PSP : les Perles de l’Originalité

1
PARTAGER
PSP : Les Perles de l'Originalité

PSP : Les Perles de l'Originalité

Il y a de ça un an, quand je tirais un bilan un peu hâtif de la PSP, je n’avais qu’une seule phrase à la bouche : La PSP n’est faite que pour les hardcore gamers en manque de RPG. Il est vrai que le genre très répandu des RPG sur la petite console de Sony m’avait dissuadé de ne pas l’acheter. Seulement, au vu de l’offre alléchante de la PSP Street à 99 euros et de toute sa ludothèque à 10 euros à la FNAC, je n’ai pu me contenir. Et c’est ainsi, qu’après six ans d’existences, je découvris des jeux qui m’étaient alors inconnus. Enfin, à dire vrai, ce n’est pas totalement le cas. LocoRoco et Patapon me faisaient vraiment envie et ce depuis bien longtemps. Avec mon dernier achat compulsif entre les doigts, je me dois de vous enseigner une chose : La PSP n’avait pas que des RPG, mais aussi plein de soft bien originaux.

Publicité

C’est ainsi que je vous ai concocté une petite liste de jeux originaux et fun. Souvent sans prise de tête, ces jeux regorgent de petites trouvailles ingénieuses, qui palissent l’aspect non-tactile de la console, de mécanismes intelligents pour allier au mieux plaisir et défis. Et vous savez quoi ? C’est ce que j’attends d’une console portable pour m’occuper comme il se doit : pas de long scénario alambiqué, de graphismes qui donnent le tournis. Preuve qu’il n’y a pas que sur Android ou Apple que l’on a le droit à des soft légers et plaisants. Enfin, juste pour la pique, Apple et Android, arrêter de proposer des jeux typés « console de salon » . Oui j’ai constaté avec effroi le massacre de Mirror Edge et Rage sur iPad.

Lumines

Le premier jeu qui a su insuffler un souffle d’originalité sur la petite console de Sony est indubitablement Lumines. Le soft a su facilement être l’une des valeurs sûres dès la sortie de la PSP en 2005, puisque le jeu a vu le jour le 1er septembre 2005. Idéal pour constater ce que valait Sony dans l’univers très fermé des consoles portables. Q Entertainment met en effet la barre très haute avec ce puzzle-game à la croisée des genres. Seulement, la force du jeu ne se résume pas qu’au gameplay, la bande son et les effets graphiques valent eux aussi le détour.

Q Entertainment remet le couvert un an plus tard avec Lumines 2.

LocoRoco

A l’heure où j’écris cet article, LocoRoco est sans nul doute mon plus gros coup de cœur sur PSP. Le gameplay tient à pas grand chose. A chaque début de niveau vous contrôlez une petite boule jaune informe, à vous de trouver les 20 fleurs oranges afin que le LocoRoco grossisse et atteigne son « poid » idéal de 20 à la fin du niveau. Vous avez la possibilité au cour du jeu de décomposer votre LocoRoco en plusieurs LocoRoco pour vous frayer un chemin dans des passages plus exigus. Le processus peut-être fait à l’inverse, c’est à dire regrouper vos LocoRoco en une seule entité. L’originalité de ce jeu de plate-forme consiste à l’utilisation de deux touches uniquement. Gâchette droite, votre LocoRoco penchera vers la droite et à l’inverse pour la gâchette gauche. Si vous appuyez sur les deux en même temps, votre LocoRoco bondira, idéal pour accéder à des zones inaccessibles ou franchir des obstacles. Cependant certains passages sont délicats lorsque la maniabilité nous joue des tours. Le jeu arbore des graphismes épurés et même enfantins, le level design est malin et ingénieux. Attention tout de même à l’overdose, un conseil privilégié des parties de courtes durées.

Sony voyant jaune décide de proposer une suite aux aventures de LocoRoco deux ans plus tard nommée sobrement LocoRoco 2. La suite propose à mon sens beaucoup de petites nouveautés agréables disséminées ici et là. Ce deuxième volet propose une véritable histoire aux LocoRoco, on ne se limite donc pas à vagabonder de niveau en niveau. Le scénario réserve quelques péripéties, certes pas bien importante sur le gameplay, mais suffisantes pour ne pas se lasser trop vite. Maintenant, en plus de trouver tous les bonus bleus et finir le niveau avec 20 LocoRoco, le joueur doit récolter le maximum de notes de musique éparpillées dans chaque niveau. Enfin sachez pour information que les LocoRoco peuvent dans cet opus nager. C’est bon à savoir …

Patapon

Patapon (sorti le 22 février 2008!) est l’un de mes autres coups de cœur. Mêlant jeu de rythme avec des aspects RPG, cela a de quoi surprendre. A travers une cinquantaine de niveaux, il vous faudra créer votre petite armée de Patapon et combattre les hordes d’ennemis dans plusieurs environnements. Optant pour un style graphique totalement reconnaissable avec ces jeux d’ombres chinoises, Patapon brille par son mécanisme bien huilé.

SCE Japan Studio décida ensuite de créer une véritable saga Patapon avec deux autres volets, Patapon 2 et Patapon 3, qui sortiront respectivement en mars 2009 et avril 2011, faisant de Patapon 3 l’un des derniers grands jeux de la PSP.

Exit

Au début de sa carrière, la PSP proposait son lot d’adaptations et portages. Or, elle a su, au fil des années, proposer des projets originaux afin de faire face au rouleau-compresseur de la Nintendo DS et ses soft aux concepts novateurs. Le 30 mars 2006 vint Exit sur PSP. Le studio Taito a su avec Exit démontrer que la PSP pouvait elle aussi accueillir des projets novateurs. Exit vous propose d’incarner un personnage dont le but est de s’extirper d’une vaste maison. Oui, le tout est dit dans le titre du jeu en effet.

Taito n’est visiblement pas claustrophobe puisque qu’un deuxième épisode est sorti un an plus tard, en mars 2007.

Echocrome

Echocrome, sorti en 2008, est un véritable ovni dans le paysage vidéoludique. Le jeu est déjà graphiquement très, mais alors là très épuré ! Expérience originale au possible, du fait que nous ne contrôlons pas le personnage, mais le décor dans lequel il évolue. Le but étant de libérer le personnage de labyrinthes tortueux. On aime ou on déteste, mais ce puzzle-game a le chic d’attirer l’attention sur lui à en voir la vidéo ci-dessous de GameTrailer.

Voici une petite liste, mais je souhaite rassurer lespersonnes capables de s’engloutirent 12 jeux par mois, il existe encore bien d’autres jeux du même gabarit.

Si acquérir une console de plus de 5 ans ne vous fait pas peur et que ces jeux vous intéressent, n’attendez plus et achetez dans votre magasin le plus proche la PSP Street. La somme de 99 euros peut vous paraitre élevée, cependant les jeux derrières s’échelonnent entre 10 et 15 euros en neuf, avec la collection Essential PSP. La Nintendo DS, propose quant à elle, une très vaste ludothèque, néanmoins ses jeux sont toujours élevés, puisqu’il faut compter encore 35 euros pour le cultissime Mario Kart DS.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci de m’avoir fait découvrir Echocrome!
    Le concept a l’air assez énorme et le coté épuré ne me dérange pas…bien au contraire! 😉
    C’est vrai que pour 99e, la PSP possède quelques très bons titres à ne pas manquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here