Utilisation du terme « illimité », l’UFC Que Choisir veut plus de précisions

0
PARTAGER
Utilisation du terme

Pour tous ceux qui ont l’habitude de lire les articles publiés sur UnSimpleClic, je ne pense me tromper en disant que j’ai à plusieurs reprises fait part de mon étonnement de cet abus de langage dans l’utilisation du terme « illimité » . J’avais même plus qu’halluciné lorsqu’en octobre 2011, l’Assemblée Nationale avait donner la possibilité pour les opérateurs télécoms d’utiliser le terme « illimité » pour des offres qui sont effectivement limitées! A l’époque, la seule contrepartie qui avait été demandée aux opérateurs était d’informer les clients de façon claire et précise! Si déjà je trouve plus que terrifiant que l’on demande à ces messieurs les députés de se prononcer sur la possibilité ou non d’utiliser le terme « illimité » pour des offres limitées, je trouve vraiment scandaleux que ces mêmes messieurs qui promulguent les lois françaises ne sachent même plus parler français! Mais oui bordel! Je suis désolé… euh, non en fait, je ne vois pas pourquoi je devrais m’excuser, mais « illimité » veut dire sans limite! Donc quand un opérateur fait de la publicité pour mettre en avant une offre illimitée, mois je dis que c’est un menteur, un arnaqueur et un tricheur et qu’il s’agit d’une publicité mensongère!

Et que dire de l’utilisation de la formule extra-ordinaire qu’est « en bon père de famille » ? Alors celle-là, je dois dire qu’elle me fait vraiment beaucoup rire! Ouais je sais, la notion de bon père de famille est une notion juridique de droit civil mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit précise, vide de toutes interprétations et parfaitement objective. En plus,  dans ce cas, où place-t-on le curseur qui permet à un juge de savoir si effectivement l’utilisation qui est faite de telle ou telle offre, l’est en bon père de famille!? Bref, tout ça pour dire que je suis content que l‘association représentante des consommateurs, l’UFC-Que Choisir, prenne cela au sérieux! Et je suis content de savoir qu’elle demande que des précisions ou des modifications soient apportées sur les contrats que les opérateurs proposent à leurs clients « sous peine de poursuites ».

Franchement, je ne souhaite pas en remettre une couche à propos de Free et de Free Mobile chez qui je suis moi-même client pour l’Internet et le mobile. Mais sérieux et au risque d’en déplaire à certains, soyez francs, vous trouvez que cette partie des CGA est claire et totalement transparente? Vous êtes capables de me dire à partir de quel temps d’utilisation vous serez considérés hors forfait? Non, en effet, personne ne le sait et c’est cette justement cette subjectivité dans les contrats qu’il faut combattre!…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here