Test du Sony Xperia Z2

1
PARTAGER

Présenté lors du MWC 2014, le Sony Xperia Z2 n’avait pas encore eu droit à son test… grandeur nature. Il était grand temps surtout avec l’arrivée sur Sony Xperia Z3 mais vous pouvez consulter l’article de Ma2thieu de l’époque histoire de remettre les choses dans leur contexte #MWC2014 – Sony lance son nouveau smartphone haut de gamme, le Xperia Z2. Dans un premier temps annoncé pour mars 2014, le Xperia Z2 n’a été distribué par Sony qu’à partir de mai. Son prix de lancement était alors de 700 € et il est actuellement disponible pour 600 € en attendant le prochain lancement du Z3 annoncé lors de l’IFA 2014.

Lors de la première sortie de sa boite, ce qui peut choquer ou conforter les fans de la marque nippone est qu’il n’existe que peu de différences avec son ainé de quelques mois le Sony Xperia Z1. La coque en verre et aluminium est toujours du plus bel effet, les boutons, le slot de carte mémoire et l’emplacement USB sont bien intégrés aux tranches du téléphone. Avec un œil averti et une comparaison fine, on note l’évolution de la taille de l’écran  5,2 pouces. Le téléphone gagne alors 2mm de hauteur mais en profite pour perdre un peu d’épaisseur. Seconde nouveauté presque invisible, l’apparition d’un deuxième haut parleur, chacun étant disposé aux extrémités de l’appareil.

Pour l’aspect plus technique, le Xperia Z2 est livré avec Android kitkat 4.4.2 et dispose donc d’un écran 5,2 pouce Full HD avec une définition de 1920*1080 pixels. L’appareil photo dispose d’un capteur Exmos  RS de 20,7 mégapixels permettant des vidéos en 4k avec ralentis à 120 images par seconde. La face avant bénéficie quand à elle d’un capteur 2,2 mégapixels. Le stockage par défaut est de 16 Go extensible via une micro SD. Pour assurer le fonctionnement de toutes ces belles technologies, le Xperia Z2 compte sur un processeur Qualcomm Snapdragon 801 à 4 cœurs cadencé à 2,3 GHz et 3 Go de mémoire vive. Concernant la communication, le téléphone est compatible 4G/LTE et on retrouve les classiques Bluetooth, Wifi et autre NFC… La batterie de 3200 mAH permettrait jusqu’à 880 heures d’autonomie en veille selon Sony. Dernier point pour la définition du terminal, celui ci résiste à la poussière et une plongée dans l’eau grâce aux normes IP55 et IP58.

140920_xperiaz2_01

Une fois ces considérations techniques passées, il est temps de passer à une prise en main du Xperia Z2. Lors du premier contact, on ressent le poids (158g) et une taille qui semblent trop grandes (je possède un HTC One pour comparer), mais très vite tout est oublié lorsque l’écran s’illumine et nous montre sa qualité d’affichage (442 points par pixel). L’accès aux boutons de volume et de mise en route se fait naturellement, ceux ci étant placés au milieu de la tranche. Seul le bouton de l’appareil photo situé en bas de la tranche me paraît peu pratique en orientation verticale du téléphone.

L’ergonomie et la réactivité de l’écran sont bonnes, les boutons de retour à l’écran d’accueil, d’accès aux applications font partie intégrante de l’écran, disparaissant à chaque application lancée. La surcouche Sony de l’Android kitkat 4.4 propose 7 pages pouvant recevoir raccourcis ou widget. Le petit plus est la corbeille qui s’ouvre et gobe l’icône que l’on veut supprimer… ça sert à rien mais ça m’a plu… Autre outil intéressant, la possibilité de lancer au premier plan de la fenêtre active des mini-fenêtres d’applications, ce qui va simuler un affichage multi-écrans. Pratique pour utiliser une calculatrice sans quitter son navigateur internet par exemple.

140920_xperiaz2_07

Pour accompagner un affichage de qualité, Sony ne pouvait faire l’impasse sur un capteur photo de qualité. Déjà présent sur le Z1, l’appareil photo à 20,7 mégapixels permet d’en exploiter les performances. Dès les premières photos, prises par défaut « qu’en » 15,5 mégapixels, on commence à exploiter tant le capteur que le rendu de l’écran. Les photos sont alors prises en 16/9e. Pour une photo avec la résolution maximale en 20,7 Mpx, on sera alors en 4/3. Pour la prise de photo, l’autofocus est rapide, les réglages sont simples. Parmi les effets applicables dès la capture, la réalité augmentée ajoutant champignons, poissons ou dragons aux photos, cela s’avère un gadget utilisé une seule fois… Les options les plus intéressantes sont selon moi, le floutage qui en pointant sur un objet au premier plan permet d’avoir son environnement avec un flou digne d’appareils reflex. Le panorama par balayage est un outil qu’il faut apprendre à maitriser, plusieurs prises seront nécessaires pour bien définir son point de départ et d’arrivée pour un résultat intéressant.

140920_xperiaz2_03

140920_xperiaz2_04

140920_xperiaz2_05

140920_xperiaz2_06

Dernier point à apprécier… la vidéo. Tout comme la photo, la prise en main est aisée. Une pression sur le bouton d’enregistrement, et c’est parti ! Si les réglages par défaut suffisent à satisfaire tout à chacun, presser le bouton 4k est très tentant et la vidéo alors produite récompense la curiosité. Les couleurs offrent un rendu extraordinaire et la qualité permet de s’offrir des ralentis très nets. Pour un ralenti encore plus impressionnant, la fonction Timeshift Vidéo permet un tournage à 120 images par secondes et le ralenti alors produit ne souffre d’aucun effet « image arrêtée ».

Si j’ai été bluffé par l’image, reste à évaluer le son… L’ajout d’un second haut parleur promet une concurrence avec le HTC One. A l’usage, le son est d’une qualité supérieure à ses concurrents mais il me semble souffrir de sa coque en verre qui n’offre pas la souplesse d’une coque toute alu (HTC One) ou en plastique. En effet, en lançant une chanson avec le téléphone en main, celui-ci vibre énormément ce qui nuit à la qualité d’autant plus si on pose le terminal sur une table ou autre.  Toutefois pour visionner un film ou jouer, les hauts parleurs n’étant pas autant sollicités en basses, la qualité est indéniable.

En conclusion, le Sony Xperia Z2 est bien le successeur du Z1 en reprenant ses principales caractéristiques techniques. Sony en sortant un Xperia tous les 6 mois ne peut tout changer et l’apport par petite touche permet une progression raisonnée et utilisant au mieux les caractéristiques de ses composants. Le principal attrait de ce smartphone reste ses capacités de capture d’image. L’appareil photo et la vidéo sont d’une grande qualité et l’accès aux différentes options est simplifié au maximum.

Je remercie Orange Business pour le prêt du téléphone qui a permis ce test.

 

Laisser un commentaire

1 Commentaire sur "Test du Sony Xperia Z2"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
ali
Invité

Juste une précision sur le prix, c’est plutôt 350/400€ que 600€ pour le Z2.

wpDiscuz