Le visionnaire Steve Jobs – retour sur sa carrière

0
PARTAGER
Steve Jobs le visionnaire

Sauf si vous êtes restés sous l’eau ces derniers jours, vous devez avoir entendu dire que Steve Jobs a brusquement démissionné de son poste chez Apple en début de semaine semaine en invoquant des raisons de santé. On peut avoir son propre avis sur Apple et sur l’homme, mais il reste indéniable que son parcours est exemplaire et c’est le moment de revenir sur quelques-uns des plus grands accomplissements de Steve Jobs à l’aide de cette infographie.

Steve Jobs - la carrière

Débuts

Le 1er avril 1976, Steve Wozniak, Steve Jobs et Ron Wayne créent la société Apple.

Steve Jobs et Steve Wozniak (surnommés « les Deux Steve »), âgés respectivement de 21 ans et 26 ans, fondent Apple. Leur premier local sera le garage de la famille Jobs dans lequel ils fabriqueront leur premier ordinateur, l’Apple I. Il sera mis en vente en 1976 au prix de 666,66 dollars.

Le nom Apple aurait été choisi par Steve Jobs, qui est végétarien9, et le nom Macintosh viendrait d’une variété de pommes que Jobs récoltait dans sa jeunesse pour se faire de l’argent de poche. Une anecdote raconte qu’au cours d’un voyage au Népal, il fut victime d’une indigestion l’obligeant à se nourrir temporairement de pommes. Voyant qu’ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur un nom et un logo pour leur société, Jobs eut l’idée de proposer comme compromis un trognon de pomme, chose qui faisait alors partie de son quotidien.

En 1980, Apple entre en bourse faisant rapidement de Jobs et Wozniak des millionnaires. En 1982, à l’âge de 27 ans, Steve Jobs est l’homme le plus jeune à entrer dans le Fortune 400 (classement mondial des personnes les plus riches), événement exceptionnel avant l’apparition des start-ups Internet. Le 20 mars 1983, Jobs embauche John Sculley de Pepsi-Cola pour diriger Apple en lui disant : « Vous comptez vendre de l’eau sucrée toute votre vie ou vous voulez changer le monde avec moi ? ».

La même année Apple sort Lisa, le premier ordinateur personnel à posséder une interface graphique et une souris, dont les brevets ont été achetés à la société Xerox.

Macintosh

Le 24 janvier 1984, le Macintosh est mis sur le marché, c’est le premier ordinateur destiné au grand public comportant une interface graphique commandée par la souris. Le projet Macintosh avait été lancé par un ingénieur d’Apple, Jef Raskin. Il s’agissait de concevoir un ordinateur de toute petite taille, très abordable, limité à quelques tâches et d’une extrême simplicité d’emploi. Steve Jobs, percevant le potentiel de ce projet, se l’est alors accaparé, remettant en cause certains de ses objectifs, dont celui d’un prix économique. Les cours de calligraphie de Jobs lui revinrent pour introduire des polices de caractères à chasse variable, une innovation à l’époque, assurant un succès immédiat au Macintosh dans le monde des arts graphiques et de la presse, mais aussi de la communication d’entreprise.

D’Apple à NeXT Computers

En 1985, après une lutte interne pour le pouvoir au sein d’Apple, Steve Jobs est démis de ses fonctions par John Sculley et évincé d’Apple (d’où l’expression « to be Steved », être viré de sa propre société). Après un moment de doute, il en profite pour participer à la fondation d’une nouvelle société, NeXT Computers, et rachète les studios d’animation Pixar (originellement sous le nom de Graphics Group). Même si NeXT ne connaît pas de succès commercial, il y créera des ordinateurs haut de gamme au design audacieux et aux technologies innovantes : une interface graphique sobre étendant les capacités du Macintosh, une très haute résolution graphique en affichage niveau de gris, un disque magnéto-optique 256 Mo, une connectivité Ethernet, un système multitâche préemptif, et est entièrement développé en Objective-C, langage objet dérivé du langage C. La machine utilise le même processeur que les Macintosh : un processeur Motorola 32 bits 68030 puis 68040. Une imprimante laser de haute qualité l’accompagnait.

Retour chez Apple

Fin 1996, Apple, en difficulté, signe un partenariat avec Microsoft. Ce dernier donne alors 150 millions de dollars à Apple qui, à la recherche d’un nouveau système d’exploitation depuis plusieurs mois, achète NeXT pour 400 millions de dollars.

Au cours de l’année 1997, Steve Jobs, qui occupait depuis six mois une fonction de conseiller spécial du président d’Apple Gil Amelio, provoque le départ de ce dernier ainsi qu’un remaniement du conseil d’administration de la société. Il est nommé président-directeur général intérimaire à la place de Gil Amelio.

Depuis cette date, il ne perçoit qu’un salaire d’un dollar comme rémunération pour son travail à la tête d’Apple11. Ses revenus proviennent essentiellement des stock-options de la société qu’il détient ; il bénéficie aussi des avantages liés à sa fonction.

Lors de la MacWorld de 2000, Steve Jobs annonce qu’il devient président directeur général de plein droit. Mac OS X est le fruit du croisement entre Mac OS et NeXTStep.

Démission

Le 24 août 2011, à 56 ans, Steve Jobs démissionne de son poste de président directeur général (PDG) d’Apple suite à son incapacité à effectuer son travail due à son cancer, il conserve cependant sa fonction de président du conseil d’administration. Il transmet le poste à Tim Cook qui était jusqu’alors directeur des affaires opérationnelles depuis 2007. Quelques heures après l’annonce, l’action d’Apple a chuté de 5%.

Pixar et Disney

En 1986, Steve Jobs, accompagné de deux ingénieurs de Lucasfilm, Edwin Catmull et Alvy Ray Smith, fonde le studio d’animation Pixar. Cette société est créée à partir de la division infographie de Lucasfilm, que Jobs rachète pour la somme de 10 millions de dollars à George Lucas. Dix ans plus tard, Pixar remporte un grand succès avec le film Toy Story, premier film d’animation entièrement réalisé par ordinateur qui engrange plus de 360 millions de dollars de recette en salles. D’autres succès suivent avec 1001 Pattes (1998), Toy Story 2 (1999), Monstres et Cie (2001), Le Monde de Nemo (2003), Les Indestructibles (2004), Cars (2006), Ratatouille (2007), WALL-E (2008), Là-haut (2009) et Toy Story 3 (2010) faisant la renommée du studio.

En janvier 2006, le groupe Disney rachète Pixar pour 7,4 milliards de dollars par échange d’actions. Steve Jobs devient administrateur du groupe et premier actionnaire individuel de Disney avec plus de 6 % du capital devant le neveu de Walt Disney, Roy E. Disney et l’ancien PDG Michael Eisner.

sourceinfographie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here