[Mon Avis] – Tatsumi Kimishima nommé à la tête de Nintendo

0
PARTAGER

Suite au décès prématuré de l’atypique PDG de Nintendo Satoru Iwata, la firme s’est vu imposer une période de transition où Shigeru Miyamoto et Genyo Taketa ont tenu l’intérim avant de trouver le véritable successeur. Le 14 septembre dernier, le glas sonne et c’est Tatsumi Kimishima qui prend les commandes de la firme. Un nom méconnu du grand public qui pourtant a une expérience des plus singulière auprès de la société de Kyoto.

  • De 1973 à 2000, Tatsumi Kimishima travaille dans la finance, au sein de la banque Tokyo-Mitsubishi.
  • En 2000, il rejoint The Pokémon Company, une coentreprise cofondée par Nintendo, comme directeur délégué.
  • En 2002, il entre à la direction de Nintendo of America et en devient le président directeur général de 2006 à 2013.
  • De 2014 et 2015, Tatsumi Kimishima occupe le poste de directeur des ressources humaines de Nintendo

Au final son expérience au sein de la société est assez récente, contrairement à Satoru Iwata qui a grandi dans le paysage vidéo ludique en étant développeur, producteur, puis conseiller avant de devenir PDG de Nintendo en 2002.

Pour ainsi dire, la nomination de Tatsumi Kimishima, me laisse quelque peu perplexe. C’est une solution que je trouve assez paradoxale, une décision excellente pour les comptes de la firme, mais pas pour les joueurs. En élisant à la tête de la firme un homme baigné dans les chiffres, les actionnaires ont du être relativement ravis de ce choix. Au vu du parcours délicat de la Wii U, il faut que Nintendo se ressaisisse et trouve une solution adéquate à cette crise qui dure depuis maintenant 3 ans. Bien que les développeurs issus de la structure mère, ainsi que les studios qui gravitent autour (Retro Studios, Good Feel …), proposent des jeux de qualités, les chiffres mensuels des ventes de la console n’évoluent pas assez significativement.

Tatsumi-Kimishima-30-09-15-03

Si les sorties consécutives de Mario Kart 8 et Super Smash Bros ont donné un coup de fouet et un regain d’intérêt autour de la console, il faut avouer que la tendance s’est trop vite essoufflée. La dynamique que devaient imposer les deux blockbusters issus de licences cultes en matière de vente de console, n’a visiblement pas su confirmer sur la durée. Le raz-de-marée escompté s’est finalement traduit en une petite vague. Quant à cette année, les joueurs ont eu le droit à une flopée de jeux certes sympathiques (Captain Toad, Yoshi’s Woolly World, Kirby et le pinceau arc-en-ciel), mais loin de provoquer un retournement de situation. Seul Super Mario Maker sorti ce mois-ci peu améliorer la tendance, en se plaçant comme un incontournable de la console. Les fêtes de fin d’année semblent assez moroses en termes de sorties de tailles et l’année suivante plutôt légère malgré les deux jeux incontournables qui viendront ponctuer l’année 2016 : Starfox Zéro et les futures aventures de Link.

La situation financière est donc délicate, et le fait d’avoir promu Tatsumi Kimishima aux commandes de la firme peut être une excellente manière de renouer avec les profits. Si la 3DS fonctionne bien, la Wii U se doit de remonter la pente. A cette problématique, j’espère de tout cœur ne pas voir une sur-exploitation des licences phares. Des Mario tous les ans pour renflouer les caisses, des Zelda à toutes les sauces pour flatter la nostalgie des joueurs serait un réel risque. La stratégie de Nintendo, déjà annoncée par Satoru Iwata cette année, s’intensifiera probablement davantage pour au final faire de plus en plus de jeux mobiles que de blockbusters sur consoles de salon. La situation est difficile et Nintendo se doit de réaliser plus de profits, plus rapidement et la fabrication de jeux mobiles portés par des licences fortes de la firme semblent être la solution.

Tatsumi-Kimishima-30-09-15-02

Pour les joueurs, Tatsumi Kimishima est un inconnu, un homme de l’ombre. S’il m’a l’air sympathique je le vois mal endosser le rôle de pitre lors des truculents Nintendo Direct. J’imagine mal le nouveau président de Nintendo se déguisant, se caricaturant, en surjouant des situations burlesques pour plaire aux fans. Satoru Iwata avait ce recul pour se moquer de lui-même, apporter une proximité entre les joueurs et la direction d’une immense société. Pas sûr que Tatsumi Kimishima se plie au même style décalé, opté par son prédécesseur.

En tout cas, bonne chance à lui ! Il y a du boulot ! 😉

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter!

Notification
avatar
wpDiscuz