Megaupload : quand une ONG cherche à sauver les fichiers légaux

0
PARTAGER
Megaupload : quand une ONG cherche à sauver les fichiers légaux

Si la fermeture de Megaupload (MU), le célèbre service d’hébergement de fichiers qui permettait à un internaute de mettre en ligne n’importe quel type de fichier dans la limite de 1 Go pour les utilisateurs libres, et sans limite pour les utilisateurs premium, a contraint une très grande majorité d’internautes à modifier leurs habitudes qui consistaient à télécharger allégrement mais totalement illégalement des films, séries, jeux, musiques, etc. tous un tas de fichiers qui enfreignaient les droits d’auteurs, il n’empêche que certaines personnes se servaient de Megaupload de manière parfaitement légale pour y stocker des fichiers personnels. Le problème aujourd’hui, est qu’ils ne peuvent plus avoir accès à leurs fichiers, puisque toutes ces données sont stockées sur les serveurs de deux principales sociétés, Carpathia Hosting et Cogent Communications. Or, depuis l’arrestation de Kim Dotcom, aussi appelé Kim Schmitz, le fondateur et patron de Megaupload, de ses associés et de certains de ses employés, ces sociétés n’étant plus payées et comme tout hébergeur de fichiers dans ce cas là, les fichiers sont alors définitivement supprimées.

Heureusement, alors que ces fichiers auraient dû être totalement supprimés jeudi dernier, selon Cnet.com, qui rapporte les déclarations de l’avocat de Megaupload, Ira Rothken, « les hébergeurs ont aimablement accepté de fournir un délai suffisant pour qu’un arrangement soit trouvé avec le gouvernement américain » . En effet, 15 jours supplémentaires ont été ainsi accordés afin que soit trouvée une solution pour les données hébergées légalement et que leurs utilisateurs puissent les récupérer.

Une organisation non gouvernementale (ONG) qui défend les libertés numériques, Electronic Frontier Foundation (EFF), a pris le dossier en mains et compte bien se faire entendre par l’ensemble des parties car elle estime parfaitement anormal que des données parfaitement légales aient été confisquées sans avertissement et a annoncé qu’elle serait même prête à engager une action en justice si elle n’était pas entendue par les différents acteurs de l’affaire.

Maintenant reste à résoudre un problème de taille! En effet, en donnant accès aux fichiers aujourd’hui hébergés sur les serveurs de Carpathia Hosting et Cogent Communications, en gros à Mégaupload, les utilisateurs pourront en effet récupérer leurs fichiers légaux, mais le problème est qu’ils pourraient aussi parfaitement récupérer les fichiers illegaux! Vous vous imaginez bien que le FBI ne souhaite pas que cela arrive surtout que aujourd’hui, ces fichiers représentent des preuves accablantes contre Kim Dotcom. De l’autre côté, le FBI ne peut pas se permettre de faire supprimer des fichiers parfaitement légaux. De plus, ces sociétés qui hébergent l’ensemble des fichiers de Megaupload ne peuvent pas non plus économiquement se permettre de faire abstraction de leurs serveurs. Bref, nous n’avons pas terminé d’entendre parler de Megaupload et j’ai bien peur que toute cette histoire restera dans l’impasse pendant un bon bout de temps.

 

source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here