Google fête le 119ème anniversaire d’Anna Freud [Doodle]

1
PARTAGER
Google fête le 119ème anniversaire d'Anna Freud [Doodle]

Pratiquement 10 jours après avoir célébré le 150ème anniversaire de Henri de Toulouse-Lautrec le 24 novembre dernier, Google nous propose aujourd’hui son tout 1er Doodle de ce mois de décembre 2014. En effet, comme vous l’avez certainement remarqué en vous rendant sur la page d’accueil de votre moteur de recherche favori aujourd’hui, Google a fait place à un tout nouveau Doodle. Ce Doodle fête le 119ème anniversaire de la naissance d’Anna Freud. Anna Freud est en effet née le 3 décembre 1895 et était, comme son nom nous laisse bien l’imaginer, une psychanalyste et est effectivement bien la fille du très célèbre Sigmund Freud, papa de la psychanalyse.

Dernier enfant d’une fratrie de six, Anna Freud ne semblait pas avoir été désirée mais devient rapidement la favorite de son père. La raison en est simple puisque Anna Freud est la seule fille de Freud a exercer un métier, celui d’institutrice, mais surtout elle devient membre de la Société psychanalytique de Vienne en 1924, d’où la fierté de son père j’imagine. Anna Freud est réputée pour ses travaux sur la psychanalyse pour les enfants, ou plutôt la possibilité de pratiquer une psychanalyse adaptée pour les enfants, et c’est d’ailleurs ce que rappel le Doodle d’aujourd’hui. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à vous rendre sur la page Wikipédia qui lui est dédiée.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Pour en savoir plus sur Anna Freud, voir « Les patients de Freud » de M. Borch-Jacobsen (éd. Sciences Humaines). Anna pouvant être considérée comme une patiente, un chapitre lui est consacré. (pour un compte rendu du livre : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1969)
    On y apprend qu’Anna fut une patiente qui n’a guère acquis d’autonomie à l’égard de son analyste. Devenue adulte, alors que les prétendants ne manquaient pas, Anna n’arrivait pas à affronter ce que Freud appelait la “génitalité”. Il est vrai que le père-analyste ne l’a pas du tout aidée à se détacher de lui. Il avouait à Lou Andreas-Salomé (13-3-1922) que si Anna devait le quitter un jour, il en éprouverait un sentiment de privation “comme si je devais arrêter de fumer !” (et l’on sait que Freud n’a jamais été capable d’arrêter de fumer plus que quelques jours). Signalons qu’Anna a pris en analyse deux enfants de D. Burlingham. Bob est resté en analyse pendant 45 ans, jusqu’à la mort d’Anna. Mabbie s’est suicidé dans la maison d’Anna.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here