Test comparatif des Samsung Galaxy S10e, S10 et S10+ [Test]

0
Test comparatif des Samsung Galaxy S10e, S10 et S10+ [Test]

Comme vous le savez déjà, cette année, avant l’ouverture du Mobile World Congress, le constructeur Samsung a dévoilé trois smartphones. Surprise ! Un nouveau modèle est venu agrandir la famille des Galaxy S, le Samsung Galaxy S10e. J’ai eu l’occasion de les prendre en main le temps d’une soirée organisée par Samsung quelques jours avant leur commercialisation. Je remercie d’ailleurs Samsung de nous avoir fait parvenir un exemplaire de chacun des Galaxy S10, ce qui m’a permis de les comparer et de vous livrer mes impressions.

Packaging & contenu

Les trois smartphones sont livrés dans le même type de boîte : un coffret rectangulaire noir présentant la référence de l’appareil sur le dessus. Cette dernière est inscrite avec la même couleur que le dos du smartphone correspondant. Par contre, ne cherchez pas, vous ne trouverez aucun visuel sur la boîte. Ce sera la surprise en ouvrant et vous verrez, elle est belle !

Le dessous des boîtes liste les principales caractéristiques et rien qu’en lisant ces quelques lignes, vous savez que vous avez une machine puissante entre les mains.

Les trois Galaxy S10 ne partagent évidemment pas la même fiche technique mais assurément, vous aurez assez de puissance et de capacité de stockage pour utiliser chacun d’eux comme vous le souhaitez. Pour en savoir plus sur les benchmarks, il faut se référer au chapitre concerné vers la fin de l’article.

Quel que soit le modèle qui vous intéresse, je vous informe que le contenu de la boîte est identique et qu’il est complet. Vu le type d’appareils dont il s’agit et leur prix, il aurait été étonnant qu’il en soit autrement.

En plus du smartphone, Samsung a prévu un kit mains libres AKG, un câble USB-C et son chargeur rapide, un adaptateur USB-USB-C, un extracteur de carte sim et de la documentation.

Quand vous comparez les trois boîtes, la principale différence réside dans la couleur des accessoires. D’ailleurs, je devrais plutôt dire que Samsung a soigné l’arrivée du petit dernier – le Galaxy S10e – en lui affectant une couleur différente des deux autres modèles. Pour ce dernier, les accessoires sont noirs tandis que ceux des Galaxy S10 et S10+ sont blancs. C’est un détail mais Samsung aurait pu pousser la personnalisation jusqu’à associer une couleur différente à chacun des modèles.

Fiche Technique

Quoi de mieux qu’un tableau pour comparer les principales caractéristiques des différents smartphones. Il ne reste plus qu’à regarder la ou les lignes qui vous intéresse(nt) et ainsi découvrir ce que propose chacun d’eux. Pour vous aider un peu, j’ai mis en gras les lignes où se trouvent les principales différences.

Modèle Galaxy S10e Galaxy S10 Galaxy S10+
Taille écran 5,8″ 6,1″ 6,4″
Définition écran (px) 1080 x 2280 1440 x 3040 1440 x 3040
Type écran Sans bords incurvés Bords incurvés
Ratio 19:09
Densité 438 550 522
Type écran Ecran Dynamic AMOLED
Bords incurvés Non Oui Oui
Protection écran Gorilla Glass 5 Gorilla Glass 6
CPU Exynos 9820
GPU Mali-G76 MP12
Mémoire Ram (Go) 6 8 8
Mémoire Rom (Go) 128 128 512
Extension Micro-SD jusqu’à 512Go
Capteurs principales 12 Mpx + 16 Mpx 12 Mpx + 16 Mpx + 12Mpx 12 Mpx + 16 Mpx + 12Mpx
Capteurs selfie 10Mpx 10Mpx 10Mpx + 8Mpx
WiFi Wi-Fi 802.11 a / b / g / n / ac / ha, bi-bande, Wi-Fi Direct, hotspot
Bluetooth 5.0
NFC Oui
USB USB Type-C (USB 3.1)
Son HP stéréo / Dolby Atmos
Prise Casque Oui (3.5mm Stéréo)
Lecteur d’empreintes Capacitif (latéral) Ultrasonique (sous l’écran)
Batterie 3100mAh 3400mAh 4100mAh
Partage d’énergie Oui (9W)
Dimensions (mm) 142,2 x 69,9 x 7,9 149,9 x 70,4 x 7,8 157,6 x 74,1 x 7,8
Poids (g) 150 157 175
Protection IP68
Système d’exploitation Android 9 / One UI

Design

Trois très belles réalisations

Comme vous pouvez vous en douter, Samsung nous a concocté de superbes terminaux : un châssis en métal, un dos en verre, une belle surface d’affichage, des bordures réduites au minimum, des bords incurvés et des finitions excellentes. Même si le S10e est le seul à ne pas adopter les bords incurvés, le design reste harmonieux

A quelques exceptions près en dehors de la couleur, la conception des appareils est identique. La première concerne concerne le dessin de la tranche droite. On y trouve uniquement le bouton d’alimentation excepté pour le Galaxy S10e qui présente son capteur d’empreintes digitales. Sur le deux autres modèles, il est situé sous l’écran.

De l’autre côté, on retrouve une nouvelle fois la touche Bixby accompagnée de la barre de volume. Parmi les autres points communs, ils disposent tous d’une prise USB-C ainsi qu’une sortie casque en plus du haut-parleur.

Les capteurs photo constituent une autre différence. Samsung a doté ses smartphones d’un écran troué : le capteur selfie n’est pas au-dessus de l’écran mais sous ce dernier. Ce procédé est appelé “bulle” par Samsung. Cela se matérialise par une plus ou moins petite zone noire située dans le coin supérieur droit de l’écran. Je précise que ce trou est plus petit que la plupart des encoches (ou notch).

Le design est également différent à l’arrière puisque le S10e compte un double capteur photo là où les deux autres références proposent un triple capteur photo.

Ils un autre point commun également partagé par des appareils concurrents : leur dos apprécie malheureusement les traces de doigts. C’est dommage car il nous offre de jolis reflets et jeux de couleurs. Si vous optez pour le Galaxy S10+, cela se verra un peu moins sur le modèle blanc.

Le Galaxy S10e n’a pas un écran aussi grand que celui de ses deux frères et il n’est pas doté de bords incurvés mais il bénéficie de la même conception de qualité. Ses dimensions plus réduites lui confèrent quelques avantages non négligeables : il tient dans la poche – aussi bien à l’arrière que devant – et il peut être manipulé d’une seule main. Ça peut sembler anecdotique et pour autant ça devrait plaire à pas mal de monde, moi le premier.

De son côté, le S10+ va plaire à tous ceux qui recherchent un smartphone de qualité doté d’un grand écran qui n’a plus à faire ses preuves. Il n’a pas de stylet mais il pourrait intéresser les détenteurs d’un Galaxy Note. Pour la navigation sur le web, la vidéo ou le jeu vidéo, avec cet écran immense juste troué dans le coin supérieur droit, le S10+ est au top.

Finalement, le Galaxy S10 est un bon compromis par rapport aux deux précédents. Il présente la même qualité de fabrication et est équipé d’un écran incurvé dont la diagonale se situe entre celles des S10e et S10+. En plus, l’unique capteur photo se fait plus discret que le double présent sur le S10+.

Au final, je dirai que c’est ce chapitre qui est le plus partagé. Il n’y a pas un seul gagnant, il y en a trois. Je m’explique. En premier lieu, ils profitent tous d’une très belle conception. Ensuite, en fonction de ce que vous recherchez en terme d’utilisation et de dimension, il existe un Galaxy S10 qui vous conviendra d’où l’intérêt de proposer ce troisième modèle, le S10e.

Interface et applications

Interface One UI

Même si chapitre fait partie de leur point commun, il m’était impossible de ne pas parler de One UI, la nouvelle interface de Samsung, ou plus communément appelé la nouvelle surcouche. Avant d’aller plus loin, je rappelle que les S10 tournent sous Android 9 Pie.

Aperçu de l’interface One UI des Galaxy S10

Que vous partiez sur un S10, S10e ou sur une S10+, la capacité suffira pour stocker vos centaines voire milliers de photos et vos applications / jeux préférés. Attention car le système prend tout de même un peu de place : seulement un peu de 100Go réellement disponibles sur les S10e et S10 (128Go) et 460Go sur le S10+ (512Go). Si vous pensez être juste, un emplacement pour une carte mémoire est toujours disponible.

Le menu Paramètres des Galaxy S10

En plus d’avoir effectué une refonte graphique, les menus sont plus clairs et plus intuitifs. Ils sont plus aérés et les fonctions sont très bien regroupées par thème. De plus, des mentions affichées à l’écran permettent de bien comprendre la fonction. Je trouve ça réussi et plutôt pertinent. Le tout a été grandement simplifié, au point qu’il faudra parfois utiliser la fonction de recherche pour retrouver l’option souhaitée.

Pour certains, ce sera peut-être un détail mais c’était tellement à la mode et de plus en plus adopté – c’est bon pour les yeux aussi – que cela aurait été dommage de ne pas le proposer en standard. Samsung propose son interface en mode sombre.

Un mode sombre est intégré au sein de l’interface One UI

Je rassure de suite ceux qui connaissent les terminaux Samsung : ce n’est pas parce que l’interface a été revue – et elle est réussie – que vous allez perdre en fonctionnalité. Samsung en propose toujours autant pour personnaliser son appareil. Il y a toujours de nombreux menus et sous-menus mais j’ai trouvé qu’il était plus aisé de s’y retrouver.

Encore un peu timide sur la navigation par gestes

En plus des options d’utilisation à une main – bien utiles sur le Galaxy S10+ – et des mouvements déjà disponibles sur les précédents modèles, il est possible entre autres de remplacer les icônes de navigation par des gestes. Clairement, ne vous attendez pas à une révolution. J’ai même été un peu déçu par ce mode de navigation, ça laisse un goût d’inachevé.

En activant cette option, les touches retour, home et multitâches sont remplacées par 3 fines barres horizontales. Il suffit alors d’effectuer un mouvement vers le haut depuis l’une de ces barres pour obtenir le même comportement. L’avantage est que ça masque les boutons mais ça se limite à ça.

Les capteurs d’empreintes et la reconnaissance 2D

Le lecteur d’empreintes ultrasonique

Sur les Galaxy S10, Samsung a abandonné le lecteur d’iris et n’a pas opté pour la reconnaissance 3D non plus. La marque s’est concentrée sur la reconnaissance faciale 2D et le lecteur d’empreintes ultrasonique présent sous l’écran (pour les 10 et S10+).

Désormais, il suffit d’appuyer sur l’écran pour déverrouiller son appareil. Cela entraîne un gain de place et offre donc une surface plus importante pour l’affichage, ce qui est très bien. Ensuite, sur le papier, il se veut plus fiable et utilisable même avec les doigts mouillés. Dans les faits, je l’ai trouvé un peu susceptible.

Le lecteur ultrasonique des Galaxy S10 et S10+

L’étape d’enregistrement des empreintes se déroule bien, même si je l’ai trouvé un peu plus longue que pour un autre type de lecteur. Ensuite, une pression sur l’écran le déverrouille. En réalité, je ne l’ai pas trouvé aussi instantané que le lecteur capacitif du S10e. Déjà, il faut appuyer alors que sur l’autre lecteur, apposer son doigt suffit. Ce n’est pas gênant mais il faut s’adapter à ce changement. Ensuite, j’ai parfois dû m’y prendre à plusieurs reprises pour accéder à l’interface.

Malgré ces petites remarques, le lecteur est fonctionnel. Samsung a même intégré un visuel d’empreintes pour savoir où poser son doigt ainsi qu’une animation pour rendre le tout plus sympa. Et si vous n’arrivez pas à le déverrouiller, l’appareil vous indiquera pourquoi.

En faisant ce test, je me suis demandé si ce n’était pas moi qui avait un problème avec le lecteur d’empreintes mais j’ai été rassuré en lisant que Samsung avait publié un peu plus tard une mise à jour sur ce sujet. Je n’ai malheureusement pas pu évaluer le résultat car j’avais déjà renvoyé les terminaux.

Le lecteur capacitif du S10e

Je rappelle que pour le S10e, le lecteur d’empreintes est situé sur la tranche droite. C’est bien pensé mais il a été positionné légèrement trop haut. On ne peut pas juste relever le pouce, à moins d’avoir une grande main. Il y avait toute la place pour le faire puisque les autres boutons sont situés de l’autre côté.

Pour le Galaxy S10e, nous sommes en face d’un lecteur d’empreintes que nous connaissons déjà : poser son doigt dessus suffit pour déverrouiller le smartphone même si l’écran est éteint. D’un point de vue efficacité, je l’ai trouvé pratiquement parfait. J’ai réussi à déverrouiller l’appareil à toutes les occasions à quelques très rares exceptions et il est resté infaillible aux tentatives d’autres personnes.

Le lecteur optique du Galaxy S10e

Si vous naviguez parmi les menus du S10e, vous y trouverez une option exclusive à cette version. Vous pouvez développer ou réduire la barre de notifications avec un simple mouvement du doigt sur le lecteur d’empreintes. La classe ! Vous posez le doigt, le terminal se déverrouille et l’écran s’allume. Un second mouvement vous permet d’afficher la barre de notifs. J’ai trouvé ça super astucieux.

Je ne peux clôturer ce chapitre sans parler de la reconnaissance faciale : elle est rapide et efficace. Ayant lu sur le net le fait qu’elle pouvait être trompée avec une photo, j’ai fait le test. Les trois appareils sont restés de marbre face à une photo de moi même à différentes distances. Je n’ai donc pas réussi à déverrouiller les appareils autrement qu’avec mon vrai visage… et c’est tant mieux.

Ecran

Un écran Infinity Display au top !

Quand on découvre les Galaxy S10, on remarque tout de suite la surface occupée par l’affichage. Déjà, les écrans des précédents Galaxy S étaient de qualité grâce à la technologie Super Amoled mais là on ajoute un point non négligeable : l’affichage occupe une encore plus grande surface. A titre d’exemple, Samsung indique sur le S10+, l’écran occupe pas moins de 94% de la surface avant.

Avec cette qualité d’écran, cette définition et cette surface d’affichage, vous restez maître dans le choix du modèle. Samsung ne vous impose pas un modèle si vous désirez ce qui se fait de mieux. C’est l’inverse, vous avez le choix.

Il n’y a pas grand chose à dire sur l’écran des Galaxy S10 car il est vraiment de qualité : la colorimétrie, la luminosité et le contraste. Tout est très bon mais c’est vrai que nous nous étions habitués à la qualité des écrans de la famille Galaxy S.

En regardant de plus près, vous vous rendrez compte qu’en plus de la diagonale de l’écran, il existe une autre différence entre ces modèles. Elle se situe dans le coin supérieur droit de l’écran mais j’en ai déjà parlé. Il s’agit du capteur selfie, le seul élément qui contraste avec cette agréable surface d’affichage.

Pour les Galaxy S10e et S10, il s’agit d’un capteur unique matérialisé par un petit cercle noir. Sur le S10+ qui embarque un double capteur selfie, la zone noire est plus importante.

Un capteur selfie parfois gênant dans les applications tierces

Au sein de l’interface Samsung, l’emplacement de ce capteur est parfaitement intégré. C’est un peu différent pour certaines applications tierces : dans certains cas, l’affichage s’arrête sous le capteur selfie. On perd alors une certaine surface d’affichage et l’option choisie par Samsung devient moins pertinente. Dans le menu de l’appareil, on peut indiquer à l’application d’utiliser toute la surface quand elle ne le fait pas par défaut.

On peut aussi signaler que pour certaines applications ou jeux, le capteur se situe au-dessus d’un bouton d’un navigation et c’est dommage.

Vous avez du le voir assez rapidement après le lancement des appareils, si vous voulez que votre écran soit “parfait”, je vous invite à rechercher et à télécharger les images qui utilisent pleinement le poinçon des S10. Ces fonds d’écran sont vraiment au top.

Le volet rétractable et Always On Display sont toujours de mise

Si vous avez connu les précédents Galaxy S ou les Galaxy Note avec bords incurvés, vous devez connaître le volet présent par défaut sur le côté droit de l’écran. Il est toujours présent sur les Galaxy S10 et le contenu à afficher reste personnalisable. Il peut contenir des raccourcis vers des applications, contacts et widgets. Même sur le petit modèle, cette fonction rend certaines fonctionnalités accessibles plus rapidement.

L’option Always On Display est également toujours de la partie avec ses nombreuses options pour personnaliser son écran une fois éteint.

Photo et vidéo

Photos

La photo est un autre domaine sur lequel a travaillé même si le grand gagnant de ce chapitre est le Galaxy S10+. Avant de rentrer dans le détail et de comparer des clichés pris avec les trois appareils, voici un rappel des caractéristiques liées à la photo.

Galaxy S10eGalaxy S10Galaxy S10+
CapteursGrand angle
Ultra grand angle
Grand angle
Téléobjectif
Ultra grand angle
Grand angle
Téléobjectif
Ultra grand angle
Définit°12Mpx
16Mpx
12Mpx
12Mpx
16Mpx
12Mpx
12Mpx
16Mpx
Ouverturef/1.5-2.4
f/2.2
f/1.5-2.4
f/2.4
f/2.2
f/1.5-2.4
f/2.4
f/2.2
Vidéo4K à 60fps, FHD à 240fps, HD à 960fps4K à 60fps, FHD à 240fps, HD à 960fps4K à 60fps, FHD à 240fps, HD à 960fps
SelfieCapteur photo selfieCapteur photo selfieCapteur photo selfie
Capteur RGB
Définit°10Mpx10Mpx10Mpx
8Mpx
Ouverturef/1.9f/1.9f/1.9
f/2.2
Vidéo4K & FHD à 30fps4K & FHD à 30fps4K & FHD à 30fps

Déjà, dès qu’on décide de prendre des photos, on se rend compte que le domaine est maîtrisé : les capteurs sont très rapides, aussi bien pour faire le focus, la prise de vue. Il en est de même l’enregistrement des clichés et pour passer d’une focale à l’autre. D’ailleurs, cela se fait aisément grâce à un curseur présent sur l’écran.

Sur les 3 appareils, dès que vous visez par exemple un paysage, une personne ou une autre scène, l’appareil analyse le tout ajuste les paramètres pour vous proposer le meilleur rendu possible. Merci l’intelligence artificielle.

Voici deux exemples d’un cliché pris avec les trois appareils :

Il est même possible, pour chacun d’entre-eux, d’obtenir une aide pour effectuer la meilleure visée possible. Sur l’écran, cela se matérialise par un petit point et une ligne d’horizon virtuelle, le tout aidant à savoir où faire la mise au point et comment ajuster le cadrage.

Même si l’appareil propose une option pour l’atténuer, utiliser le capteur ultra grand angle entraînera un peu de distorsion. Vous le verrez nettement sur certaines photos mais il est vrai que cela vous permet d’intégrer beaucoup plus de choses dans votre cliché.

Voici d’autres exemples de photos prises avec les trois appareils. On peut toujours trouver des choses à dire mais on ne peut pas nier qu’ils offrent tous les trois un mode photo de qualité.

Que les fans des selfies se rassurent, les Galaxy S10 proposent un (ou deux) capteur(s) de qualité, tous capables de capturer des vidéos en 4K. Si voulez vous rendre compte du résultat, visionnez la vidéo présentée au début de l’article.

Pour les photos, le rendu est bon même si le détourage manque parfois de précision. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les terminaux proposent des effets d’arrière plan depuis le mode portrait (dont flou et tourbillon).

Par contre, en intérieur avec moins de luminosité, la qualité diminue et l’effet lissage est pus présent.

En plus des différents modes proposés par les smartphones, je vous conseille de tester la fonction AR Emoji. Par rapport au Galaxy Note 9, Samsung est allé plus loin et le résultats est de meilleure qualité. En 5 min, vous allez pouvoir générer un Emoji à votre image. C’est possible grâce à une photo et à un assistant qui propose d’affiner les traits du visage mais aussi de vous habiller de la tête au pied.

Une fois la manipulation réussie, à chaque détection d’un visage le smartphone sera capable d’afficher votre Emoji et de l’animer en fonction des mouvements et de l’expression du visage. Vous serez également libres de partager votre Emoji et de l’envoyer dans vos messages. Pendant mon test, je me suis même amusé à créer chaque membre de ma petite famille : un bon moment de rigolade avec les enfants.

Je finis par un autre point positif partagé par les trois S10 et qui enviera les fans des réseaux sociaux et plus particulièrement, les utilisateurs d’Instagram. Les appareils embarquent un mode Instagram. Kezako ? Vous allez enfin pouvoir vos clichés directement votre story Instagram.

Dans le domaine de la photo, le S10e est en retrait par rapport aux deux autres modèles qui proposent une offre plus alléchante avec un grand angle, un ultra grand angle et un téléobjectif. Pour le double capteur selfie du S10+, j’ai trouvé que la différence avec les deux autres n’était pas flagrante.

Vidéos

Comme évoqué plus haut, les trois smartphones partagent une partie des capteurs photo. Les S10 et S10+ disposent d’un téléobjectif en plus, là où le S10e se limite au grand angle et à l’ultra grand angle. Le S10+ est celui qui offre la plus grande variété de capteurs avec un second APN frontal, un capteur RGB pour offrir un meilleur rendu (profondeur de champ).

Que vous choisissiez l’un ou l’autre des Galaxy S10, vous aurez la chance de pouvoir filmer des scènes en 4K avec le capteur frontal, ce qui est une grande première. Pour ceux qui sont amenés à beaucoup utiliser ce capteur, c’est clairement un “plus” de l’appareil.

Lors de la soirée organisée par Samsung, j’avais pu découvrir la fonction “Action Cam”, un mode vidéo avec stabilisation. Lors de mon test, j’ai pu comparer la résultat d’un enregistrement avec ou sans stabilisation : le résultat est vraiment bluffant. De plus, les trois variantes en sont équipés. Je suis désolé car cela ne vous aide pas dans votre choix.

Si vous voulez vous amuser, vous pouvez aussi tester le mode “Super Slow Motion” qui va capturer un instant à 960 images par seconde. Bon, il faut arriver à capturer l’instant au bon moment mais vous serez étonnés du résultat.

La vidéo proposée sous l’introduction de mon article présente deux séquences, l’une comparant une même scène avec et sans stabilisation – la différence est très bien visible – et la seconde le mode Super Slow Motion.

Tout comme pour la photo, la vidéo en basse luminosité m’a un peu déçu. J’aurai aimé, surtout pour le prix de l’appareil et pour tout ce qu’il embarque, bénéficier d’un résultat de meilleure qualité.

Performance

Je vous avais prévenu en listant les différentes caractéristiques des Galaxy S10 : ce sont des bêtes de courses et ils sont prêts à affronter n’importe quel jeu ou application sans sourciller.

Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif de résultats de benchmarks. Ces scores ne suffisent pas pour définir ce qu’est un bon smartphone ni s’il vous conviendra mais au moins, vous saurez s’il en a dans le bide.

Galaxy S10e Galaxy S10 Galaxy S10+
AnTuTu Benchmark 7.1.5 327 611 329 809 333 378
PCMark Work 2.0 Performance 7 763 7 699 7 740
PCMark Work Performance 9 801 10 264 10 423
PCMark Work Storage 8 464 8 326 8 535
PCMark Work Vision 5 262 5 209 5 139
PCMark Work 2.0 Battery Life 11h12 10h32 12h43
GFX Bench 1080p Aztech Ruins OpenGL 2 434 2 435 2 980
GFX Bench Car Chase 2 365 2 338 2 363
GFX Bench Manhattan 3.1 3 235 3 222 3 232
GFX Bench T-Rex 3 338 3 332 3 334
3DMark API Overhead (OpenGL) 90 427 100 010 105 958
3DMark Ice Storm 55 503 54 519 55 923
3DMark Sling Shot 3 819 4 413 4 439

Je précise qu’à la période où j’ai réalisé ce test, le Galaxy S10 occupait la première place sur AnTuTu Benchmark (version 7.1.5). Depuis, il s’est fait dépassé par quelques appareils mais reste très très (très) bon.

J’ai abordé la question des benchmarks pour ceux qui veulent comparer ce que valent les Galaxy S10 face à la concurrence et connaître leur puissance brute. Vous vous demandez comment se comportent les appareils au quotidien ? C’est un vrai délice : ils répondent rapidement, la navigation est fluide et sans aucun accroc. En résumé, les performances sont très bonnes. Maintenant, on retrouve un peu le même défaut que lors des benchmarks, quand on sollicite les appareils, ils chauffent un peu. C’est sur le Galaxy S10e que c’est plus flagrant mais cela reste maîtrisé.

À la lecture de ces quelques benchmarks, on voit que le S10+ se détache très légèrement des deux autres modèles dans certains tests. Maintenant au quotidien, vous ne verrez pas trop la différence : les trois S10 sont fluides et ne souffrent d’aucun ralentissement.

Je finis ce chapitre avec la sortie son que j’ai trouvé bonne. Surtout, n’hésitez pas à vous rendre dans le menu Paramètres pour régler le son à votre oreille grâce à Adapt Sound.

Si vous aviez zappé ce point, les S10 offrent toujours une prise casque. Vous pouvez aussi y brancher des écouteurs ou un casque pour jouer, écouter de la musique ou regarder des vidéos. A ce propos, les écouteurs AKG livrés dans les coffrets sont de qualité. J’ai également testé les écouteurs Galaxy Buds mais je vous en parlerai dans un prochain test.

Batterie et autonomie

Comme je l’avais déjà indiqué sur le partage de mes premières impressions, les trois Galaxy S10 sont équipés d’une batterie de capacité différente. Par contre, ils partagent d’autres propriétés : une batterie compatible avec une charge rapide, le partage d’énergie ainsi que toutes les fonctions liées à l’économie d’énergie.

Une fois que vous avez commencé à utilisé votre Galaxy S10, je vous invite à tester les différents modes économie d’énergie et à prendre connaissance des applications le plus énergivores. Cela pourrait vous faire économiser un peu de batterie.

Maintenant, qu’en est-il de l’autonomie de ces 3 terminaux ? Il y a deux sons de cloche : d’un côté les tests de type benchmarks et de l’autre, les tests en conditions réelles. Si vous vous référez au test Battery Life affiché dans le tableau, le S10+ serait le modèle qui offre la meilleure autonomie.

Pour avoir testé les trois appareils au quotidien, j’ai trouvé plus de différence que sur les chiffres renvoyés par les benchs. Sur le papier, c’est le Galaxy S10+ qui propose la batterie avec la plus grande capacité. Maintenant, son écran est le plus grand et donc aussi le plus énergivore. Malgré cela, il reste le modèle qui présente la meilleure autonomie.

Vous pouvez tenir facilement la journée et atteindre 1,5J en fonction de votre utilisation. C’est bien mais c’est peut-être un peu décevant vu la capacité de la batterie. Les Galaxy S10 ferment le podium avec respectivement environ 1 journée pour le S10 et moins d’une journée pour le S10e.

Dernier point à noter pour ce chapitre, pour le temps de charge, il faut compter entre 1h30 et 1h45 pour charger les S10 (suivant le modèle utilisé). Il s’agit d’indications obtenues en le chargeant via le câble mais ils sont aussi compatibles charge sans fil (charge sans fil 2.0).

Enfin, comme indiqué plus haut, les Galaxy S10 offrent le partage d’énergie. Cette option permet de recharger tout appareil compatible charge sans fil en le posant sur le dos du S10. Le but n’est pas de charger entièrement un smartphone car c’est plus long mais ça peut clairement dépanner. D’ailleurs, cela fonctionne également avec d’autres produits de la marque comme les Galaxy Buds. Je précise aussi qu’il est possible de recharger son S10 via le câble fourni tout en rechargeant un autre appareil placé sur son dos. Pas mal non ?

Prix et Disponibilité

Comme vous pouvez vous en douter et comme l’a déjà précisé Matthieu dans cet article, le tarif de chacun des trois Galaxy S10 est différent.

Pour les versions testées, il faut prévoir l’enveloppe suivante :

  • Samsung Galaxy S10e : 759 euros
  • Samsung Galaxy S10 : 909 euros
  • Samsung Galaxy S10+ : 1009 euros

Maintenant, si vous optez pour une version dotée d’une plus grande capacité de stockage, 512Go pour les S10 et S10+ et 1To pour le S10+, il faut respectivement compter 250 et 600 euros de plus.

En ce moment, Samsung propose une offre spéciale valable jusqu’au 2 juin qui permet entre autres de bénéficier d’un remboursement de 100€.

On ne va pas se mentir, pouvoir débourser une telle somme n’est pas donné à tout le monde. Sur le site Samsung Shop comme sur d’autres sites marchands, il est possible de payer en plusieurs mensualités. Toujours sur le même site Samsung, vous pouvez aussi évaluer la reprise de votre ancien smartphone. Sélectionner, la marque, le modèle puis renseignez le N° Imei pour connaître la somme proposée par le constructeur.

Maintenant, je vous conseille d’effectuer un peu de veille car il existe des offres pour acquérir les S10 à des tarifs inférieurs à ceux proposés sur le site Samsung.

Conclusion

Avec l’arrivée du Galaxy S10e, je trouve que Samsung réalise une très bonne opération. Ce dernier est compact et a pourtant tout d’un grand. Quel que soit le modèle, le design n’est pas révolutionnaire par rapport au Galaxy S9 mais le constructeur a apporté de nombreuses améliorations. Maintenant, il ne vous restera plus qu’à choisir en fonction de vos préférences en termes de dimensions, de photos et de tarif. Pour le reste, la qualité et la performances sont au RDV. Un effort supplémentaire du côté de l’autonomie aurait été apprécié.

Article précédentLenovo dévoile son ThinkPad X1, le premier PC avec écran pliable
Article suivantGoogle fête le 120e anniversaire d’Anita Conti [#Doodle]
Plongé dans le monde des ordinateurs depuis l'enfance, je n'ai cessé de m'y intéresser. Pas encore élevé au rang de "Geek" ou de "Gamer", je me tiens au courant des dernières technologies et joue aux jeux vidéos à mes heures perdues. En rejoignant la famille UnSimpleClic, j'espère agrandir l'éventail de sujets déjà traités par le site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.