Un salaire de plus de 50 000 euros pour détruire des smartphones

1
PARTAGER
Un salaire de plus de 50 000 euros pour détruire des smartphones

Vous avez déjà tous vu des vidéos de crash-test de smartphones. Les appareils sont jetés de différentes hauteurs, passent sous les roues de véhicules, se font tirés dessus, tombent dans l’aquarium ou sont placés sur une poêle… le tout pour tester leur résistance. Même si vous ne l’aviez pas fait exprès, vous avez sans doute testé la solidité de votre smartphone en le faisant tomber. Il y a quelques semaines, une offre d’emploi un peu particulière et différente de celles vues habituellement est apparue sur le site web de TigerMobiles.com.

Disponible outre-Manche, l’annonce a pour intitulé « Mobile Phone Tester Destruction«  . Elle propose un salaire de 36 500 livres annuel pour être destructeur de smartphone. Votre travail n’est pas vraiment de tester mais de détruire 6 à 10 smartphones par an en s’employant à le faire dans le cas de scénarios que l’on peut être amené à vivre au quotidien comme laisser tomber son appareil dans le bain. Quand je lis ça, ça me fait un peu mal au coeur mais en même temps, cela permet de changer complètement de travail et de se défouler pour toutes les années passées dans un bureau.

Cette annonce précisait les conditions à respecter pour devenir un candidat idéal pour ce job hors du commun. Tout d’abord, il faut être un fan de technologies (ça va encore), avoir une certaine expérience dans la destruction (zut ce n’est pas bon pour moi) et de préférence dans le domaine des smartphones (encore moins). Ce job, à temps partiel, permet tout de même de gagner l’équivalent de plus de 52 000 euros par an (conversion en date d’aujourd’hui). Ceux qui croient que seul un « bourrin » pouvait répondre à cette offre se trompent. Il faut également être en mesure de rédiger, dans un anglais parfait, des articles relatifs aux différents scénarios de crash-test (incluant des photos) et s’y connaître en ordinateur car l’annonce précise qu’il y aura quand même des moments ennuyeux. TigerMobiles précise que le smartphone professionnel fourni ne devra pas faire partie des appareils candidats aux crash-tests, qu’il sera possible de travailler n’importe où au Royaume-Uni et que les déplacements pour se rendre au bureau (Leeds) seront remboursés.

Le site web ne dit pas combien de candidats ont postulé, ne donne pas non plus le CV de la personne recrutée et indique désormais ne plus accepter de candidatures. Je suis assez curieux de voir ce que cela pourra donner et pressé de lire les futurs articles du blog car malgré l’extravagance de l’offre, rédigée avec beaucoup d’humour, cela part d’une bonne intention : tester les appareils à travers des accidents de la vie.

A quand le même type d’offre d’emploi en France ?

 

Image

Laisser un commentaire

1 Commentaire sur "Un salaire de plus de 50 000 euros pour détruire des smartphones"

Notification
avatar
Classer par:   + récents | + anciens | mieux notés
Adrien
Invité

C’est du joli … De mon côté, je n’étais pas au courant que les « testeurs » de smartphones au niveau de leur résistance étaient payé, mais je me doutais tout de même de quelque chose car c’est assez louche ^^

Merci pour cet article intéressant.

wpDiscuz