on se rend vite compte que Sony a décidé de se concentrer vers la population des sportifs.

20150227_SmartWatch_3_15

La montre est constituée d’un boîtier en métal et d’un bracelet qui fait tout le tour de ce dernier, laissant juste un emplacement pour un bouton sur la tranche droite. L’autre côté ne laisse rien transparaître. On devine juste la position du micro grâce un trou situé sur le bracelet juste au-dessus du boîtier.

20150227_SmartWatch_3_10

20150227_SmartWatch_3_09

 

Sur le cadran, on aperçoit bien les bordures noires que j’aurai aimé plus fines. Je dis ça principalement pour celles du bas et des côtés car celle du haut comporte un capteur. Il est effectivement étonnant de voir que la bordure inférieure est plus grande que les autres alors que visuellement, elle ne comprend aucun élément.

Sony SmartWatch 3 : la montre Android Wear du sportif [Test]

Le concept choisi par Sony pour son bracelet fait que n’importe quel modèle de taille standard ne peut convenir. Il faudra nécessairement passer par une des références commercialisées en plus par Sony. Le système d’attache est propriétaire et donc spécifique même s’il ressemble beaucoup à celui présenté dans le test de la Samsung Galaxy Gear 2 Lite.

20150227_SmartWatch_3_12

Système de fermeture de la Sony SmartWatch 3

Samsung Gear 2 Lite [Test]

Système de fermeture de la Samsung Galaxy Gear 2 Lite

Il reste évidemment adaptable pour s’ajuster à la taille de votre poignet. On pourrait craindre que ce dernier soit sensible aux mouvements et qu’il vienne à s’ouvrir en cas de résistance avec un vêtement mais il n’en est rien. En plus de 15 jours d’utilisation, il ne s’est jamais détaché. Par contre, je ferais la même remarque que pour le SmartBand Talk : le bracelet semble attirer la poussière et toutes les fibres de vos vêtements. Heureusement qu’un passage sous l’eau efface rapidement toutes ces traces.

20150227_SmartWatch_3_02

Après une journée d’utilisation, le bracelet n’est plus aussi noir…

C’est finalement en retournant la montre que l’on découvre l’emplacement pour la prise micro-USB, recouvert par un cache. Cette façade en métal ne contient rien d’autre qu’un logo Sony. Il n’y a ni mention particulière ni capteur de fréquences cardiaques. Cette dernière remarque me fait dire que la SmartWatch 3 ne pourra convenir aux sportifs les plus exigeants. Ce n’est pas mon cas même si j’aurai aimé comparer son capteur à celui des concurrents. Je trouve que pour sa montre, Sony a trouvé le bon compromis pour recharger la batterie : pas de dock à prendre en plus de la montre et un emplacement micro-USB standard dissimulé sous le boîtier. Sur ce point, Sony fait mieux que ses concurrents.

20150227_SmartWatch_3_11

20150227_SmartWatch_3_07
Le boitier s’enlève et se replace très facilement au sein du bracelet. Il ne faut juste pas se tromper en le positionnant pour faire correspondre le bouton présent sur le bracelet avec le picot correspondant sur la tranche du boitier.

Au final, je suis en face d’une montre dont les dimensions importantes la prédestine à être portée par un homme. Elle paraîtra trop imposante sur la plupart des poignets féminins. De plus, j’aurai apprécié un design plus travaillé, ce que Sony maîtrise quand on regarde les derniers smartphones.

Initialisation et paramétrage

En présence une nouvelle fois d’une montre sous Android Wear, la procédure d’appairage entre la montre et le smartphone est identique à celle décrite dans mes précédents tests. Le point important est de bien respecter les pré-requis: smartphone sous Android 4.3 avec Bluetooth et application Android Wear. A l’initialisation de la montre et au lancement de l’application Android Wear, les deux appareils se mettent à communiquer ensemble. Votre montre est prête à être utilisée et vous allez pouvoir paramétrer quelques options directement depuis l’interface de l’application Android Wear. J’ai effectué mes tests principalement depuis un Xperia Z3 mais également depuis un LG G3.

20150227_SmartWatch_3_18

Pour rappel, cette montre, comme toutes celles sous l’OS Android Wear, vous permet d’un côté d’être averti de l’arrivée de messages, de textos et de tout un tas de notifications. De l’autre, votre montre devient un outil de mesure (podomètre) et de communication grâce à la reconnaissance vocale.
Depuis l’application Android Wear, vous allez pouvoir personnaliser votre montre en lui choisissant un cadran à votre goût puis définir les applications concernées pour chacune des commandes vocales proposées. Cela concerne aussi bien le relevé du nombre de pas, que la recherche d’un itinéraire en passant par la création d’un RDV ou d’une note. En fonction des applications installées sur votre montre et sur votre smartphone, Android Wear vous proposera une ou n applications compatibles. Une dernière zone au bas de cette page propose de basculer vers le Google Play Store pour visualiser les applications Android Wear suggérées.

20150227_SmartWatch_3_26

La page de paramètres permet d’affiner quelques options : écran actif en permanence, affichage des cartes, utilisation de la batterie… Il s’agit de toutes les options classiques de l’application dédiée à l’OS Google pour les objets connectés. Pour cette partie, pas de surprise comme par exemple l’application Motorola Moto Connect. Finalement, tout est semblable aux autres montres.

Interface et applications

Pour sa troisième version, Sony nous propose une montre sous Android Wear 5.02. Au premier lancement, on peut se rendre compte qu’il n’y a pas de surprise non plus de ce côté à part selon GNT, quelques optimisations logicielles. Le mode de fonctionnement et l’interface sont les mêmes que ceux décrits à de nombreuses reprises exceptés les quelques changements observés suite à la mise à jour précédente de l’OS : le menu disponible lors d’un mouvement du haut vers le bas depuis la Homepage (mode cinéma), les applications utilisées récemment qui apparaissent en premier ou encore la possibilité d’annuler certaines actions. A part ça, on retrouve les mêmes fonctionnalités : comptabiliser le nombre de pas, créer une alarme, envoyer un SMS, lancer le chronomètre ou aller courir.

20150227_SmartWatch_3_21

Pour l’envoi de messages, le bilan est le même que pour les autres appareils sous Android Wear : bonne reconnaissance et bonne retranscription le tout avec une assez bonne réactivité… tant que le message n’est pas trop long. Pour les requêtes d’interrogation de la météo ou de la circulation, cela fonctionne bien si on a pas peur de parler à sa montre.
Pour ceux qui connaissent déjà cet OS, si vous voulez vraiment vous amuser et exploiter les possibilités de cette montre, je vous conseille de télécharger des applications, voire des jeux même s’ils restent encore limités. Je n’ai ai pas parlé jusque là mais Lifelog constitue également la référence Sony en matière de rendu des informations relevées par votre smartphone et votre objet connecté. En premier lieu, pour les sportifs, je conseille de récupérer une application pour le suivi de votre activité. Pour tester, j’ai installé quelques applications dont Endomodo et RunKeeper que j’ai testé en mode connecté puis en mode déconnecté. Dans tous les cas, je peux déclencher en un clic le début de ma session (course, marche,…) et donc l’enregistrement des informations.

20150227_SmartWatch_3_24

L’avantage du mode déconnecté est que vous pouvez effectuer votre séance d’entraînement sans prendre votre smartphone. Grâce au GPS intégré à votre montre, vous êtes autonome. A la fin de votre séance, en connectant les deux appareils, vous retrouverez toutes les infos sur votre smartphone, y compris le parcours réalisé. Avec ce composant supplémentaire, Sony a pris longueur d’avance sur les modèles concurrents.

20150227_SmartWatch_3_27

Exemples de tracés de ski enregistrés avec la SmartWatch 3 en mode autonome

J’ai également testé d’autres applications telles que Google Keep ou Evernote mais on est parfois confrontés à l’impossibilité de pouvoir interagir avec elles. Par exemple, les notes sur Evernote sont en lecture seule uniquement. Du coté de Google Keep, il est possible, via des commandes vocales, d’ajouter des éléments à une liste.

20150227_SmartWatch_3_22

Dernier point que je n’avais pas observé jusqu’à maintenant, à moins de passer par une application tierce : le mode photo déporté. Lorsque vous lancez le mode photo sur votre smartphone alors que vous êtes connectés en Bluetooth à votre montre, cette dernière affiche « appareil photo ». Si vous cliquez sur cette carte, vous activez le mode photo en mode déporté. En d’autres termes, vous visualisez, sur l’écran de la montre, ce que vous visez avec votre smartphone. Ce n’est pas fluide et évidemment pas aussi beau mais en un clic sur l’écran de la montre, vous prenez la photo.

20150227_SmartWatch_3_03

 

La SmartWatch 3 avec son compagnon de test, le Xperia Z3 

Sony SmartWatch 3 : la montre Android Wear du sportif [Test]

Je ne vais pas créer un chapitre « Performances » pour les objets connectés mais il faut savoir que vous pouvez installer des jeux sur vos montres. Ils ne sont évidemment pas aussi beaux que sur le smartphone mais vous allez pouvoir vous divertir en passant le temps grâce à votre montre. Les jeux sont optimisés pour la taille de l’écran et malgré une diagonale limitée, c’est jouable. De plus, la montre s’avère fluide et réactive.

20150227_SmartWatch_3_25

Écran

La montre Sony est équipée d’un écran LCD transflectif de 1,6″. Ce type d’écran exploite deux technologies différentes :  transmissive par le biais d’un éclairage interne situé derrière la dalle de l’écran et réflective en captant la lumière ambiante située devant la dalle (Wikipedia). Tout comme les smartphones Xperia Z3 testés, l’écran de la SmartWatch 3 est lisible aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Grâce à son capteur de luminosité, l’écran s’adapte au mieux à l’environnement dans lequel elle se trouve. Même en mode veille, l’écran reste lisible mais s’il faut avouer mettre un peu plus de temps pour en lire le contenu. On regrette par contre les couleurs un peu fades. Cela se remarque surtout sur le blanc qui vire un peu au jaune.

Batterie

Contrairement à la Motorola Moto 360 où je n’avais perçu aucune amélioration suite à la mise à jour Android Wear, c’est différent sur la SmartWatch 3. Avec son écran actif en permanence et de nombreuses notifications, j’ai tenu plus de 2 jours. On peut donc supposer qu’en la sollicitant un peu moins, la montre dépassera les 3 jours, ce qui devient appréciable. L’autonomie est donc une autre bonne surprise de la montre Sony. Il faudra compter à peu près 1h pour un rechargememt complet.

20150227_SmartWatch_3_19

Conclusion

Contrairement aux derniers smartphones Xperia, ce n’est pas spécialement sur son design que la SmartWatch 3 pourra compter pour attirer tous les regards. Il faut s’intéresser à la fiche technique et aux matériaux utilisés : cadran en métal et bracelet en caoutchouc, certification IP68 et puce GPS. D’un point de vue technique, elle s’appuie sur des composants qui ont fait leurs preuves mais surtout sur une autonomie supérieure à celle des montres concurrentes. Il ne manque qu’un point pour en faire le partenaire « parfait » du sportif : le capteur de fréquences cardiaques. Ce sera peut-être pour la prochaine version, qui sait ?

Laisser un commentaire

3 Commentaires sur "Sony SmartWatch 3 : la montre Android Wear du sportif [Test]"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Alain
Invité

Madame, Monsieur,
Bonjour,
Je viens d’acheter une montre SmartWatch 3 SWR50 et je suis surpris de ne pas être averti de mes notifications par un son etc…
Je reçois mes notifications mais que en visuel de temps en temps et que en mode vibreur, j’ai beau chercher partout, mais impossible à trouver la solution.
Et aussi, si je souhaite activer le GPS ou écouter de la musique sur Youtube sur ma montre et qu’il n’y a pas de son, comment faire ?
D’avance, merci pour votre aide…
Cordialement.

smart
Invité

Pour info, la smartwatch 3 de sony vient de passer à 149€, je pense que c’est suite à la sortie de l’Apple Wach…A ce tarif là, elle est plutôt bon plan! 🙂

alain
Invité
Bonjour, merci pour cet article. La mienne a 4 mois à mon poignée, ce que je peux rajouter Pour l’autonomie, elle va même plus loin si on décide de paramétrer sans l affichage permanent transflectif. Pour l’usage pro, elle est parfaite (notif mail, appel, agenda…), n’étant pas sportif elle ne s’adresse pas qu’à cette population. Ensuite en moto sous la pluie, pas de panic, et c est appréciable. Je terminerai juste sur une attente forte pour voir android weard sur ios, ce qui semble se préparer et le nouveau firware qui devrait activer le wifi jusqu ici en sommeil sur… Suite »
wpDiscuz