Test du Nokia 6.1

0

Lors de l’édition 2018 du Mobile World Congress, en plus d’un Nokia 8810 relooké, la marque avait dévoilé plusieurs autres smartphones dont le Nokia 8 Sirocco. J’ai eu l’opportunité de tester un des modèles dévoilés et sortis en 2018, le Nokia 6.1. Voici ce que j’en pensé.

Contenu de la boite

La boite du Nokia 6.1 suit le même design que celle du Nokia 5.1 testé récemment : une boîte carrée ornée d’une grande photo de l’appareil sur le dessus et un autre visuel – plus petit – et des caractéristiques à l’arrière.

La boite du Nokia 6.1

A l’intérieur, on tombe directement sur le terminal. Sous ce dernier, Nokia a placé deux documentations en plusieurs langues. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas vu autant de papier dans la boîte d’un smartphone.

Dans le compartiment voisin du smartphone, on trouve le câble USB, l’adaptateur secteur et le kit mains libres.

Le Nokia 6.1 et tous ses accessoires

Le kit mains libres est très standard, voire un peu “cheap” : des écouteurs et un câble avec micro mais pas ni mousse (pour les écouteurs) ni de télécommande. Je vous conseille de conserver vos écouteurs ou votre casque pour écouter de la musique ou regarder des vidéos.

Fiche technique

Le Nokia 6.1 embarque une puce Qualcomm Snapdragon 630 (huit cœurs, 2,2 GHz), une puce graphique Adreno 508, 3Go de mémoire vive et 32Go d’espace de stockage. Il dispose d’un emplacement pour une carte mémoire micro-SD d’une capacité maximum de 128Go.

Pour l’affichage, il arbore un écran IPS Full HD de 5,5″ protégé par un revêtement Gorilla Glass 3. Cette définition de 1 920 x 1 080 pour cette diagonale lui confère une densité de 403dpi.

Pour la partie photos et vidéos, le Nokia présente un capteur principal de 16Mpx avec optique Zeiss et flash et un capteur selfie de 8Mpx.

Il dispose de tous les éléments pour vous assurer une connectivité dans toutes les conditions : WiFi (802.11 a/b/g/n/ac), Bluetooth 5.0, NFC, GPS/AGPS, USB-C et 4G LTE (catégorie 4).

En plus des capteurs habituels, le Nokia 6.1 dispose d’un capteur d’empreinte digitales situé sur la façade arrière.

L’alimentation est assurée par une batterie intégrée de 3000mAh. Nokia annonce que via son port USB-C, il peut récupérer 50% de sa batterie en seulement 30min.

Il tourne sous Android 8 Oreo et tout comme le Nokia 5.1, il s’agit d’une version Android stock, donc aucune surcouche au RDV.

Les dimensions du Nokia 6.1 sont de 148,8 x 75,8 x 8,6 mm pour un poids de 172g.

Pour finir, certains regretteront peut-être l’absence de certification IP, la protection contre les poussières et les projections d’eau.

Design

En découvrant ce nouvel appareil, on remarque rapidement qu’il se démarque des concurrents. En effet, Nokia a opté pour un format 16:9 ce qui en fait un appareil plus imposant, surtout au niveau de la largeur. Maintenant, il n’en demeure pas moins un très bel appareil grâce à cette coque en aluminium, ses bords biseautés et ses petites touches de couleur cuivrée. Au final, il est plutôt original et élégant à la fois.

Sur la face avant, on a encore le droit à de larges bandes noires au-dessus et au-dessous de l’écran de 5,5″.

Au dos de l’appareil, centré dans la partie haute, Nokia a positionné le capteur photo principal avec optique Zeiss. Dans cette même zone mise en valeur par cette couleur cuivrée, on trouve également le flash led de l’appareil.

Sur la même ligne viennent se positionner le capteur d’empreintes digitales, la marque Nokia puis la mention Android One. Au-dessous du capteur se situe le second micro du terminal.

Du fait de son format, j’aurai apprécié que le lecteur d’empreintes soit positionné plus haut. Je n’ai pas particulièrement de grandes mains et pourtant, si je place mon doigt sur le dos, il se retrouve au-dessus du capteur.

Le capteur photo principal avec optique Zeiss

Malheureusement, ce beau dos noir mat marque rapidement. On y trouve très vite de nombreuses traces de doigt.

Attention, le Nokia 6.1 apprécie les traces de doigt

La couleur cuivrée visible au niveau de l’APN et du capteur d’empreintes est également présente sur les tranches. Elle contraste avec le reste de l’appareil. Je trouve que ce mariage des tons est superbe.

Sur la tranche inférieure, le Nokia 6.1 contient un micro sur l’un des côtés, le port USB-C au milieu et la sortie haut-parleur de l’autre côté.

Le port USB-C et le haut-parleur prennent position sur la tranche inférieure du Nokia 6.1

La prise casque, toujours de la partie sur le Nokia 6.1, a été positionnée sur la tranche opposée.

Sur le côté droit du smartphone, Nokia a intégré le bouton Power et la barre de volume tandis que c’est de l’autre côté que l’on va insérer la carte sim et la carte mémoire.

Interface et Applications

Tout comme le modèle Nokia testé récemment, le Nokia 6.1 tourne sous Android Oreo avec le programme Android One. Contrairement à mon précédent test, j’ai rapidement bénéficié de différentes mises à jour.

Je rappelle que posséder un smartphone sous Android One est une garantie de bénéficier de mises à jour régulières et d’avoir un terminal avec un OS à jour pendant 2 ans.

Une fois le terminal allumé et configuré, l’update vers Android 8.1 m’a été proposée puis une mise a jour de sécurité, celle de septembre.

Pour l’interface, certains apprécient les surcouches des constructeurs et d’autre la simplicité d’Android Stock. Pour le Nokia 6.1 c’est la seconde version qui s’impose. L’interface et la navigation sont simples et intuitives. Il n’y a aucun froufrou ni application en trop ou en doublon de celles de Google. C’est épuré et efficace.

On retrouve la page principale, 3 boutons de navigation (non personnalisables) et un tiroir d’applications accessible via un mouvement sur l’écran. La barre de notifications en deux volets ne réserve aucune surprise particulière.

Ce n’est pas une spécificité du Nokia 6.1 mais c’est vrai que la recherche depuis la liste des applications tout comme le passage vers Google Actualités sont des fonctions bien pratiques. Je pourrai aussi parler des fonctions accessibles via un clic prolongé sur un icône mais c’est du standard sur cette version d’Android.

Malgré cela, à l’initialisation, le propriétaire du terminal ne dispose réellement que de 50% de la capacité de stockage. En résumé, sur les 32Go proposés, on ne peut profiter que de 15-16Go pour installer des jeux et des applications. Encore une fois, cela dépendra de votre utilisation mais je vous conseille vivement de vous équiper d’une carte mémoire surtout que les tarifs sont intéressants.

En plus des applications standards, on trouve l’application Support de Nokia (Nokia Care) ainsi que Google Lens disponible depuis quelques mois en France.

Pour personnaliser votre appareil, il faudra passer par une application si vous voulez faire plus que modifier le fond d’écran et ajouter des widgets.

Écran

Sur son Nokia 6.1, le constructeur a opté pour un affichage 16:9, ce qui va plutôt à l’encontre de ce qu’on voit en ce moment. De plus, tout comme le Nokia 5.1, l’écran est encore encadré par des bordures qu’on souhaiterait plus fines.

L’écran restant limité à 5,5″ – ce qui est déjà pas mal – le ratio reste bon pour une utilisation à une main mais il est plus imposant que certains appareils ayant une diagonale plus importante.

Quant à la définition proposée (Full HD), elle est amplement suffisante pour l’écran du Nokia 6.1

Si on s’intéresse un peu plus à son utilisation, l’écran a l’avantage de rester bien lisible en extérieur. Cela signifie tout simplement que vous pouvez profiter de votre Nokia en toute condition.

Photo & Vidéo

Avant d’entrer dans le détail, voyons voir ce que nous a prévu Nokia. Son terminal est doté d’un appareil photo 16Mpx avec optique Zeiss à l’arrière et d’un appareil de 8Mpx à l’avant. Pour ceux qui s’intéressent à la vidéo, il est capable de capturer en 4K. Comme vous pouvez le voir, pas de double capteur sur cet appareil.

Entre le Nokia 5.1 et le Nokia 6.1, on voit tout de suite la montée en gamme. L’interface de l’application Photo propose plus de modes et d’option, aussi bien pour la photo que la vidéo.

Il propose plus de paramètres mais malheureusement, la mise au point n’est pas bien meilleure. Cela reste encore poussif. L’application se lance plus rapidement mais ça manque de réactivité sur le focus alors que ça se tient sur le déclenchement. Ensuite, au niveau du rendu, c’est satisfaisant quand toutes les conditions de lumière sont au RDV.

Malheureusement, pour les photos de nuit (ou en basse luminosité), le Nokia 6.1 ne fait pas aussi bien. Déjà, j’ai remarqué qu’à plusieurs reprises, l’appareil tente d’appliquer un traitement mais n’y parvient pas. En plus, quand on obtient une photo, le résultat n’est pas top : présence de grains et perte de détails.

J’ai également remarqué que prendre une photo sans le laisser faire la mise au point au préalable semble lui poser problème. C’est vrai que ce n’est pas très courant mais je voulais tester sa réaction. J’ai même noté que l’application photo s’est figée à plusieurs reprises dans ces conditions. Maintenant, c’était peut être dû au modèle testé.

Si vous voulez vous amuser un peu, le smartphone dispose entre autres d’un mode Dual Sight pour prendre des photos ou capturer des vidéos en utilisant les deux capteurs simultanément.

Voici un aperçu du résultat à travers quelques clichés et une vidéo

Mode Panorama depuis le Nokia 6.1

Aperçu du mode Dual Sight ou PIP (Picture-In-Picture) du Nokia 6.1

Performance

Je n’ai pas été amené à tester le Nokia 6 mais le constructeur annonce qu’avec cette nouvelle architecture technique, les performances du Nokia 6.1 seraient supérieures de 60% à celles de son prédécesseur.

Au quotidien, la navigation et le lancement des applications s’effectuent sans aucune anicroche. L’architecture technique et l’interface Android Stock y sont pour beaucoup.

Maintenant, si on décide de jouer, même si le rendu est meilleur que sur le Nokia 5.1 et qu’il fait tourner beaucoup de jeux 3D sans problème, il faut parfois réduire les options graphiques ou accepter de perdre en fluidité. Au niveau chauffe, il s’en sort bien même si on peut noter une augmentation de la température après une période prolongée de sollicitations.

Vous trouverez ci-dessous quelques résultats de benchmark. D’ailleurs j’ai noté que l’application AnTuTu lui confère un SoC Snapdragon 435 – comme le Nokia 5.1 – alors qu’il embarque un Snapdragon 630. Par contre, les applications le détectent très bien.

Batterie et autonomie

Avec sa batterie de 3000mAh, vous pouvez compter sur une bonne journée et demie en utilisation standard. En utilisation plus intensive, partez plutôt sur une journée max.

Il est dommage que cette autonomie soit gâchée par un rechargement trop long. Une fois l’appareil déchargé, le smartphone devra rester branché pendant près 2h30 pour repartir avec une batterie gonflée à bloc. Le Nokia 6.1 comporte un port USB-C mais le chargeur fourni n’est pas compatible charge rapide.

Prix et disponibilité

Le Nokia 6.1 est disponible en plusieurs couleurs (Noir/Cuivre, Blanc/Métal, Bleu/Or) à un tarif d’environ 280€.

En ce moment, Amazon et Boulanger le proposent à 230€ alors si cet appareil vous intéresse, n’attendez pas trop.

Conclusion

Même avec un format plutôt en contre sens de ce qui se fait actuellement, le design du Nokia 6.1 est une réussite. Sa fiche technique et Android One suffisent pour répondre à toutes les sollicitations. Encore un petit travail sur la photo et ce sera top. Maintenant, pour le prix demandé, il reste un bon choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.