Insolite : lire les CGU des hotspots Wi-Fi peut s’avérer très utile

0
PARTAGER
Insolite : lire les CGU des hotspots Wi-Fi peut s'avérer très utile

Dans tout contrat, il existe des Conditions Générales d’Utilisation ou CGU mais il est rare que les utilisateurs les lisent. Il faut dire que c’est souvent un document qui est constitué de plusieurs pages et qu’il n’est pas toujours compréhensible. Pourtant, il peut s’avérer (très) utile de les lire entièrement. Le fournisseur britannique de WiFi Purple a effectué un test pour prouver que les personnes ne prennent pas connaissance des CGU : plus de 22 000 personnes ont accepté d’effectuer 1000h de travail d’intérêt collectif dont nettoyer les toilettes publiques.

Quand vous vous connectez à un réseau Wi-Fi ouvert et gratuit, vous avez toujours à accepter les CGU en échange de cet accès. Purple Wi-Fi s’est donc servi de cela pour insérer dans ce texte très souvent interminable une mention insolite. L’objectif était de voir quelle part des utilisateurs allait se rendre compte ou pas de la présence de cette petite mention avant de cliquer sur le bouton « J’accepte ».

Au milieu de tout ce texte, Purple avait inséré la phrase « L’utilisateur peut être tenu, à la discrétion de Purple, de mener à bien 1000 heures de services communautaires« . Parmi les services, la marque avait imaginer tout un tas de choses dont enlever les chewing-gums des rues, nettoyer les WC construits pour les festivals et événements locaux ou encore faire des câlins aux chiens et rats errants.

Au final, ce ne sont pas moins de 22 000 utilisateurs qui sont tombés dans le panneau en validant les CGU sans les lire. Et vous, lisez-vous ce document ? Seriez-vous tombés dans le même « piège » ?

Nous pouvons vous rassurer, aucune des personnes ayant accepté ces conditions n’a été contrainte de réaliser les services qu’ils avaient « acceptés » en échange de l’accès WiFi. La marque a communiqué en indiquant qu’il ne s’agissait ni plus ni moins d’une action de communication visant à sensibiliser les utilisateurs. Purple indique même que pendant les deux semaines de l’opération, une seule et unique personne a détecté et signalé cette clause.

Il était aussi question d’annoncer que Purple était le premier fournisseur WiFi à respecter la nouvelle réglementation GDPR (General Data Protection Regulation) qui entrera en vigueur en mai 2018. Cette loi européenne vise à modifier la façon dont les entreprises traitent le sujet de la confidentialité des données. Ces dernières vont devoir mettre en place des systèmes pour obtenir un consentement sans ambiguïté des utilisateurs avant de pouvoir  « exploiter » leurs données.

Dans cette optique, Purple a simplifié sa politique de confidentialité en passant son document de 1600 à uniquement 260 mots, tout ceci pour permettre à ses utilisateurs de les lire plus facilement avant de les accepter. Cela part d’une bonne intention et j’espère que nos fournisseurs nationaux vont vite prendre le pli et simplifier leurs conditions générales d’utilisation.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here