#E32012 – Un point sur Kinect et PSMove

1
PARTAGER

Les conférences des trois constructeurs étant terminées, il est maintenant l’heure de dresser quelques bilans.  Le premier que je souhaitais vous faire partager, c’est la place prise des différents contrôleurs capteurs de mouvement – appelons-les ainsi – dans les conférences de Sony et de Microsoft.

Il y a 5 ans, la Wii retenais l’attention des journalistes et du grand public en proposant une manière de jouer se voulant être révolutionnaire. Prenant le parti pris de proposer une console dévoilant un gameplay nouveau, Nintendo c’est clairement positionné comme une alternative intéressante face à la concurrence, qui quant à elle proposait des graphismes toujours plus fins et détaillés. Cependant l’Histoire nous montre, que le choix de la firme japonaise c’est révélé payant, en effet avec plus de 95 millions de consoles vendues, Nintendo renoue avec le succès, après l’échec du Gamecube et le semi-échec relatif de la Nintendo 64. Et c’est fort de ce succès que Nintendo a abreuvé nos étales dans les magasins d’une flopée de jeux casuals , exploitant de nouveaux horizons : fitness, minis-jeux en pagailles, tire à la carabine … L’objectif étant de flatter les joueurs occasionnels, les joueurs en recherches de jeux conviviaux où le fun entre potes prime.

Face à ce phénomène grandissant durant 3 années, Microsoft et Sony, souhaitent partager le butin et s’immiscer dans cette voie, alors largement dominée par Nintendo. C’est donc qu’a l’E3 2010 que Microsoft crée la surprise en dévoilant son projet Natal (maintenant appelé Kinect) et que Sony présente son PS MOVE.

Le PS Move ça cale durement

Attardons nous, premièrement sur le PS Move de Sony sortie en septembre 2010. Pâle copie de la Wiimote de Nintendo,  cette manette se révèle néanmoins plus précise, offrant une meilleure réactivité dans l’espace. Cependant, qui dit nouveau produit, dit un besoin de jeux pour faire vendre le périphérique en question.

Nintendo peut se targuer de vendre par millions des licences comme Wii Sport, Wii Fit et Wii Sport Resorts. La console Wii est devenue indissociable de sa maniabilité et de ses jeux. Car c’est un pack, le tout à été marqueté et distribué initialement ensemble. Le PSMOVE, c’est différent, il est sorti pour donner un second souffle à la PS3 en proposant une nouvelle approche, or les jeux utilisant ce périphérique ne se font pas légion. Cette nouvelle dynamique n’a pas eu lieu. Nous n’avions que des copies similaires aux jeux sorties sur Wii, des remakes de jeux en version Move : Heavy Rain, Little Big Planet … . Même Killzone 3 n’a pas réussit à inverser la tendance, bien qu’il se plaçait comme une vitrine technologique pour la PS3, avec son aventure entièrement jouable au Move et avec sa 3D. Mais non, la magie n’a pas opéré.  Seul Eyepet sauve la mise. Enfin, vaut mieux acheter un bon jeu à 50 euros que de s’acheter un accessoires inutile.

Et l’E3 alors ?

On aurait pu croire que cet E3 allais nous donner tord. Mais aucune annonce de taille, utilisant le périphérique, m’a transporté. Sony semble plus embarrassé qu’autre chose, trainant finalement le PSMOVE comme un véritable boulet qu’il faut tout de même rentabilisé et faire vivre avec l’annonce de deux ou trois jeux par an. L’intention de Sony est clair : faire oublier discrètement cet échec et tourner la page. Au fond la seule grande annonce fut le deuxième volet de Sports Champions 2. Et puis rien d’autres. Les annonces lors de l’E3 2010 de voir de vrais jeux calibrés pour les gamers est bien loin. A quand le sursaut ? Faut t’il trainer le périphérique pour la génération future, ou bien tout remettre à plat et tenter d’innover – cette fois-ci – avec un nouveau périphérique ? A voir …

Kinect : toujours le succès ?

Pour Microsoft, nous sommes dans un tout autre schéma. Même si le principe de vouloir s’accaparé des adeptes du casual gaming est similaire, l’accessoire proprement parlé est je dirai plus abouti, plus réfléchi. Kinect, sortie fin 2010 lors des périodes de fêtes, pousse l’immersion du joueur d’un cran puisque le principe est de jouer sans les mains, sans aucunes attaches physique à la console. Même si les promesses du début de voir des jeux de guerres bien calibrés se sont révélées faussés, le périphérique nous a gratifié de jeux – plus ou moins copier/coller de Nintendo – intéressant. A contrario du PSMOVE, il me vient à l’esprit plusieurs titres Dance Central, Kinectimals, Kinects Sports, Kinect Aventures.

Ce qui fait la force de Kinect c’est sa facilité à y insérer au file des ans de nouvelles fonctionnalités qui suscitent continuellement un intérêt nouveau. La reconnaissance vocale dans les menus de la Xbox en est un exemple. La stratégie de Microsoft est la même que Sony, essayer de rallonger l’espérance de vie des consoles actuelles.

Il faut avouer que le marketing opéré à porté ses fruits. Avec plus de 500 millions de dollars de budgets marketing déboursé, il fallait que la sauce prenne. Microsoft semble avoir cru en son produit et en voici le résultat : des ventes records et un rebonds des ventes de la console depuis.

Et l’E3 2012 alors ?

Contrairement aux années précédentes, j’ai sentis que le Kinect n’étais pas réellement au centre des attentions de Microsoft. Et c’est peu être mieux ainsi. Nous avons finalement eu l’incrustation de beaucoup de contrôle vocale pour les futurs jeux signé EA du type Madden, Fifa 13 et autres consorts.

Les seuls jeux qui ont retenu ma curiosité fut Fable Journey – présenté l’an dernier -, même si le concept n’a pas été vraiment bien présenté via les différentes vidéos et Dance Central 4 – avec l’aimable participation de Usher – qui a confirmer sa première place incontestable de meilleur jeu de dance.

Article précédent#E32012 – Retour sur la conférence de Nintendo
Article suivant#E32012 – Borderland 2
Frédéric
Hi les geeks et geekettes. La tête entourée à la naissance par un cordon de manette de Nes, la vie avait plutôt mal commencé. Mais qu'à cela ne tienne ! J'ai toujours grandi avec ce besoin de partager ma passion. Créations de sites, de forums, animation de communautés, il n'en fallait pas plus pour que je me lance dans l'aventure UnSimpleClic. Apporter un œil critique sur les jeux actuels et à venir, disserter sur des jeux cultes, analyser et expliquer les succès et flops, c'est à vrai dire toute ma nature. Ce que j'aime le plus : apporter une dimension historique au domaine vidéoludique. Vous l'avez compris, je suis une intarissable grande gueule.

1 COMMENTAIRE

  1. Je possède les deux systèmes et franchement aucun ne présente un intérêt en terme de plaisir. Nul et manquants de stabilité et précision, c’est à mon sens de l’argent facile pour les deux constructeurs car c’est une dépense inutile. Les réglages sont très limites et n’apportent très peu de changement puisque le pas propsé est de 10 en 10 donc peu concluant. Essayé sur killzone et résistance 3, le temps didactique histoire de s’y faire et plus que très long et peu d’évolution. En bref, dépense à évitermais pour ceux aiment le mal de mer ou mourrir en jeu 500 fois et l’imprécision à foison n’hésitez pas vous en aurez pour votre argent. Pour les autres comme pour moi même, rien de mieux que la manette.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here