Le programme national du « très haut débit »

0
PARTAGER

Le programme national de développement du « très haut débit », détaillé dans un document PDF de 14 pages, a été dévoilé ce lundi et prévoit le déblocage de 2 milliards d’euros pour l’accélération du déploiement national du très haut débit.

L’objectif final est clairement défini : que tous les foyers aient accès à un service très haut débit grâce à la technologie la mieux adaptée à leur territoire. Le Président de la République a même déclaré que son objectif était que 100% des foyers en 2025 aient un accès très haut débit…

La question que tout le monde se pose est comment parvenir à de tels résultats alors même qu’aujourd’hui, à 25 km de la capitale, certains foyers n’ont toujours pas accès à du haut débit classique (128 ou 512k)? Aujourd’hui, les technologies existent (Fibre optique, modernisation des réseaux existants, l’accès par satellite, …) et pourtant rien n’avance…

A la lecture de ce programme, il semblerait que la priorité ait été mise sur les zones d’ombres et/ou en dehors des zones très denses. Ce dernier prévoit que l’État lancera un appel à « projets pilotes » en juillet 2010, sur la base d’un cahier des charges établi et publié au moment du lancement, qui pourraient associer les collectivités territoriales et les fournisseurs d’accès nationaux.

  • Fournisseurs d’accès nationaux : Les projets bénéficieraient de financements et/ou de subventions à condition que 2 fournisseurs d’accès nationaux s’engagent à fournir rapidement des services sur ces réseaux.
  • Collectivités Territoriales : Les projets pourraient bénéficier de subventions directement versées par l’État jusqu’à 33% du coût du projet, sachant que les coûts de raccordement des foyers ont été exclus de l’assiette prise en compte car jugés trop excessifs.

J’ai bien peur que ce programme ne change pas grand chose sur la situation actuelle. Je reprends le cas des collectivités locales, 33% de subventions c’est bien mais il reste 67% à payer, or pour une petite collectivité (moins de 10 000 habitants), lancer un projet de 10 millions d’euros et devoir en payer les 2/3, c’est à dire plus de 6 millions, cela est impossible.
Pour ce qui est des fournisseurs d’accès (Free, Orange et SFR en gros), c’est à dire des entreprises, qui ont donc comme moteur d’action le retour sur investissements, dépenser des millions, même avec des aides, dans des zones très très peu rentables, cela ne va pas vraiment les attirer.

Je me trompe peut-être, mais à mon avis les grandes zones d’ombres resteront des zones d’ombres encore un moment, surtout quand on voit toutes les belles promesses déjà faites par les opérateurs sur la fibre optique, qui ne touchent pas grand monde sauf si vous vivez à Paris, Bordeaux ou Lyon… Bref, je suis comme St Thomas… ;)… je ne crois que ce que je vois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here