Meizu Pro 7 : un beau smartphone doté d’un écran secondaire [Test]

0
PARTAGER
Meizu Pro 7 : un beau smartphone doté d'un écran secondaire [Test]

Annoncés au cours du mois de juillet, j’avais eu la chance de découvrir et de manipuler quelques instants les Meizu Pro 7 et Meizu Pro 7 Plus lors de la présentation officielle. Disponibles en vente depuis fin août, j’ai eu l’opportunité, cette fois, de tester pendant quelques jours le Meizu Pro 7. Avec son écran principal Full HD de 5,2″, ses 4Go de Ram, son design séduisant et son second écran, il y avait de quoi être excité. Après cette période (trop courte) passée en sa compagnie, je vous livre mon verdict.

Contenu du coffret

Le Meizu 7 Pro est livré dans un joli coffret noir en plastique qui se tient à la vertical et non à l’horizontal comme la plupart des boites. Sur la tranche avant, on distingue Meizu en bas alors que PRO 7 apparaît en doré sur la partie supérieure. Une partie de la boite est mate tandis que la partie qui se détache est brillante.

En ouvrant le couvercle, on découvre la tranche du smartphone et l’extracteur sim. Il faut ouvrir un étui en carton pour découvrir deux compartiments différents. Le premier contient l’adaptateur USB, le kit mains-libres ainsi que la documentation tandis que le second renferme le câble USB Type-C et une coque pour protéger les tranches et le dos de l’appareil.

Avant même de (re)prendre en main le smartphone, on ne peut être que séduit par le coffret et son contenu. En plus des accessoires traditionnelles, Meizu offre une coque de protection efficace.

Caractéristiques techniques

Avant de poursuivre avec la description du terminal et de ses principales fonctions, arrêtons-nous quelques instants sur sa fiche technique. Ce ne sont pas toujours des informations qui intéressent mais prenez quelques secondes pour les découvrir. Tout ceci pour dire que Meizu nous a conçu une machine puissante intégrée dans une belle coque.

Le Meizu Pro 7 est animé par un processeur Mediatek P25 (octa-core jusqu’à 2,6 GHz) couplé à 4Go de mémoire vive et à 64Go d’espace de stockage. Aucun emplacement pour une carte mémoire n’est proposé mais si vous avez une seconde ligne (pro ou perso), vous pouvez glisser une autre carte sim.

Il est équipé d’un écran Super Amoled Full HD de 5,2″ là où son grand frère, le Pro 7 Plus arbore un écran QHD de 5,7″. Pour être plus résistant aux rayures et aux aléas du temps, Meizu a protégé le verre avec un revêtement Gorilla Glass 5.

Le terminal est alimenté par une batterie de 3000mAh, dispose d’un ensemble de capteurs (dont un capteur d’empreintes digitales) et propose une connectivité complète : une puce WiFi (WiFi 802.11a/b/g/n 2,4 et 5Ghz), le Bluetooth 4.2, un GPS (A-GPS, GLONASS et boussole numérique) et la compatibilité 4G LTE

Il est livré sous Android 7 avec une surcouche Flyme OS et enfin, ses mensurations sont de 147,62 x 70,72 x 7,3mm pour un poids de 163g.

Dernière remarque, le Meizu Pro 7 fait l’impasse sur la certification IP qui aurait pu le protéger contre la poussière et l’eau… Ce sera peut-être pour le prochain haut de gamme.

Présentation

J’ai été séduit par l’appareil car il est vraiment bien conçu. Sa coque en métal est de bonne qualité, les finitions sont excellentes et l’arrondi des tranches permet de bien le prendre en main. Je suis content d’avoir pu le tester car lors de sa présentation, il ne m’avait pas fait une si bonne impression.

Sur la face avant, on retrouve l’ensemble des éléments habituels comme l’appareil photo spécial selfie, les différents capteurs et le seul bouton physique (touche Home) qui fait office de lecteur d’empreintes digitales (mTouch).

Sur la tranche droite, on trouve le bouton Power ainsi que la barre de volume tandis que sur l’autre tranche, il n’y a que le tiroir pour la ou les cartes sim.

Sur la tranche inférieure, Meizu a positionné le haut parleur, la prise USB Type-C, la prise casque et un premier micro. Le second est situé sur le côté opposé.

À l’arrière, Meizu a intégré un double capteur photo, un flash et ce fameux second écran. Un logo Meizu est présent dans le coin inférieur droit de la face arrière.

Lors de la présentation officielle des Meizu Pro 7 et Pro 7 Plus, je m’étais déjà fait cette remarque : l’écran secondaire fait vraiment partie intégrante de la coque arrière. Je dis ça dans le sens où la démarcation entre la coque et l’écran est très peu marquée.

Ce qu’on peut noter c’est que Meizu n’a pas fait comme ses concurrents en partant sur un format 18:9 mais en faisant un peu plus traditionnel. La conséquence est que les bordures qui entourent l’écran sont un peu plus larges que ce qu’on peut désormais voir sur différents appareils. L’ensemble est tout de même bien proportionné et surtout de bonne qualité.

Voici également quelques visuels de la coque intégrée dans le coffret, protection efficace aussi bien pour l’arrière que pour les tranches de l’appareil. Elle est d’ailleurs découpée au niveau du second écran secondaire.

Interface et applications

L’interface Flyme OS

Le Meizu Pro 7 ne déroge pas à la règle : il est livré sous Android, Android 7.0 Nougat, avec la surcouche maison Flyme OS (version 6.1).

À part quelques menus propres à cet appareil, on retrouve la même interface et les mêmes options de personnalisation que sur le Meizu M5c testé récemment.

La liste des raccourcis à afficher dans le second volet de cet écran est personnalisable en sachant qu’il peut en contenir douze différents.

Comme habituellement sur les Meizu, il n’existe pas de tiroir d’applications. Les icônes pointant vers les applications ou jeux sont disposés directement sur l’écran (grille de 4 x 5) ou dans des dossiers.

La navigation s’effectue toujours de la même façon, à savoir via un seul et même bouton physique qui fait office de lecteur d’empreintes digitales. Cliquer dessus renvoie vers la homepage tandis que l’effleurer (une petite « tap ») correspond à la fonction « Retour ».

La mode multitâches s’obtient en effectuant un mouvement du bas vers le haut depuis la partie inférieure de l’écran.

J’en profite pour souligner que le lecteur d’empreintes fonctionne très bien : il peut sauvegarder jusqu’à 5 doigts, il est réactif et sans faille.

Je me répète mais une fois qu’on est habitué au système de navigation Meizu, on parvient à le regretter quand on bascule vers un autre terminal. Pour vous dire, je me suis surpris à plusieurs reprises à toucher la touche Power pour faire « Précédent »  alors que c’est une touche à part sur mon autre téléphone.

Les Applications Meizu

En termes d’applications, le Meizu Pro 7 est assez minimaliste, ce qui va plaire à certains. On a tout de même de nouveau droit aux mêmes dossiers Boîte à outils et Outils que sur le Meizu M5c et… c’est tout. Et alors, que vous faut-il de plus ?

Même si certains font sans, j’ai encore du mal à me passer des applications du pack Google. Quand je parle du pack, je ne parle pas uniquement de Gmail, Google Maps ou Google Calendar… Sur le Pro 7, il n’y a rien. Vous devez donc vous débrouiller pour installer Google Play et Google Play Services .

Donc, soit vous vous passez de Google Play et vous téléchargez les applications et les jeux depuis le store Meizu, soit vous prenez quelques minutes pour installer les applications Google. A vous de décider.

Que vous ayez opté pour l’une ou l’autre des solutions, il vous reste de la place pour installer des applications et stocker des musiques et vidéos. Même si Meizu annonce 64Go, il faut plutôt partir sur 58Go dont 52Go réellement disponibles lors de l’initialisation. Cela vous laisse de l’espace mais attention tout de même, le Meizu Pro 7 ne propose pas de port micro-SD.

Même si ce ne sont pas des applications en tant que telle, le Meizu Pro 7 embarque, en standard, des modes qui vont plaire à différents types d’utilisateurs : le mode Jeu pour les fans de jeux vidéo (accélération matérielle et pas de notifs), le mode Facile (et l’Espace Enfants) et le mode invité pour ceux qui prêtent leur smartphone à leurs bambins ou à leurs amis. Enfin, pour ceux qui souhaiteraient sécuriser des fichiers, ils partiront sur le Mode de confidentialité.

Enfin, de la même façon que sur le Meizu M5c, le Pro 7 offre la possibilité d’activer une touche intelligente ou encore de lancer des applications avec des gestes réalisés sur l’écran

Écran

Sur le Meizu Pro 7, il n’y a pas un seul écran mais deux différents : l’écran Full HD de 5,2″ en façade et un petit écran de 1,9″ présent au dos.

L’écran principal de 5,2″ assure une bonne lisibilité dans toutes les conditions, ce qui est appréciable. Si les couleurs ne vous satisfont pas, vous pouvez toujours modifier ce paramètre dans le menu Affichage et Luminosité.

L’avantage de cette diagonale est que vous pouvez manipuler tous les éléments présents à l’écran avec une seule main.

Un second écran : un choix intéressant mais peut mieux faire

Ce second écran Amoled de 1,9″ offre une résolution de 240 x 536px. Le premier point à souligner est que cet écran, très bien intégré sur le côté gauche de la coque arrière, ne se limite pas à l’affichage des notifications même si clairement, Meizu doit pouvoir faire mieux. Voyons ce qu’il propose.

Dès que vous retournez le terminal, ce second écran s’illumine et vous affiche des informations. Une double tap dessus permet de l’éteindre ou de l’allumer (option disponible dans le menu Paramètres).

Depuis le menu Ecran secondaire, vous pouvez spécifier les informations à afficher dans une liste limitée pour le moment : date et heure du jour, météo (en fonction de votre emplacement) et nombre de pas effectué (fonction podomètre).

Je fais un petit aparté sur ce dernier point (podomètre) car j’ai trouvé que le Pro 7 affichait des données un peu trop élevées.  A titre de comparaison, je suis quand même parvenu à plus de 22 000 pas sur le Pro 7 – ce qui est très bien je trouve – alors que ma montre Fitbit m’indiquait « juste » 12 000 pas. Je ne l’explique pas étant donné que je porte ma montre constamment. Le capteur du Pro 7 est peut-être un peu trop sensible aux mouvements.

Passer de l’un à l’autre de ces items se fait via un mouvement de glissement vers la gauche ou la droite. Quand on glisse son doigt vers le haut ou le bas, on bascule sur le mode photo, sujet sur lequel je reviens plus tard.

Ce second écran vous affiche également des notifications en cas d’appel entrant ou de message. Malheureusement, on ne voit ni le nom ni le numéro du correspondant et il en est de même pour le message. Il est impossible de le lire depuis cet écran. Il aurait été intéressant de pouvoir rappeler un correspondant directement depuis cet écran.

Appareil photo

Avant tout, je rappelle que le Meizu Pro 7 est équipé de 3 capteurs photo : celui présent sur la façade avant et le double capteur situé à l’arrière.

Au dos, le Pro 7 dispose de deux capteurs photos Sony (IMX386) qui dépassent à peine de la surface arrière. Le premier se charge de la couleur tandis que le second s’occupe du N&B.

Depuis l’interface, vous pouvez opter pour l’un des modes proposés sur le terminal dont certains sont déjà présents sur les terminaux de gamme inférieure.

Modification des différents paramètres depuis le mode pro du Meizu Pro 7

Dans de bonnes conditions, le rendu est de qualité. Les couleurs reflètent la réalité et le contraste est bien présent. De plus, la mise au point et la prise de vue se font rapidement. Par contre, le bilan est un peu moins positif quand les conditions se dégradent. Avec ce double capteur photo, on pouvait espèrer de meilleurs rendus en basse luminosité.

Voici quelques exemples de photos prises avec le Meizu Pro 7.

L’effet bokeh du Meizu Pro 7

Grâce au second écran, vous allez pouvoir prendre des selfies avec votre APN principal, ce qui est assez rare si vous voulez être sûr du résultat (cadrage, netteté,..). Grâce au Meizu Pro 7, vous disposez un mode selfie avec le capteur principal. Vous voyez sur cet écran secondaire le résultat de ce que vous filmez avec le capteur principal.

Même si l’écran n’est pas très grand, cela permet de bien cadrer la photo et d’avoir un aperçu du résultat. Pour les selfies, l’utilisation de ce second écran est vraiment une bonne idée. Cela fonctionne parfaitement et cela a bien plu à tous ceux qui ont essayé.

Depuis le mode photo du second écran, en effectuant un mouvement vers la gauche ou vers la droite, vous sélectionnerez un des 3 modes proposés. Malheureusement, il est difficile de voir une différence sur cette petite diagonale.

Maintenant, avec le capteur frontal, j’ai trouvé que les photos étaient également assez bonnes. Le résultat est plutôt fidèle.

Performances

Avec son processeur Helio P25 et ses 4Go de mémoire vive, le Meizu Pro 7 est très à l’aise au quotidien : la navigation au sein de l’interface et le passage d’une application s’effectuent rapidement et sans aucun problème ou ralentissement.

Maintenant qu’en est-il des jeux ? La réponse est simple : vous pouvez y aller. Que ce soit des jeux peu gourmands en ressources et des jeux en 3D, le Pro 7 les lance sans aucune difficulté et aucun jeu ne semble lui résister. Même Real Racing 3 est fluide même si on sent qu’il manque encore un petit quelque chose pour que ce soit parfait.

Quant à la dissipation de la chaleur, Meizu a bien travaillé car que ce soit après les benchmarks ou les parties de jeu, l’appareil ne chauffe pas plus que ça.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de benchmarks réalisés depuis le terminal.

Si vous jouez ou regardez des vidéos, je vous invite à brancher un casque car la sortie audio est bonne. Pour le haut-parleur, je l’ai trouvé correct mais dès qu’on monte un peu le volume, il sature rapidement.

Batterie et autonomie

Le Meizu Pro 7 dispose d’une batterie de 3000mAh mais aucune information sur l’autonomie n’a été communiquée par le constructeur.

Maintenant, dans les faits, en fonction de votre utilisation, vous pouvez compter entre 1,5 et 2 jours d’autonomie, ce qui est très positif.

Par défaut, sur le Pro 7, dès que vous arrivez à 30% de batterie restante, il vous affiche un message pour vous proposer de paramétrer un mode d’économie d’énergie. Il en propose deux dont le mode qui passe votre terminal en N&B et limite l’utilisation à quelques fonctions basiques.

Autre bonne nouvelle, la batterie sera entièrement rechargée en un peu plus de 1,5h. Entre l’autonomie bien appréciable et la recharge rapide, la batterie est clairement un plus de l’appareil.

Sur l’interface, on peut afficher la batterie restante (en % dans la barre d’icônes ou en heure dans le menu Paramètres), le détail de la consommation (avec une courbe et les éléments les plus énergivores) mais il est dommage de ne pouvoir connaître la durée restante de chargement.

Prix et disponibilité

Comme indiqué en intro et dans mon précédent article sur le Meizu Pro 7, ce dernier est déjà disponible sur Meizu Mobiles depuis la fin du mois d’août à un tarif de 449,90€.

Vous pouvez aussi le trouver chez Auchan (449,90€) ou à la Fnac à 419€ ou à 449,90€ avec une enceinte Bluetooth A20.

Conclusion

Grâce au Pro 7, Meizu se démarque de la concurrence avec ce second écran parfaitement intégré à l’arrière d’un appareil dont le design et les finitions sont bien réussies.

La seule ombre est que Meizu est encore un peu trop timide sur le nombre de fonctions associées à cet écran.

Pour le reste, Meizu a conçu un smartphone de qualité : une fiche technique bien dimensionnée, un capteur photo efficace et une bonne autonomie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here