Artifeel lance une campagne Kickstarter pour Check’In, son alarme dont on ne s’occupe pas

0

Comme vous avez pu le voir lors de nos tests de système d’alarme, l’installation nécessite souvent plusieurs boitiers, un peu de temps et une connexion internet s’il s’agit d’une alarme connectée. Parmi les équipements, on trouve une sirène, un détecteur de présence voire un détecteur d’ouverture. Et si on pouvait réunir tout ceci en un seul et même boitier qui s’installe en quelques instants. C’est ce que propose une marque française. Artifeel lance sa campagne participative pour financer son alarme Check’In.

Selon les informations affichées sur Kickstarter, la marque cherche à atteindre un objectif de 10 000 euros. A ce jour, il y a déjà 16 contributeurs pour une somme totale de près de 3 000 euros. Il reste encore 16 jours à la jeune entreprise pour atteindre le financement souhaité.

Un boitier tout en un qui tient dans la main

Pour avoir installé plusieurs alarmes (connectées ou non), il y a toujours plusieurs appareils. Déjà, il y a la sirène, qui va dissuader les éventuelles personnes malencontreuses d’entrer chez vous. Ensuite, pour la déclencher, il faut une caméra ou un autre boitier qui va détecter la présence d’une personne ou l’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre.

Pour certains systèmes, il faut parfois deux détections pour considérer l’événement comme avéré et ainsi déclencher la sirène. Vous avez compris où je veux en venir ? Un pack d’alarme comprend habituellement plusieurs appareils différents pour fonctionner.

Avec son boitier Check’In, Artifeel propose quelque chose de différent en ne proposant qu’un seul et unique boitier qui tient dans la main. Sur ce point-là, l’entreprise fait clairement mieux que les systèmes testés jusqu’à maintenant.

Ce n’est pas tout. Le boitier Check’In est à la fois le capteur, la sirène et la centrale de surveillance. De plus, il embarque une batterie qui offre 2 ans d’autonomie.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé dès que nous aurons plus de précision sur la fiche technique de l’appareil (puissance de l’alarme, dimensions, capteurs…).

(source Artifeel)

Une installation facile et un système toujours actif

D’après la vidéo publiée par la marque, l’installation du boitier ne nécessite ni compétence particulière ni des heures de votre temps. Le système Check’In s’installe sur votre d’entrée (côté intérieur) à proximité de la poignée. Cela signifie une autre chose : l’alarme peut donc être installée par n’importe qui.

Il existe un autre point qui simplifie son installation : pas besoin d’appairage avec la box internet. Le système d’alarme fonctionne grâce à une connectivité « bas débit longue portée ».

Une fois installé, plus besoin de s’occuper de quoi que ce soit. Il faut juste l’allumer, rien d’autre. Habituellement, pour activer votre alarme, vous avez besoin d’un code, d’une application ou d’un badge. Avec l’alarme Check’In, plus besoin de tout ceci. Le système est toujours actif.

Grâce à l’intelligence artificielle et aux différents capteurs intégrés, il est en veille à l’écoute d’une détection (ouverture, claquement de porte, clefs insérées dans la serrure, toc-toc sur la porte,…). Après une période d’apprentissage, dès que Check’In détectera une anomalie, il informera la personne avant même qu’elle ne soit entrée. En cas d’intrusion, l’alarme appelle automatiquement un centre de télésurveillance.

L’occupant du lieu à sécuriser est évidemment automatiquement informé via son application. Elle liste l’ensemble des événements relevés par le système Check’In, aussi bien ceux qui sont considérés comme normaux que ceux qui ne le sont pas.

Depuis le début, je parle de l’alarme Check’in pour protéger votre domicile mais ça peut clairement aider à sécuriser de nombreux autres sites.

Comme le boitier s’installe sur la porte, il se pourrait bien qu’il intéresse principalement les occupants d’un appartement. Les fenêtres n’étant pas « surveillées », cela limite un peu son usage dans les maisons. En revanche, cela doit pouvoir fonctionner pour le garage par exemple.

Cette solution peut clairement intéresser celles et ceux qui veulent sécuriser leur domicile sans pour autant se prendre la tête pour l’installer et la paramétrer. C’est un autre type d’alarme qui peut compléter tout ce qui existe sur le marché.

Lancement de la commercialisation de l’alarme Artifeel Check’In dans quelques jours

Artifeel ne profite pas cette campagne pour concevoir son système. Après une phase de tests (Alphatests) qui a déjà eu lieu auprès de plus de 80 utilisateurs, 200 bêtatesteurs BtoB et BtoC ont été impliqués pour affiner le modèle IA et perfectionner l’expérience utilisateur. L’intérêt de participer à cette campagne est de faire partie des premiers utilisateurs et de profiter d’une remise sur le tarif de l’appareil.

Artifeel devrait lancer la commercialisation de son alarme Check’In dans une petite dizaine de jours. Le boitier coûtera 299 euros et intègrera deux ans d’abonnement à la télésurveillance. Il sera disponible en deux coloris : blanc ou gris. Pour les contributeurs Kickstarter, le montant sera de 199 euros, soit une belle réduction de plus de 30%.

Après cette période, Artifeel proposera un abonnement sans engagement de 5 euros par mois (sans surcoût) au lieu de 9,99 euros. Cette remise s’appliquera aux contributeurs Kickstarter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.