Toners et cartouches : vers la création d’une encre écologique

1
PARTAGER
Toners et cartouches : vers la création d'une encre écologique

Le secteur de l’imprimerie et de l’impression souffre depuis longtemps d’une image de pollueur, les encres étant assimilées à une véritable menace pour l’environnement. Les produits utilisés finissant souvent dans les nappes phréatiques, il est devenu urgent de trouver une parade pour réutiliser les toners et cartouches d’encre, de bannir les encres toxiques au profit d’écogestes à l’impact positif sur l’environnement et la santé. Heureusement, il y a des sites web qui offrent des toners de recyclage ou cartouches d’encre compatibles.

Le recyclage, la solution pour imprimer durable

Peu d’utilisateurs savent qu’il est possible aujourd’hui de faire un geste éco-citoyen et de réutiliser les cartouches vides en les rechargeant manuellement. Lorsque vos toners ou cartouches d’encre sont vides, il est tout à fait possible d’éviter de les jeter en les recyclant. En plus du gain de temps, ce procédé représente un moyen très efficace pour économiser tout en œuvrant pour la planète. Moins vous achetez de consommables, plus vous limitez la pollution !

Les toners et cartouches usagés sont considérés comme des « Déchets Industriels Spéciaux » qui renferment des composants extrêmement toxiques pour l’environnement tels qu’oxyde de fer, plastique non biodégradable, aluminium, résidus d’encres ou présence d’arsenic et nitrate d’argent dans le tambour photoconducteur. A titre d’exemple une cartouche laser neuve utilise 3,5 l de pétrole et une cartouche à jet d’encre 90 ml. Par ailleurs le plastique utilisé pour la fabrication d’une cartouche provient d’un polymère qui mettra entre 400 et 1000 ans à se décomposer. Ces éléments nocifs pénètrent le sol en le contaminant. Les cartouches vides et usagées constituent donc de véritables risques pour la santé.

L’encre de demain sera … verte !

Les teintures qui permettent d’imprimer en couleur s’avèrent néfastes pour l’environnement car elles sont composées de pigments renfermant des minéraux lourds comme le cuivre, le baryum et le zinc. Elles contiennent également des solvants à base de pétrole, utilisés comme accélérateurs de séchage ou liants, hautement volatils. La plupart des encres contiennent aussi des produits incolores destinés à en augmenter la brillance ou la résistance chimique lors de l’impression.

L’idée déjà tentée pour réduire l’impact environnemental revient à des chercheurs russes qui ont pensé utiliser une encre sans couleur contenant du dioxyde de titane. Ces chercheurs sont ainsi parvenus à modifier la couleur de l’encre en modifiant son épaisseur dans une imprimante à jet d’encre. Bien que la couleur rouge reste la plus difficile à reproduire, cette encre, qui ne s’affadit pas avec le temps, témoigne d’un côté écologique indéniable.

Certains sites ont choisi de commercialiser une encre écologique sous la forme d’une encre végétale dans laquelle le solvant habituellement utilisé est à base d’huiles végétales comme le colza ou le soja et non minérales dérivées de la pétrochimie. Ces encres, qui utilisent des ressources renouvelables, présentent une toxicité largement diminuée et peuvent être utilisées en milieux sensibles. Un nombre de plus en plus important de sites proposent ainsi des encres bio non toxiques pour l’environnement et la santé humaine.

Des encres écologiques pour quoi faire ?

L’idée de créer une encre alternative aux encres minérales peut être comparée à celle qui consiste à créer un carburant alternatif aux énergies fossiles. Ces encres nouvelle génération visent 2 objectifs. S’adapter d’une part aux nouvelles technologies des presses Offset et utiliser en priorité les matières premières renouvelables.

L’autre avantage offert par les encres écologiques tient au résultat de l’impression, notamment pour les flyers, les affiches ou les cartes de visite en améliorant la qualité du transfert de couleurs. Les teintes obtenues, plus intenses et plus brillantes offrent un meilleur rendu. Avec les encres végétales, la stabilité entre l’encre et l’eau est meilleure ce qui permet aux machines de travailler plus vite et de réduire la gâche.

Laisser un commentaire

1 Commentaire sur "Toners et cartouches : vers la création d’une encre écologique"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Coucousgarbit
Invité

Dommage quand même que les gens ne soient pas au fait des diverses possibilité d’imprimer sans polluer !
On peu par exemple recharger ses cartouches, ou utiliser des cartouches d’encre rechargeables.

http://www.encros.fr/catalogue-encros/pack-cartouche-rechargeable

C’est plus pratique, ça pollue moins et c’est moins cher!! Faut voir si les constructeurs d’imprimantes vont se concentrer à l’avenir vers des solutions plus vertes, justement.

wpDiscuz