RapidShare lève la limitation sur la vitesse de téléchargement, mais aussi du temps d’attente

1
PARTAGER
RapidShare lève la limitation sur la vitesse de téléchargement, mais aussi du temps d'attente

Le 19 janvier 2012, l’univers du téléchargement rapide et sans doute bien trop souvent illégal, a connu comme une explosion nucléaire avec la fermeture définitive de Megaupload et l’arrestation de son fondateur Kim Schmitz, alias Kim Dotcom par le FBI. A l’époque, la peur avait envahie le milieu et les réactions des autres plateformes du même type que Megaupload ne s’étaient pas faite attendre. Bien évidemment, ces réactions se sont illustrées de différentes manières allant jusqu’à la fermeture pure et simple de certains services bien connus des utilisateurs comme Fileserve ou Wupload. En février 2012, un autre de ces services très réputés, RapidShare avait opté pour une option et plutôt que de décider de mettre la clé sous la porte, avait décidé de réduire considérablement la vitesse de téléchargement des utilisateurs gratuits en imposant une limite de débit ne leur permettant plus d’aller au-delà de 30Kb/s.

Autant dire que pour les utilisateurs de RapidShare, cette décision avait eu comme seul effet de les faire fuir. Si la baisse considérable du nombre des habitués avait sans doute eu l’effet escompté pour les ayant-droits, pour RapidShare, c’est une autre histoire. En effet, pour la plateforme, cette perte massive de clients n’est sans doute pas bon pour les affaires. C’est pourquoi RapidShare vient de décider de faire machine arrière et de lever toutes les limitations pour l’ensemble des utilisateurs! Quand je dis toutes, il faut l’entendre effectivement pour la vitesse de téléchargement, mais aussi pour le temps d’attente nécessaire entre chacun d’eux!

Il est évidant qu’une telle décision devrait rapidement signer le retour massif des utilisateurs, mais on peut tout de même se demander pourquoi RapidShare a décidé de changer son fusil d’épaule? Je n’en ai pas encore parlé, mais le retour de Megaupload annoncé par Kim Dotcom lui-même, n’y est sans doute pas pour rien… Reste à savoir comment les ayant-droits et le FBI prendront la chose!

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here