Sverker Johansson, l’homme qui publie plus vite que son ombre sur Wikipédia

0
PARTAGER
Sverker Johansson, l'homme qui publie plus vite que son ombre sur Wikipédia

Ah moins que vous ne sortiez seulement d’une hibernation de plus de 10 ans, vous connaissez plus que certainement Wikipédia, cette encyclopédie universelle sur Internet. Créée par Jimmy Wales et Larry Sanger le 15 janvier 2001, Wikipédia est tellement universelle qu’elle se déclinait en 287 langues à mi-2013. Le slogan de Wikipédia est « Le projet d’encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer » et en effet, Wikipédia est disponible sous licence libre, ce qui signifie que chacun est libre de la recopier, de la modifier, et de la redistribuer gratuitement et onéreusement. Si cela représente la grande force de Wikipédia, son système de rédaction ouvert à tous est également un sujet de controverses et de critiques notamment sur la fiabilité des informations. Si l’on peut parfaitement comprendre toutes ces critiques, des comparaisons ont été effectuées avec d’autres encyclopédies « classiques » et il en ressort généralement des conclusions positives pour Wikipédia.

Ces derniers temps, c’est la version suédoise de Wikipédia qui fait face à beaucoup de controverses et notamment à cause de Sverker Johansson. En effet, ce physicien âgé de 53 ans est l’auteur de 8,5 % du contenu total de la version suédoise de Wikipédia avec plus de 2,7 millions d’articles à son actif! Pour atteindre ce nombre de contributions, vous vous imaginez bien qu’un être humain en serait parfaitement incapable et en effet, Sverker Johansson s’appuie sur un robot qu’il a créé lui-même et qui lui permet de publier 10 000 articles par jour! Nommé Lsjbot, ce programme informatique vieux de 2 ans, qui tourne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, analyse plusieurs sites, compile le tout et écrit des articles au format Wikipédia.

Sverker Johansson, l'homme qui publie plus vite que son ombre sur Wikipédia

Les critiques dont fait l’objet Sverker Johansson concernent le manque de créativité du système et de l’absence d’une touche humaine dans l’écriture des articles. Ces critiques sont tout à fait justes mais reste un point très positif tout de même, c’est que l’on ne critique pas le contenu même des articles et c’est sans doute là l’essentiel.

Sverker Johansson ne compte pas s’arrêter là et envisage d’adapter son outil robot dans d’autres langues. A ce rythme, Wikipédia risque fort de devenir WikiJohansson…

 

source

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz