Motorola One Vision : un smartphone réussi sur de nombreux points [Test]

0
Motorola One Vision : un smartphone réussi sur de nombreux points [Test]

Au mois de mai dernier, Motorola a lancé un smartphone milieu de gamme : le Motorola One Vision. Il est doté d’un grand écran perçé au format 21:9 et d’un capteur 48Mpx . Sur le papier, il a tout pour plaire surtout pour le prix demandé. Après avoir testé l’appareil pendant quelques semaines, je vous livre mes impressions.

Packaging

Dans cette boîte violette qui présente un visuel à l’arrière et un logo sur la face avant, Motorola propose les mêmes éléments que l’on trouve habituellement : un câble USB-C, un adaptateur secteur, un kit mains libres, une documentation et un extracteur de sim.

Je propose de clôturer ce chapitre avec une petite surprise bien sympa : le Motorola One Vision est livré avec une protection. Cette coque transparente en silicone est un bon accessoire de protection surtout quand on teste un smartphone qui ne nous appartient pas.

Le Motorola One Vision et sa coque de protection

Elle est facile à mettre place et elle présente des découpes pour chacun des éléments importants (boutons, prise casque et USB,…). Posé sur le dos, le capteur photo ne touche plus la surface du meuble que lequel il est posé. L’appareil est donc entièrement protégé.

Fiche technique

Le Motorola One Vision est propulsé par un processeur Exynos 9609 constitué d’une puce Octa-core 2,2Ghz et d’un GPU Mali G72 MP3. A cela, il faut ajouter 4Go de mémoire vive et 128Go de capacité de stockage extensible via une carte micro-SD (jusqu’à 512Go max).

A l’avant, le terminal présente un écran IPS de 6,3″ proposant un ratio 21/9 et une définition FHD+ (1080 x 2 520px). Le capteur photo frontale de 25Mpx est situé sous cet écran tandis qu’à l’arrière, sur le dos en verre protégé par un revêtement Gorilla Glass, on trouve un double module photo (48Mpx + 5Mpx) capable de filmer en 4K à 30fps ou en FHD à 60fps. Ces différents modules utilisent la technologie Quad Pixel et l’intelligence artificielle.

Pour le déverrouillage, le One Vision propose deux possibilités : la reconnaissance faciale et le capteur d’empreintes digitales. Concernant la connectivité, il offre le principal : Bluetooth 5.0, NFC, Wi-Fi (802.11a/b/g/n/ac, 2,4 GHz, 5 GHz), GPS et la compatibilité 4G LTE.

Il est alimenté par une batterie non amovible de 3500mAh qui lui confère une autonomie d’une journée. Elle se recharge via un chargeur TurboPower 15W.

Le Motorola One Vision fonctionne sous Android 9 Pie et bénéficie du programme Android One.

Enfin, il bénéficie d’une certification IP52 (protection contre la poussière et les projections d’eau) et présente des dimensions de 160,1 x 71,2 x 8,7 mm pour un poids de 180g.

Présentation

Malgré ses dimensions importantes, le One Vision est très agréable à utiliser. Il est impossible de couvrir toute la surface avec une seule main mais ça ne retire rien au fait qu’on l’a bien en mains, le format de l’appareil et le dos doté de bords incurvés participant grandement à cela.

A l’avant, Motorola a réussi à réduire les bordures encadrant l’écran mais une fois allumé, notre regard est clairement attiré par le poinçon situé dans le coin supérieur gauche. Cela aurait été parfait si ce dernier n’avait pas été aussi gros.

Sur le dos en verre présentant des bords incurvés, les capteurs photo sont regroupés dans une zone qui dépasse de de la surface de l’appareil, le flash se trouvant juste au-dessous. De ce côté-là, le One Vision ne fait pas exception mais c’est à prendre en compte quand vous posez l’appareil sur le dos.

Le double module photo et le lecteur d’empreintes

Les deux autres éléments présents sur cette façade sont le capteur d’empreintes digitales de forme circulaire et le logo Android One situé en bas du terminal. On peut aussi souligner les jolis reflets renvoyés par cette coque bleu zaphir.

Le beau dos en verre du Motorola One Vision

Sur la tranche droite, Motorola a disposé le bouton d’alimentation et la barre de volume, le tiroir pour la ou les cartes sim (ou la carte mémoire) étant disposé de l’autre côté.

La prise casque et le micro secondaire se trouvent sur la tranche supérieure tandis qu’à l’opposé on trouve le micro principal, la prise USB-C et le haut-parleur.

Alors que je n’avais pas encore allumé le One Vision, je l’avais déjà adopté. Son écran au format cinémascope, son design réussi et ses finitions impeccables ne laisseront personne indifférent. La seule fausse note concerne le poinçon un peu trop gros à mon goût. Maintenant, allumons le terminal pour découvrir ce qu’il a dans le ventre.

Interface et applications

Le Motorola One Vision fonctionne sous Android 9 Pie avec le programme Android One. Comme je l’indique à chaque fois, il est donc garanti de recevoir deux mises à jour majeures ainsi que les mises à jour de sécurité pendant 2 ans.

Si vous avez déjà navigué sur un smartphone fonctionnant sous Android Stock, le One Vision n’aura aucun secret pour vous. La barre de notifications, la fenêtre multitâches ou encore le tiroir d’applications sont identiques. D’ailleurs, qu’est-ce que j’apprécie la façon de switcher rapidement entre les applications. C’est le top mais ce n’est que mon avis.

Ensuite, on trouve quelques différences principalement au niveau de l’application photo. Motorola y a ajouté sa touche personnelle mais j’y reviens dans le chapitre concerné.

Ensuite, les spécificités Motorola se retrouvent dans le menu Paramètres / Moto (expériences et gestes Moto). On peut y activer l’écran Moto qui correspond à la fonction “Always-On Display”. Cela n’a rien d’exceptionnel mais par contre, j’ai apprécié l’affichage des notifications. Elles s’affichent en bas de l’écran et clignotent. Glisser l’icône vers le haut lancera l’application correspondante.

C’est également depuis ce même menu qu’on peut demander à l’écran de ne pas s’éteindre (et de ne pas diminuer la luminosité) tant qu’on le regarde. Là aussi, cela existe par ailleurs.

Le seconde spécificité regroupe les gestes Moto, le but étant de faciliter la navigation ou l’accès à certaines fonctionnalités. En une manipulation, il va être possible de lancer l’appareil photo, d’allumer la lampe torche ou encore de faire une copie d’écran. Quand je teste un smartphone, faire des copies d’écran est une manipulation que je réalise souvent. Le geste Moto est bien plus pratique et rapide que de presser deux boutons.

Enfin, concernant la navigation, vous avez le choix parmi 3 procédés. Le premier – le plus répandu – consiste à utiliser 3 boutons en bas de l’écran. Le second est proposé par les fonctions Moto de l’appareil : un seul bouton est disponible. C’est pas mal mais ça ne vaut pas le système de navigation intégré à l’appareil. Ce dernier s’active depuis Système / Gestes et je l’ai vraiment adopté.

Pour finir, je propose de parler des systèmes de sécurité intégré au smartphone : d’un côté la reconnaissance faciale et de l’autre le capteur d’empreintes présent au dos. Dans les deux cas, le déverrouillage est rapide. En basse luminosité, il faudra opter que le capteur d’empreintes car le smartphone aura beaucoup de mal à vous reconnaître.

Dernier point concernant le capteur d’empreintes : il peut vous servir à afficher / masquer la barre de notifications. Cela peut servir mais attention à ne pas l’effleurer sans le vouloir. J’ai rapidement désactivé cette fonction.

Ecran

Avec sa diagonale de 6,3″, l’écran est sans aucun doute un point fort de l’appareil. Il est parfait pour surfer sur le web, jouer ou regarder des vidéos.. D’ailleurs, avec ce format et cette diagonale, n’hésitez pas à utiliser le multi-fenêtres.

Le contenu affiché à l’écran est lisible en extérieur. Cela aurait pu être meilleur mais même avec un bon soleil, on peut continuer de consulter sa page web. Pour les vidéos, cela peut tout de même devenir compliqué.

Comme la plupart des smartphones, vous pouvez ajuster les couleurs de l’écran via le menu Paramètres. En activant l’option Ecran attentif, la luminosité de l’écran ne changera pas tant que vous le regardez.

Il est dommage de ne pas pouvoir profiter de toute la surface sur toutes les applications : sur des vidéos, les bandes noires sont bien présentes. Par défaut, seule YouTube permet d’afficher une image qui va au-delà du capteur selfie, capteur qui je le rappelle prend un peu de place.

Il y a tout de même un hic : le capteur photo frontal. Ce n’est pas trop le rendu de ce module mais plutôt son design. Pourquoi avoir prévu un poinçon aussi important ? Je ne comprends pas pourquoi Motorola a entouré le capteur selfie d’un cercle noir. Ce n’est pas très esthétique et surtout, je ne comprends pas cette décision.

Appareil photo

Pour la photo, Motorola a installé sur la belle face arrière de son smartphone un double capteur photo. Il s’agit d’un module 48Mpx associé à un capteur 5Mpx pour gérer la profondeur. Il dispose également d’un stabilisateur optique. Equipé de la technologie Quad Pixel, le One Vision délivre des photos “uniquement” en 16Mpx mais avec une image plus nette. En effet, Motorola combine 4 pixels pour en générer un plus gros et normalement de meilleure qualité.

Pour la photo, Motorola s’est détaché de l’interface habituelle présente sur Android Stock. La marque y a ajouté sa petite touche personnelle mais tout ceci reste simple et intuitif.

L’interface de l’application Photo du Motorola One Vision

La mise au point et la prise de la photo s’effectuent rapidement et vous pouvez voir ci-dessous qu’il s’en sort bien en extérieur. Les couleurs sont bien respectées même si en comparant avec d’autres appareils, on a l’impression qu’elles sont moins éclatantes.

J’ai aussi parfois observé quelques difficultés à gérer l’exposition. D’ailleurs, lors de la lecture des photos, il me propose de corriger l’éclairage. Pour les photos en basse luminosité, il de débrouille bien même si cela reste inférieur aux appareils haut de gamme. Au global, d’un point de vue photo, c’est tout de même très satisfaisant.

Concernant l’intelligence artificielle, elle est présente mais semble un peu timide du côté de la détection des scènes. On perçoit le (léger) retraitement lors de la prise de photo mais pour la détection de scènes, le seul moment où l’information est apparue lors de mes tests est le coucher de soleil.

Voici des exemples de clichés pris avec le double capteur photo du Motorola One Vision :

Avec son capteur frontal, on peut réaliser de bons portrait avec effet bokeh.

En vidéo, à plusieurs reprises, je n’ai pas obtenu le résultat d’une scène capturée en accéléré. Tout se passe bien jusqu’au moment où on arrête et que le terminal reprend la main pour effectuer des traitements. En mode normal, le résultat est satisfaisant.

Performance

Grâce son architecture technique le Motorola One Vision parvient à lancer toutes les applications sans aucun problème. Il peut montrer quelques signes de faiblesses en exécutant des jeux 3D gourmands en ressources mais cela n’empêche pas d’y jouer.

J’ai tout de même remarqué un petit temps de latence quand on passe Netflix en mode fenêtre. Il y a un petit instant où on se demande si la fenêtre va apparaître ou si l’application s’est fermée.

Vous trouverez, ci-dessous, quelques résultats de benchmarks. A titre d’exemple, sur AnTuTu, le One Vision fait mieux que le Honor 20 Lite et se situe derrière le Google Pixel 3a XL, deux smartphones milieu testés récemment.

Batterie et autonomie

Avec sa batterie de 3500mAh, Motorola annonce sur son site une autonomie d’une journée. Je suis arrivé à la même conclusion mais il ne faut pas non plus l’utiliser de façon intensive. Si vous le poussez un peu (photo, streaming vidéo et audio, jeux,…), vous ne finirez pas la journée. A titre d’exemple, en allumant l’appareil à 6h, il a rendu l’âme à 21h.

Il faut environ 1h45 pour entièrement charger l’appareil (de 5 à 100%). Je m’attendais à un peu mieux car quelques minutes après son branchement, il indique 1h pour tout charger.

Il y a un point que je n’ai pas vérifié, c’est l’autonomie annoncée après seulement 15 min de charge avec TurboPower. C’est vrai que le smartphone se recharge assez rapidement au début mais pas sûr d’atteindre ce chiffre.

Tout comme d’autres smartphones sous Android Pur, les options permettant d’économiser de la batterie ne sont pas très nombreuses. Même si l’appareil est censé apprendre de votre utilisation, j’aurai apprécié qu’il offre plus de possibilités. On retrouve deux options : “batterie adaptative” et “économiseur d’énergie” mais là encore impossible de savoir exactement les fonctionnalités désactivées.

Prix et disponibilité

Le Motorola One Vision est disponible à un tarif de 319€. Il existe en deux coloris : bronze et bleu saphir (modèle testé).

Conclusion

A ce prix, je trouve que Motorola nous livre un smartphone réussi sur de nombreux points. Il embarque tout ce qu’il faut pour jouer, tenir une journée éloigné de toute prise et prendre de bonnes photos. Dommage pour le design de l’appareil : il aurait été parfait si l’écran ne présentait pas ce poinçon trop gros.

Article précédentPlaystation : les jeux Playstation Now de juillet 2019
Article suivantSteam : derniers jours pour les soldes d’été
Plongé dans le monde des ordinateurs depuis l'enfance, je n'ai cessé de m'y intéresser. Pas encore élevé au rang de "Geek" ou de "Gamer", je me tiens au courant des dernières technologies et joue aux jeux vidéos à mes heures perdues. En rejoignant la famille UnSimpleClic, j'espère agrandir l'éventail de sujets déjà traités par le site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.