Njalla, le service qui va changer Internet ?

0
PARTAGER
Njalla, le service qui va changer Internet ?

Peter Sunde, peut-être que son nom ne vous dit rien mais le site qu’il a créé il y a quelques années va vous évoquer de vieux souvenirs. En effet, Peter Sunde est le créateur de Pirate Bay, moteur de recherche pour BitTorrent. Son moteur de recherche a grandement facilité l’explosion du téléchargement illégal, ce qui lui a valu de nombreux démêlés avec la justice. S’il s’était fait discret ces derniers temps, le trublion suédois est de retour et va faire parler de lui avec sa nouvelle création : « Njalla ». Njalla est un service permettant de déposer des noms de domaine de façon anonyme. Est-ce vraiment légal ? On vous explique.

Déposer un nom de domaine

Déposer un nom de domaine est une opération assez simple. Il suffit de choisir un nom et de se tourner vers un hébergeur, comme 1&1, qui vérifiera la disponibilité de votre nom de domaine. Si ce dernier est disponible, l’hébergeur vous proposera de le déposer contre une somme d’argent et vous serez l’heureux propriétaire d’un nom de domaine. En donnant votre accord à l’hébergeur, vous donnez alors vos coordonnées qui seront enregistrées auprès de l’Association française pour le nommage Internet en coopération (AFNIC). Chaque pays possède sa propre agence en charge de ces questions. Les coordonnées, au moins le nom, de chaque personne ayant déposé un nom de domaine est normalement consultable et c’est cela que Peter Sunde souhaite combattre avec Njalla.

Permettre un certain anonymat

Publicité

Pour comprendre la démarche, il faut comprendre qui est Peter Sunde, un activiste, grand militant de l’Internet libre et gratuit. Aujourd’hui, les personnes qui déposent un nom de domaine peuvent passer par des bureaux d’enregistrement qui proposent l’anonymat mais une décision judiciaire peut très bien permettre de le lever. C’est notamment le cas pour les sites qui proposent des contenus illégaux, comme du téléchargement de contenu sans droit d’auteur par exemple, ce qui fut le cas de… Pirate Bay. Peter Sunde cherche donc à protéger une certaine idée qu’il se fait d’Internet, mais la question de la légalité se pose forcément.

La question de la légalité

D’un point de vue juridique, le nouveau projet de Peter Sunde pose deux problèmes : la reconnaissance du titulaire et la localisation de l’entreprise. Njalla propose d’enregistrer un nom de domaine sans jamais divulguer le nom du commanditaire. Du point de vue de l’AFNIC, dans ce cas, personne n’est propriétaire du nom de domaine et cette personne n’a donc aucun droit sur celui-ci. De plus, Njalla est basé officiellement sur l’île de Niévès, connue pour être un paradis fiscal. Il est impossible pour une société basée hors UE de déposer un nom en .fr, ce qui freinera certains dans l’envie de passer par Njalla. Pour les habitants des autres pays, Njalla ne sera pas soumis à la même législation ce qui pourrait permettre à ce service de connaitre un certain succès.

Njalla pourrait donc permettre à certains sites comme Pirate Bay de revoir le jour en protégeant les propriétaires des noms de domaine. La question est de savoir si la justice le permettra et si finalement Njalla est légal. En France, son utilisation semble compromise, mais ce n’est pas forcément le cas pour le reste de la planète…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here