#E32012 – Pikmin 3

0
PARTAGER

Pikmin 3 est assurément l’un des jeux estampillé Nintendo les plus attendus. Cela doit bien faire 3 ans que nous l’attendons. Est-ce une bonne chose que le soft n’ait pas vu le jour sur Wii ?

A vrai dire, quand j’ai vu le potentiel de la Wii lors de l’E3, j’imaginais parfaitement trois licences s’y développer naturellement au vu de la maniabilité si particulière de la console. Revoir Fox Mc Clou dans une aventure spatiale me paraissait être une bonne idée, le joueur aurait pu ainsi diriger aisément son vaisseau. Après un épisode excellent sur Gamecube, F-Zero aurait pu enfoncer le clou sur Wii en s’imposant comme une alternative à Wipeout. Qui n’as pas déjà pensé à la maniabilité de Mario Kart Wii sur F-Zero ? Enfin la troisième licence fut Pikmin, après deux épisodes consécutifs sur Gamecube, il était alors possible de revoir Olimar taquiner ses Pikmins sur cette génération.

Or, le projet d’un Pikmin3 est annoncé sur Wii, puis reporté, puis contredit par Miyamoto en personne estimant que le jeu s’apprête d’avantage à la future génération de console. Miyamoto, créateur de la série semble jouer avec nos nerfs et ne dévoiler que des brèves informations sur le jeu au fil des conférences. Seul réconfort durant ces 8 années d’absences, les rééditions des deux premiers opus sur Wii se gargarisant de la maniabilité à la wiimote.

Le principe de ce nouveau volet est le même que ces prédécesseurs. Les adeptes ne seront pas déboussolés et les nouveaux venus non plus, tant la maniabilité reste instinctive et rudement efficace. Les concepts de base sont toujours les mêmes : débusquer et élever des Pikmins,  les envoyer sur des créatures pour se battre, sur des objets pour interagir avec et enfin sur des fruits pour emmener ces derniers à la base et ainsi créer d’autres Pikmins. Contrôlant un minuscule personnage, on découvre la Terre comme si nous étions une simple fourmi. Les Pikmins sont toujours nos fidèles serviteurs qui nous suivent coute que coute derrière nous.

La Wii U nous offre de jolis environnements extérieurs. La nature y est fidèlement retranscrite et parfois nous bluffe, comme l’effet de l’eau sur certaines surfaces.

Dans Pikmin 2 nous découvrions deux nouvelles espèces : les Pikmins Violet, des êtres lourds et lents et les Pikmins Blancs, qui quant à eux sont toxiques. Dans Pikmin 3, une nouvelle race fait son apparition : les Pikmins Gris ou Rock Pikmins. Durs et robustes, ces êtres semblent biens plus résistants que les autres. Idéal pour briser un solide barrage.

Les stratégies pour vaincre les ennemis ont été plus mises en avant, comme lors d’un combat face à un boss ou il fallait briser sa carapace avec des Rock Pikmins avant de larguer le reste dessus. Le but étant d’optimiser au mieux ses stratégies afin de perdre le moins possibles de Pikmins (pauvres bêtes !).

La maniabilité reste similaire aux rééditions sur Wii. Cependant le Gamepad est agrémenté d’une fonction bien utile, à savoir la carte du niveau. Idéal pour visionner rapidement le positionnement de nos troupes et garder ainsi un œil sur le déroulé des diverses actions.

Une autre nouveauté réside dans le fait que l’on pourra diriger dans un mode particulier, 4 capitaines en même temps. Un multi ? Nintendo ne l’entends pas de cette oreille, en effet Shigeru Miyamoto a annoncé qu’il n’y en aura pas du moins en online …

Article précédentPas à Pas : Installer l’iOS 6 bêta 1 sans compte développeur
Article suivant#E32012 – Beyond : Two Souls
Frédéric
Hi les geeks et geekettes. La tête entourée à la naissance par un cordon de manette de Nes, la vie avait plutôt mal commencé. Mais qu'à cela ne tienne ! J'ai toujours grandi avec ce besoin de partager ma passion. Créations de sites, de forums, animation de communautés, il n'en fallait pas plus pour que je me lance dans l'aventure UnSimpleClic. Apporter un œil critique sur les jeux actuels et à venir, disserter sur des jeux cultes, analyser et expliquer les succès et flops, c'est à vrai dire toute ma nature. Ce que j'aime le plus : apporter une dimension historique au domaine vidéoludique. Vous l'avez compris, je suis une intarissable grande gueule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here